Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

 Nous

Contact

Recherche

 

Commander

Nouveautés

Auteurs

Titres

Genres

Versions numériques gratuites

La mémoire rapaillée, récit de vie, Alonzo Maltais, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

La mémoire rapaillée

ALONZO MALTAIS

Avec la collaboration de

Jean Lepage pour la structure narrative et la forme linguistique

Récit de vie,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Montréal, 2008, 240 pages, illustré.

ISBN 978-2-89612-239-4

 

Présentation

Table des matières

Lire un extrait

Biographie

Bibliographie

Coordonnées de l'auteur

Obtenir un exemplaire

Vos commentaires

 Partager sur Facebook

Lancement

Couverture de presse

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES

La mémoire rapaillée, récit de vie, Alonzo Maltais

PRÉFACE


INTRODUCTION


CHAPITRE I
La mémoire et la vie


À l’école de la vie
Deux petits vlimeux !
La vie donne et reprend
L’école de la peur
L’école de l’ingéniosité sans diplôme
Alcide, l’entreprenant
Une autre exclusivité signée Alcide Maltais
À l’école « officielle » de Val D’Espoir
Le respect du public
Deux jeunes « savants » apprennent… la modestie
La petite jument
Au temps des chevaux
Le rond de course de Drapeau
À l’école de la critique
Trois retours à l’école
De la grande visite
« Taille ta place, Alonzo ! »
Sur le sens du monde


CHAPITRE II
Les sentiments et la vie


Pieux et serviable
Amours de jeunesse, rien de sérieux ?
Faire les premiers pas
My Little Bird
Un air de famille
Youpe, youpe sur la rivière
Le feu de l’amitié
Un temps de rémission pour mon Little Bird
Des ballons bleus, des ballons roses
La perte d’un ami
Claude Simard
Le départ d’Alcide
Le départ d’Elvina
Les retrouvailles d’Alcide Maltais et d’Elvina Gauvreau
Dernier envol d’un oiseau fragile
Adieu, Little Bird
Amour, femme et… piédestal !
Petites interrogations sans malice aucune
Chantal et Lyne
Quand on n’a pas sa rose
Le retour de l’Alouette


CHAPITRE III
Le travail, la vie et la mémoire


Le feu du travail
Des savoirs polyvalents
Rends à César ce qui est à César
À l’écoute des voix de l’expérience
36 métiers, 36 misères ? Pas sûr du tout
Les investissements Maltais
La saga des entrepreneurs du clan Maltais
Souvenir métaphorique de deux frères Maltais
Hommage aux ancêtres


CHAPITRE IV
La bohème et la vie


Quelque part dans les Caraïbes
Le sport automobile
Oser le dépassement… même en course automobile !
Mon ami Jean-Guy Courcelles : un mordu inconditionnel
Oser… Quand ça vaut la peine !
À chacun son départ
Un dernier drapeau pour Jean-Guy
La mer politique
La mer des arts
Entre amis…
Le goût de lire et… d’écrire
Le goût des arts visuels
Mon atelier et les arts
La marée des voyages
Mon ami Lorenzo de Cuba
Le nombril… à la bonne place
Ma fille de voyage
Voyages avec mes filles
Au tour de Lyne !
Féliz cumpleanos, Rolando !
Le passage d’une famille dans le temps
La mer ne s’arrête jamais
Et alors, quoi, demain ?


ÉPILOGUE


ANNEXES


Annexe 1 ─ Dâthe et Rône
Annexe 2 ─ Descente de la Bonaventure
Annexe 3 ─ Le peintre Claude Simard
Annexe 4 ─ Chanson Dame Agate
Annexe 5 ─ Le sport automobile
Annexe 6 ─ La politique
Annexe 7 ─ Voyage en groupe au Mexique
Annexe 8 ─ Les arts

Première partie – Réalisation artistique: Madame Suchet
Deuxième partie – Mon atelier et les arts


