Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

Nous

Contact

Recherche

LIVRES

Nouveautés

Auteurs

Titres

Genres

Versions numériques gratuites

MUSIQUE

 

Minous parmi nous, correspondance féline, Pacha & Miro, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Minous parmi nous

Correspondance féline

PACHA & MIRO

 

Pacha

Miro

Claire Chapdelaine & Hélène Monette

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2008, 490 pages.

ISBN 978-2-89612-254-7

 

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Biographie

Communiquer avec les auteurs

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

AUTEURS

Claire Chapdelaine

 

Hélène Monette

 

 

COUVERTURES

Minous parmi nous, correspondance féline, Pacha & Miro

par Claire Chapdelaine et Hélène Monette

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

Minous parmi nous, correspondance féline, Pacha & Miro
par Claire Chapdelaine et Hélène Monette

 

À notre insu, des minous futés correspondaient ensemble par le moyen de nos ordinateurs.


Les ayant surpris, c’est en toute modestie que nous vous présentons une partie de leurs conversations.


Ce livre n’est ni un roman, ni un essai, encore moins un recueil de poèmes. C’est tout simplement ce qui se passe dans la vie de nos chats, tous les jours, raconté également avec des mots de tous les jours.

 

 

* * *

 

 

Tous les personnages dont il est question dans ce livre ne sont ni fictifs, ni choisis au hasard, ni virtuels, mais bien réels et même, peut-être un peu bizarres…


Moi, pour Mucha, Miro et Pacha, je suis Monsieur Harry, leur souffre-douleur. Je suis aussi le frère des « deux tu sais qui », de « la celle qui demeure avec les chinois », de M. Donat, et d’un autre qui ne se mêle pas de ça… et copain de « La Mienne ».
Mon rôle? Leur chercher des puces …(et j’en trouve hi hi)


« La Mienne », c’est moi, proprio de Miro. J’aime beaucoup cette petite boule de poils trouvée un jour sur mon perron. Je le soupçonne toutefois de me jouer dans le dos en se servant de mon clavier d’ordinateur depuis qu’il s’est fait un copain dans une grande ville. Auparavant, il y avait aussi Mucha, mais elle nous a quittés pour le paradis des chats.


Moi, je suis « la petite » des « deux tu sais qui » qui est à l’origine de l’adoption de Pacha. J’espère avoir eu raison et je pense que oui car il nous amuse beaucoup et on ne peut plus s’en séparer. De plus, je sais que je suis importante à ses yeux, car sur qui croyez-vous qu’il compte pour la bouffe? MOI…


Et puis me voilà, « la grande », l’autre « des deux tu sais qui », celle dont Pacha, que j’ai surnommé mon gros Tarla, se moque constamment. Je sais qu’il ne manque pas une occasion de rire de moi, mais je prends ma revanche, quand j’ai une chance. Je l’aime bien quand même, et il prend beaucoup de place dans notre vie, avec ses neuf kilos, et peut-être un peu plus…


Et oui, « la celle qui reste avec les chinois » , c’est moi, Madame Huguette. Je ne connais ni Mucha, ni Miro, ni Pacha, mais les autres personnages, ouais !!! Je remercie ces trois chats québécois qui me font tellement rire, même loin d’eux et qui me permettent d’avoir une bonne idée de ce qui se passe dans notre famille « bizarre ». Et entre nous, je dois avouer que je regarde maintenant les « chats chinois » d’un autre œil. (Et non, on ne les mange pas…)


Et il y a tous les autres qui font partie des récits de ces félins : le Monsieur qui a « abandonné » Pacha, la fille en Blanc de « la mienne » qui s’occupe des orteils malades, la gardienne de Pacha et son Monsieur lorsque les « deux tu sais qui » sont parties en voyage, le voisin de Miro qui fait la même chose, Cléo, l’amoureuse de Miro, et plusieurs autres.


Les minous n’ayant qu’une scolarité ordinaire, faudra leur pardonner les petites fautes d’orthographe et les erreurs de frappe.
Merci,


Hélène Monette et Claire Chapdelaine

 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT

Minous parmi nous, correspondance féline, Pacha & Miro
par Claire Chapdelaine et Hélène Monette
 

MONTRÉAL, LE 15 OCTOBRE 2000

 

Monsieur Harry,

 

Merci d’avoir pris ma défense pour dimanche soir. Je me doutais bien que ce n’était pas moi le plus « tarla » dans cette maison.

 

Je fais toujours celui qui ne comprend pas… Mais faut pas s’y fier. J’ai tout entendu quand la plus grande des deux a lu votre message à la petite. Elles riaient, mais pas moi. Je faisais semblant de dormir comme d’habitude, comme ça, elles ne me dérangent pas.

