Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

La route de mes souvenirs

CHARLES BOUCHARD

Autobiographie

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2008, 480 pages.

ISBN 978-2-89612-248-6

 

Couvertures

Présentation

Revue de presse

Extrait

Biographie

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

 

Couvertures
La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Présentation

La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard

 

Bien qu’il s’agisse de l’autobiographie de son auteur, on se croirait en plein roman.

Fin conteur, doué d’une mémoire vraiment prodigieuse, Charles Bouchard a vite fait, d’un trait de plume, de camper ses personnages et de nous situer au cœur de l’action. Le livre foisonne de faits vécus, de rappels historiques, d’anecdotes, le tout assorti de courtes mais combien justes réflexions, qui en disent long sur la riche personnalité de l’auteur.

Fils de pionniers en terre gaspésienne, né à Cloridorme le 8 mai 1924, Charles Bouchard a la stature et l’âme des bâtisseurs. Comme ses parents, dont il est extrêmement fier, il a été et demeure de toutes les luttes pour revendiquer la liberté, la justice et le droit à la dignité pour ses compatriotes.

S’il a longtemps connu la misère misérable, il a réellement fait tous les métiers pour s’en sortir : bûcheron, trappeur, service militaire à la guerre de 39-45, soudeur, enseignant, représentant syndical, etc. Et pour ce faire, il n’a pas craint de s’arracher à sa terre natale, d’entreprendre et de compléter des études jusqu’au niveau universitaire à un âge relativement avancé et dans des conditions souvent exécrables.


-

»»» Voir la revue de presse

[ Retour en haut de la page ]

 

 

REVUE DE PRESSE

La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard

 

 
   

-

»»» Lire un extrait du livre

[ Retour en haut de la page ]


 

Extrait

La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard

 

Avant-propos

 

Il y a quelques années, alors que je me promenais avec mon petit-fils, Maxim, sur la route du Portage de l’Anse-au-Griffon, lieu de mon enfance, celui-ci me posa la question suivante : « Grand-père, pourquoi n‘écris-tu pas ce que tu m‘as raconté au sujet de ton enfance, sur cette route du Portage et de la guerre que tu as vécue en Europe?... » Cette question inattendue était probablement aussi une suggestion. J’ai réfléchi un instant et lui ai répondu que j’allais y penser. La question de Maxim ressemblait à ce conseil, souvent déguisé sous forme de question, que m’avaient aussi donné des parents, des amis et même des gens des médias qui avaient entendu parler de mon parcours de vie.

 

Je dois préciser que la route du Portage de l’Anse-au-Griffon traverse, en son centre, l’actuel parc national Forillon.

 

Étant à ma retraite depuis quelques années, j’avais moins de raisons de me défiler. Donc, par amour pour mon petit-fils, Maxim, et aussi par considération pour ceux qui connaissent mon intérêt pour la connaissance de notre passé, j‘ai décidé de leur faire partager ces tranches de ma vie désormais en allées. Pour ce faire, j’ai dû enlever beaucoup de ces feuilles d’automne tombées sur ma route depuis.

 

Tout en parcourant cette route où j‘avais fait mes premiers pas d’écolier, plus de 70 ans auparavant, je me demandais combien de feuilles étaient tombées depuis ce temps, sur la route du Portage de mon enfance et sur mes souvenirs. Je vous demande donc d’être indulgent pour celui qui a dû enlever tant de feuilles tombées sur ses souvenirs.

En relisant de vieux documents et de vieilles lettres pour m’aider à écrire ce manuscrit, en fouillant dans de vieux tiroirs et en regardant des photos d’une autre époque, lentement j’ai glissé dans le passé comme dans une autre vie. Alors, j’ai pleinement réalisé que cette autre vie, je devais la partager avec Maxim et avec vous tous.

 

Au fur et à mesure que je plongeais dans mes souvenirs et que j‘avançais sur cette route, je revivais des moments heureux, mais aussi, vous l’aurez sans doute deviné, de grands moments de tristesse.

 

Même si ma vie fut parsemée d’événements assez spectaculaires, je ne voudrais pas laisser ici l’impression qu’elle ne fut qu’une longue suite de malheurs et d’épreuves. Au contraire, de longues périodes se sont écoulées sans histoires. J’étais animé d’une envie folle de vouloir changer le monde et j’en ai souvent payé le prix.

 

Je veux surtout faire savoir à ceux qui n’ont pas connu la vie du début du siècle passé, comment des gens ont traversé les événements et surmonté la misère, tout en améliorant la société. Pour ceux qui se demandent ce qu’était la guerre, pour ceux qui y sont morts et pour ceux qui, tout comme moi, en sont revenus, j’essaie de leur rendre témoignage. Pour plusieurs parents et amis qui savent que j’ai été l’un des derniers, d’une certaine époque, à avoir connu la drave, les camps en bois rond des bûcherons de l’île d’Anticosti, de Gaspé et de la Côte-Nord, c’est avec plaisir que je vais essayer de leur raconter comment j’ai vécu cela.