AU SUJET DE L’AUTEUR


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

11


13


17


25
28
29
31
32
33
35
36
39
40
42
43
44
45
46
48
50
54


57


58
61
62
63
67
69
71
73
75
76
76
78
79
81
84
85
87
88
90
95
98


101


102
102
104
107
109
111
113
121
122


125


126
128
131
132
133
135
137
138
140
142
143
145
147
149
150
151
153
154
156
157
159
163
166


169


171


173
175
181
185
189
201
207
209
209
213


219


223

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

La mémoire rapaillée, récit de vie, Alonzo Maltais

Ce livre raconte le parcours d’un homme aujourd’hui âgé de 72 ans. Il pourrait contenir une beaucoup plus grande quantité d’anecdotes. Mais, justement, l’anecdote pour l’anecdote n’intéresse pas son auteur. « C’est le mot valeurs qui m’aura guidé dans mon choix d’anecdotes, dit-il. Qu’est-ce qui est le plus important, dites-moi ? Que j’aie conduit une voiture de course à très grande vitesse, ou que j’aie ressenti l’affection et la fraternité de ma famille et de mon entourage pendant toutes ces années ? Qu’est-ce qui est le plus important : le jour où l’on perd un amour ou les jours d’amour que nous aurons vécus ? La rancune ou le pardon ? Les pierres qui nous auront fait tomber ou le courage de s’être relevé ? Ce genre de questions, je me les suis posées en pensant à ma descendance, chaque fois que j’ai voulu relater un épisode de mon passage dans le temps. »

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT - PRÉFACE ET INTRODUCTION

La mémoire rapaillée, récit de vie, Alonzo Maltais

Préface

par Jean Lepage

 

Je connais Alonzo Maltais depuis vingt ans.


Quant à moi, j’enseigne à l’université de Montréal en cinéma. Je suis écrivain et scénariste de métier et ma spécialisation est ce qu’on appelle, en linguistique, l’analyse du discours. Je sais la passion d’Alonzo pour l’histoire et l’écriture. Or, un jour, il me fait parvenir une quarantaine de ses textes, pour la plupart des poèmes en prose, écrits à différentes époques de sa vie. Il me demande : « Est-ce qu’on peut faire quelque chose avec ça ? » J’ai lu et relu ses textes. Ils avaient la franche résonance de la voix d’un homme qui livre en toute simplicité ses réflexions et ses émotions, surgies d’événements qui auront marqué le cours de sa vie. Alors, je lui ai répondu : « Oui, nous pouvons faire quelque chose avec ça ! Mais pour faire ressortir tout le sens et toute l’émotion de tes textes, il serait bon de les replacer dans un contexte. Et ce contexte, c’est ta vie. »


À cette époque, nous venions de terminer l’écriture du « Passage d’une famille dans le temps ─ De Malteste à Maltais ». En écrivant ce premier livre, Alonzo et moi avions beaucoup pesté contre le manque de documents manuscrits qui auraient révélé l’être intime des Maltais, hommes et femmes, chacun à son époque. Pas de lettres, pas de billets doux, rien de ce genre… Nous avions même dû inventer des épisodes, les plus réalistes possible compte tenu de l’époque, qui remettaient ces êtres humains en scène. Or, les textes qu’Alonzo m’avait fait parvenir révélaient justement l’âme intime d’un Maltais, chaînon du vingtième siècle de la lignée de Malteste à Maltais, dans son contexte presque immédiat (je dis « presque », parce que l’homme a quand même 72 ans et que ses textes s’échelonnent sur plusieurs de ces années…) Il n’y avait rien à inventer, tout était là, l’être intime, l’âme, les lettres et jusqu’aux billets doux…


Mon ami Alonzo, qui déteste se mettre en avant-scène, a mis du temps avant d’accepter que je l’interroge sur les événements de sa vie qui lui avaient inspiré ses poèmes. Il a fini par le faire, en pensant à Alcide et Elvina, ses parents, à ses frères et à sa sœur, à ses propres enfants Chantal et Lyne, à sa petite fille Fanny, qui sont ce qu’il possède de plus précieux dans la vie : sa famille. C’est ce qu’il vous livre ici, en rapaillant sa mémoire.