 

Si je suis allé faire un tour dimanche, c’était pas si grave. Je sais où est la maison et je ne suis pas assez fou pour m’en aller. Après tout, je suis bien ici, elles me donnent à manger, j’ai trois lits plus un divan pour dormir, une litière toujours propre propre pour mes petits besoins (enfin, pas si petits que ça), alors il faut bien que j’endure quelque chose.

 

Mais de savoir qu’entre mâles on pourrait se comprendre, ça fait du bien.

 

J’ai hâte de vous revoir,

 

Pacha

 

 

 

MONTRÉAL, LE 18 OCTOBRE 2000

 

Mucha et Miro,

 

Je crois que vous connaissez un Monsieur Harry qui est de la même famille que les deux qui m’ont adopté ici, c’est lui qui m’a parlé de vous deux.

 

Moi, je suis Pacha. Avant, je demeurais avec un Monsieur, mais sous prétexte qu’il faisait un grand ménage chez lui, il est venu me « porter » chez deux madames, les deux sœurs à ce qu’il paraît, et elles m’ont gardé. Je suis plutôt bien ici mais je n’ai pas aimé la manière dont j’ai été abandonné. Je vais m’en souvenir.

 

Comme je ne connais personne ici et que je suis un peu perdu, je me demandais si vous ne pourriez pas devenir mes amis, et si on ne pourrait pas se raconter ce qui se passe dans « nos maisons » Monsieur Harry a beaucoup parlé de vous, et j’ai écouté attentivement.

 

Les « deux vous savez qui » ici prennent soin de moi, mais il y a bien des petites choses que je n’aime pas beaucoup. Par exemple, l’autre soir, c’était plein de visite ici, et même le Monsieur chez qui j’étais y était aussi. (Je ne m’en suis pas occupé). La porte étant ouverte, ben j’en ai profité pour aller inspecter les environs, elles ont « pogné les nerfs ». Elles me pensaient perdu, m’ont fait chercher partout, avaient l’air de vraies folles. J’en étais gêné, alors j’ai attendu sous l’auto de la plus grande avant de me montrer, pour qu’elles comprennent bien qui je suis. Elles m’ont trouvé, se sont couchées par terre et voulaient me faire sortir de là. En jaquette toutes les deux, ça faisait un beau spectacle. J’ai été bien obligé de sortir à un moment donné, mais quand moi je l’ai décidé. Je venais de déménager ici, je n’avais pas l’intention de partir dans une autre maison tout de suite.

 

Puis, elles ont raconté tout ça au Monsieur Harry, qui a pris ma défense. Alors, je me suis dit : tiens, ce ne sera pas si pire que je pensais ici.

 

À part ça, je dois dire qu’elles prennent bien soin de moi. C’est vrai que je suis un peu perdu mais je devrai m’habituer, je n’ai pas le choix. Je n’aimerais pas qu’on m’abandonne une autre fois. La maison est pas pire, assez grande et je peux me promener où je veux.


 

Alors, si vous voulez, on va se raconter TOUT TOUT et bien s’amuser. D’accord?

 

J’attends de vos nouvelles.

 

Pacha

 

 

 

TROIS-RIVIÈRES, LE 27 OCTOBRE 2000

 

Bonjour Pacha,

 

Bien sûr, Pacha, que nous voulons être tes amis et bien plus, se raconter tout ce qui se passe dans nos maisons. Ce serait très amusant, nous en sommes certains.

 

Hier, nous avons joué un tour à notre pro-priétaire. Nous ne sommes rentrés qu’à vingt-trois heures. Que veux-tu, il faisait si beau et chaud dehors. Nous l’avons vue vers les vingt-et-un – vingt-deux heures nous appeler désespérément, mais nous étions trop occupés à sauter sur les toits des garages du quartier. Tu aurais dû être avec nous, tu aurais aimé ça. Nous avons su que tu aimais les petites escapades toi aussi; des fois, nous lisons sur l’écran discrètement par-dessus l’épaule de notre proprio. « T’sé, », toujours dans la maison, ça devient plate.

 

Moi, Miro, je suis plus jeune et plus agile. Pas d’problème. Mais Mucha, avec ses dix-huit livres, c’était un « tit-peu » plus difficile. Comme elle n’a plus l’habitude de sauter sur les garages, je crois que c’est ça qui rendait notre proprio si inquiète. Pis, imagine, elle a eu si peur de nous perdre, Monsieur Harry n’étant pas là pour nous courir après. Lorsque nous sommes rentrés, après quelques petites remontrances (très petites), elle a doublé notre portion de croquettes. Non, mais « c’est-tu » la belle vie!

 

Aujourd’hui, nous dormons tous les deux dans son lit… comme des Pachas.!!!

 

Connais-tu ça toi?