 

En terminant, je vous parlerai de mon retour aux études à 45 ans, pour devenir ensuite enseignant dans une polyvalente. Je vous raconterai aussi ma vie de syndicaliste, ce qui m’a amené, à un certain moment, à fonder un syndicat, qui existe toujours, d’ailleurs.

 

Si, après avoir lu La route de mes souvenirs, vous en connaissez un peu plus sur ceux qui ont marché en ces lieux avant vous et si vous en savez un peu plus sur les luttes qu’ils ont menées et les sacrifices qu’ils ont dû faire pour rendre notre société meilleure, alors ce document aura atteint le but visé.

 

Si j’ai tardé avant d’écrire l’histoire de ma vie, c’était pour prendre plus de recul et avoir une meilleure objectivité. Je souhaite que Maxim et tous ceux qui liront ces pages aient autant de plaisir et de satisfaction que j’ai mis d’efforts à me souvenir et d’amour à les écrire.

 

Charles M. Bouchard

 

 

Mes origines

 

Mon intention ici n’est pas de faire la généalogie de ma famille au complet, mais plutôt de situer mes origines pour mieux vous faire comprendre la profondeur de mes racines en sol québécois.


Du côté paternel, mes origines remontent jusqu’en France. En effet, Nicolas Bouchard quitta son village natal d’Andilly-les-Marais, près de La Rochelle, en 1657. D’ailleurs, je possède une photocopie de son engagement ou de servitude, comme on disait à l’époque, pour une durée de trois ans en Nouvelle-France. Après l’expiration de son contrat, Nicolas Bouchard se maria à Anne LeRoy et s’installa sur une terre à Petite-Rivière-Saint-François sur la Côte-de-Beaupré.


Quelques années plus tard, Nicolas Bouchard traversa le fleuve et s’installa à Cap-Saint-Ignace.

Son fils, Pierre, qui avait épousé Catherine Fournier, s’installa à Saint-Thomas de Montmagny, d’où partit mon grand-père, Télesphore, pour venir faire la pêche avec son père, Louis, et demeurer définitivement à Cloridorme, en Gaspésie.


C’est à cet endroit que mon père et moi sommes nés. C’est de Cloridorme également que mon père partit avec sa femme et ses trois enfants pour venir demeurer sur la ferme Morin, au centre de ce qui devait devenir le parc national Forillon.


Nous sommes arrivés en 1927 sur cette grande ferme abandonnée. Isolée au milieu des montagnes à environ trois kilomètres du plus proche voisin, cette grande ferme n’avait rien pour attirer les cœurs fragiles de ceux qui n’avaient pas du sang de pionnier. C’est aussi de !à qu’est venu nous re-joindre, à l’été 1928, mon grand-père Bouchard, dont il sera question dans le prochain chapitre.

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Biographie

Charles Bouchard

Fin conteur, doué d’une mémoire vraiment prodigieuse, Charles Bouchard a vite fait, d’un trait de plume, de camper ses personnages et de nous situer au cœur de l’action. Le livre foisonne de faits vécus, de rappels historiques, d’anecdotes, le tout assorti de courtes mais combien justes réflexions, qui en disent long sur la riche personnalité de l’auteur.


Fils de pionniers en terre gaspésienne, né à Cloridorme le 8 mai 1924, Charles Bouchard a la stature et l’âme des bâtisseurs. Comme ses parents, dont il est extrêmement fier, il a été et demeure de toutes les luttes pour revendiquer la liberté, la justice et le droit à la dignité pour ses compatriotes.
S’il a longtemps connu la misère misérable, il a réellement fait tous les métiers pour s’en sortir : bûcheron, trappeur, service militaire à la guerre de 39-45, soudeur, enseignant, représentant syndical, etc. Et pour ce faire, il n’a pas craint de s’arracher à sa terre natale, d’entreprendre et de compléter des études jusqu’au niveau universitaire à un âge relativement avancé et dans des conditions souvent exécrables.

 

-

»»» Consulter la bibliographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Communiquer avec l'auteur
Charles Bouchard

 

 

Charles Bouchard se fera un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :
  charles.bouchard@cgocable.ca

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Obtenir un exemplaire

La route de mes souvenirs, autobiographie, Charles Bouchard

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
20 rue Duplessis

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A85

 

 

 

[ Retour en haut de la page ]

 

▼ LIBRAIRIE ▼

Accueil de la librairie

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Ebooks gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Nous éditons votre livre en format papier et numérique

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Contact

Recherche sur le site

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.