Jean Lepage

 

 

* * *

 

 

Introduction

 

Sur le sens du monde

 

Je suis Alonzo à Alcide Maltais, qui lui était à Pierre à Antoine à Antyme, fils de Jean-Marie à Jean-Baptiste Malteste. Quittant père, mère et sa Bretagne natale à 14 ans, Jean-Baptiste fut le premier à s’établir en Nouvelle-France dans la région de Charlevoix, en 1739.


Le parcours de toute une descendance à partir de sa racine originelle constitue une somme énorme de mémoire. Ce ne sont pas que des noms inscrits dans quelque registre paroissial ou contrat notarié, ce sont des vies humaines. Lorsque ces vies se résument aux froids embranchements graphiques d’un arbre généalogique classique, on n’en apprend ni l’essence ni l’âme. Les prénoms et nom de famille que l’on parcourt de l’index n’évoquent pas davantage la vie humaine que si l’on parcourait des colonnes de chiffres dans un livre de comptes. Le sentiment que ces êtres ont vraiment existé, avec leurs joies et leurs peines, leurs travaux et leurs fêtes, n’y est pas. Prenez par exemple, dans mon propre arbre généalogique, Antyme à Jean-Marie Malteste. Si l’on s’arrête à ces stricts prénoms et nom de famille, Antyme n’est qu’un chaînon obligé de sa propre descendance. Mais à partir du moment où l’on s’inquiète de savoir pourquoi Antyme à Jean-Marie a quitté Charlevoix en 1869 pour émigrer vers Nouvelle, dans la Baie des Chaleurs en Gaspésie, les raisons de son émigration commencent à lui rendre sa chair et ses os. Je sens alors vivre sa femme et ses enfants, souffrant du mal de mer en descendant le St-Laurent jusqu’à son ouverture sur l’Atlantique, ou peut-être brinquebalés dans une charrette cahotant péniblement à travers la montagne, puis la vallée de la Matapédia jusqu’à Nouvelle, sur un rudimentaire chemin militaire.


C’est là, à Nouvelle, plus précisément à Drapeau, que je suis né en 1935. Je ne suis pas seulement issu d’une belle et grande famille gaspésienne, celle fondée par Alcide Maltais et Elvina Gauvreau, mon agate de mère, je suis aussi le père de Chantal et de Lyne, le grand-père de ma petite Fanny, qui est à Lyne à Alonzo à Alcide et ainsi de suite jusqu’aux racines de l’arbre. Peut-être ma descendance se posera-t-elle les mêmes questions sur ses origines que celles que je me suis posées. Mon but, ici, est de lui faciliter la tâche, en écrivant quelques épisodes de mon vécu, de manière à ce que ma propre « suite du monde » n’ait pas à patauger dans un ramassis de registres divers et documents notariés, qui soulèvent bien souvent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses. J’aime à rapailler ce genre de mémoire vivante pour mes enfants, mes petits-enfants et leur propre suite. Ils sauront ainsi qu’ils ne sont pas issus du livre comptable d’une banale succession de prénoms et de noms, mais de véritables humains, qui auront vécu un temps différent du leur, dans des conditions différentes des leurs. Dans les années qui leur seront dévolues, j’aime à croire qu’ils sauront re-placer la vie de leur ancêtre « sur le sens du Monde », comme j’ai toujours dit, avant même d’avoir la moindre idée qu’une aussi belle descendance s’inscrirait un jour dans la lignée qui va de Malteste à Maltais.

Alonzo Maltais
 

 

* * *

 

 

Le parcours. Grandir.

Un grand parcours fait depuis.
Si nous sommes rendus là,
C’est que nous avons raison d’y être.
Nous n’y sommes pas arrivés seuls.
Avoir confiance en nous est très honorable,
Mais trop de confiance peut devenir arrogance…
Nous devons apprendre à dire merci.
C’est cela qui nous fait grandir.


AM.
 