 

Alors, on se dit : à notre prochaine fugue. Il faut bien occuper nos proprios, elles nous aiment tellement (hum…)

 

Miro et Mucha  - miaou – miaou – miaou

 

 

 

MONTREAL, LE 27 OCTOBRE 2000

 

Miro et Mucha!

Bonjour vous deux! Merci de votre encouragement. Mais, dites-moi comment faites-vous pour avoir la permission de sortir? Ici, mes « deux vous savez qui », depuis ma petite fugue, ne me laissent pas aller dehors, sauf quand elles me suivent sur les talons, et encore, juste sur le patio.

 

Je suis parvenu aujourd’hui à me rendre jusqu’à la clôture, mais j’ai eu à remonter à toute vitesse, avec la petite en arrière.

 

Comme vous deux, je fais mon « innocent » car elles me laissent dormir avec elles, et me donnent de bonnes « guernottes » à manger. Je dors avec la petite jusqu’à une heure du matin, et ensuite je vais trouver la grande. Je les aime bien mais des fois, je les trouve pas mal « mémères » avec moi.

 

J’ai hâte de voir votre maîtresse le cinq novembre prochain, et Monsieur Harry aussi. Il me semble sympathique.

 

Donnez-moi de vos nouvelles, je ne lis pas vite mais j’écoute quand la grande lit les messages à la petite. Je ne comprends pas toujours pourquoi elles éclatent de rire.

 

Bof, vaut mieux faire son « innocent » parfois et être bien traité. D’accord avec moi???

Pacha (et quand elles sont de mauvaise humeur, elles m’appellent « Tarla »)

 

 

 

MONTRÉAL, LE 3 NOVEMBRE 2000

 

Miro et Mucha

 

Bonjour les amis,

 

Avez-vous fait une autre petite fugue? Pas question pour moi. Je suis surveillé, surveillé, surveillé. Toujours une sur les talons, toujours juste sur le patio. Mais, je n’ai pas dit mon dernier mot. En attendant, je les énerve du mieux que je peux, mais en étant toujours prudent car j’aime mieux rester ici qu’à ma dernière résidence. Le Monsieur n’avait pas toutes les « petites attentions » que les « deux tu sais qui » ici ont pour moi.

 

Présentement, ce qui les énerve, c’est que je grignote le journal « La Presse » et ça laisse tout plein de petits papiers partout hi hi… Mais je devrai abandonner bientôt je pense, car je les ai entendues raconter ça à Monsieur Harry et elles veulent s’abonner au « Devoir » à la place. Monsieur Harry leur a plutôt suggéré « Le Nouvelliste » et elles sont parties à rire. Je ne sais pas pourquoi car je ne connais pas « Le Nouvelliste ». Et vous, ça vous dit quelque chose?

 

À part ça, je déteste la « petite bibitte à poil » que leur voisine est allée chercher et qu’elle appelle un chat. Et la grande ici la promène dans ses bras, sous mon nez! J’haïs assez ça. Je grogne dans ce temps-là GRRR GRRR mais le petit minou n’a même pas peur.

 

N’oubliez pas de me donner de vos nouvelles et dites à votre maîtresse que j’ai hâte de la voir dimanche. Si elle trouve que c’est trop bruyant ici…, elle n’aura qu’à venir me rejoindre dans la chambre d’une des « deux vous savez qui ».

Pacha.

 

N.B. Paraît qu’à ma naissance, on m’appelait BOZO.


 

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie des auteurs

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIOGRAPHIE

Claire Chapdelaine et Hélène Monette

 

Claire Chapdelaine est née à St-François--du-Lac. Vivant maintenant à Montréal, elle a occupé plusieurs emplois tout d'abord comme secrétaire, pour ensuite se diriger dans le milieu du voyage, ce qui lui a permis de visiter de nombreux pays. Ses passe-temps préférés sont la musique, les mots croisés et la lecture. L'écriture ne faisant pas partie de ses projets immédiats, c'est avec grand plaisir qu'elle s'y est consacrée.



Hélène Monette est née à Shawinigan, mère, grand-mère et arrière grand-mère. Écrire et lire occupent maintenant ses passe-temps préférés. La créativité sous toutes ses formes l'a toujours passionnée. Un peu surréaliste, elle aime bien imaginer ce qui se passe dans la tête des animaux domestiques, du plus grand au plus petit et même parfois dans celle des "zhumains"...que les minous vous feront connaître dans ce livre.

 

-

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC LES AUTEURS
Claire Chapdelaine et Hélène Monette

 

Claire Chapdelaine et Hélène Monette se feront un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

ADRESSES DE COURRIER ÉLECTRONIQUE

 

Claire Chapdelaine : clairech@videotron.ca


Hélène Monette : h.monette@tr.cgocable.ca

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

Minous parmi nous, correspondance féline, Pacha & Miro
par Claire Chapdelaine et Hélène Monette
 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)
 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Retour en haut de la page ]

 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.