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIOGRAPHIE - ALONZO MALTAIS

Né en 1935 à Nouvelle (Gaspésie, Baie des chaleurs), Alonzo Maltais est le septième enfant d’une famille de quinze. Il est de la quatrième génération des Maltais à vivre sur la terre familiale. Passé les études primaires et secondaires, à 15 ans il suit un cours de deux ans à l’École d’agriculture de Val D’Espoir, et par la suite, un cours à l’École technique de Rimouski. Il travaille quelque temps dans cette ville, comme dessinateur technique et soudeur. À vingt ans, commence la grande aventure. Il apprend à devenir opérateur de machinerie lourde et il exercera ce métier pendant plusieurs années, « à l’époque du Maître chez nous! » sur les grands chantiers de construction du Québec et du Labrador. Travailleur polyvalent, autodidacte, il gagnera encore sa vie et celle de sa famille en exerçant divers métiers, avant de se lancer dans l’immobilier, un domaine qu’il explore à fond, où il a du succès et dans lequel la plupart de ses frères l’ont rejoint.

 

 

Alonzo a toujours aimé les sports, les arts visuels, la littérature et l’histoire. Mais comme il n’est pas homme à regarder passer les trains sans agir, à 45 ans il devient pilote de course automobile, pour ensuite occuper des postes d’officiel à la FAQ (Fédération automobile du Québec) et à la FIA (Fédération internationale du sport automobile). Ses activités dans l’immobilier ne l’empêchent pas non plus de concrétiser un de ses plus chers projets, raconter l’histoire de la famille Maltais depuis l’arrivée du premier ancêtre en Nouvelle-France. Ce fut son premier livre, mêlant histoire, généalogie et littérature. (Écrit en collaboration avec Jean Lepage, ce livre « De Malteste à Maltais – Le passage d’une famille dans le temps » est à la Bibliothèque nationale du Québec, ainsi qu’à la Bibliothèque nationale du Canada.) Malgré ses 72 ans, il est difficile de parler de « retraite » en ce qui le concerne: artiste peintre paysager, un de ses grands plaisirs est de parcourir le Québec et même le Nouveau-Brunswick, pour assister et participer aux symposiums de peinture.

Il vient de terminer son deuxième livre « La mémoire rapaillée » (en collaboration avec Jean Lepage). « Rien de mieux que la retraite, dit-il, pour concrétiser les projets qui me tiennent le plus à cœur.» Et chez lui, les projets ne manquent jamais! Il va se ressourcer dans les Caraïbes, un endroit du monde qu’il aime et connaît plutôt bien.

 

Cliquez sur les photographies pour agrandir

 

»»» Bibliographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIBLIOGRAPHIE- ALONZO MALTAIS

De Malteste à Maltais – Le passage d’une famille dans le temps

Alonzo Maltais en collaboration avec Jean Lepage

 

 

Notice de la Bibliothèque nationale du Québec

 

Maltais, Alonzo, 1935-
De Malteste à Maltais : le passage d'une famille dans le temps / par Alonzo Maltais et Jean Lepage. — [Montréal : A. Maltais, 2003]. — iv, 133, 190 p. : ill. (certaines en coul.) ; 29 cm + 1 disque son. numérique.

Titre du disque compact: Dame Agathe : hommage à notre grand-mère Elvina Gauvreau. — ISBN : 2-9808184-0-2 (rel.) : 100,00 $.

1. Maltais (Famille) 2. Malteste, Jean-Marye, 1725-1801 — Famille 3. Actes authentiques — Québec (Province) — Histoire — Sources I. Lepage, Jean, 1947- II. Titre. III. Titre : Le passage d'une famille dans le temps IV. Titre : Dame Agathe.
929.20971
CS90*
2523191

 

Source

 

»»»  Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR - ALONZO MALTAIS
Alonzo Maltais se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

alonzomaltais@videotron.ca  
»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE de

La mémoire rapaillée, récit de vie, Alonzo Maltais

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Cliquez sur l'une des deux options de paiement ci-dessous:

 

Service de paiement en ligne par carte de crédit ou de débit avec le service PayPal

 

Service de paiement par la poste régulière avec un chèque personnel

 

 


 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Papier

 

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Papier

 

Ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Numérique

 

Partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

 

»»» Retour en haut de la page

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.