Accueil  |  Auteurs  |  Titres  |  Genres  |  Livres gratuits  |  Nouveaux titres  |  Recherche  |  Nous joindre 

 

Page personnelle de l'auteur Gérard Blouin

Un beau grand tour de voilier

avec Merlou

Périple de Merlou de 1989 à 1995

Récit, 284 pages. Autoédition.

6,75 X 8,5 pouces

ISBN-13 978-2-9809539-0-3

-

Obtenir un exemplaire

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

Pourquoi venir ajouter mon grain de sel aux nombreux récits de navigation déjà disponibles et racontés avec talent par d’authentiques marins ?

C’est sûrement par désir de transmettre à d’autres un peu de ce que j’ai moi-même reçu des pionniers qui ont alimenté, durant des années, mes rêves devenus projets puis réalité.

Vous êtes peut-être passionné de voile et de mer, en cale sèche dans votre salon, ou bien un plaisancier déjà expérimenté qui aimerait aller plus loin pour plus longtemps. Vous, c’est peut-être un peu nous il y a plusieurs années, alors que nous nous préparions à entreprendre notre beau grand tour de l’Atlantique Nord, des États-Unis à l’Angleterre puis aux Antilles, en faisant un grand détour par les canaux de France et la Méditerranée.

Nous, c’est Lise et Gérard dûment mariés en présence de monsieur le juge le 21 décembre 1989. En parcourant le texte, vous en apprendrez bien plus sur qui nous sommes vraiment.

Même si Lise est venue à la voile tardivement, du point de vue de notre vie en mer, nous, c’est aussi un couple de plaisanciers consciencieux, responsables l’un de l’autre et individuellement capables de ramener seul le bateau à bon port en cas de nécessité.

Dans mon texte, il y aura des je mais, surtout des nous, parce que nous y apporterons chacun une contribution complémentaire: la mienne, avec mon écriture basée sur mon livre de bord, mon expérience et mes connaissances, ma sensibilité et mes souvenirs; celle de Lise, avec son journal de relations sociales, de réflexions et d’observations, ainsi que ses propres souvenirs, sera d’un apport précieux.

Ce que je choisirai de vous raconter sera très varié: Tout d’abord la navigation proprement dite avec ses joies, ses difficultés, ses problèmes et, son pendant, l’entretien du bateau. Nos relations en tant que mari-épouse et ca-pitaine-équipière durant les traversées et les escales et, beaucoup aussi, de nos rencontres avec les gens «d’à terre» mais surtout des autres bateaux.

Tout cela sera teinté d’ambiance, de sentiments et d’émotions qui font que ces expériences nous sont personnelles.

On peut se procurer facilement quantité d’excellents ouvrages écrits par des navigateurs chevronnés qui abondent en renseignements et conseils variés et judicieux.

Il y a aussi en librairies spécialisées, des guides de toutes sortes qui fournissent des tas d’informations pertinentes sur tous les plans d’eau navigables du globe. J’éviterai donc de rapporter inutilement dans mon récit, ces informations qu’on trouve aisément ailleurs et qui, de toute manière, risqueraient d’être devenus obsolètes avec le temps.

Dans mon texte, j’utiliserai l’exposant a (comme, par exemple, dans le mot " drissea "), qui renverra à l’annexe pour une brève définition ou un complément d’explication. L’Annexe sera ainsi bien plus qu’un simple lexique.

J’ai choisi d’utiliser les termes marins exacts en langue française (occasionnellement quelques anglicismes) utilisés par les gens de mer en me disant que cela peut aussi faire partie du plaisir de s’initier (si on ne le connaît déjà) à leur vocabulaire riche et savoureux.

L’Annexe constitue donc une part intégrante de ce récit qui vaut la peine, je pense, d’être parcourue pour elle-même.

Par contre, si certains passages techniques vous rebutent ou vous laissent indifférents, sautez-les tout simplement en ne lisant que les parties qui vous plaisent davantage. — Conseil superflu, c’est sûrement ce que vous auriez fait de toute façon ! —

Je souhaite vous garder avec nous, d’escale en escale, jusqu’au retour de Merlou à son port d’attache.

Bon accompagnement !

 

TABLE DES MATIÈRES

Sommaire i
Remerciements ii
Présentation 1
Les germes d’une passion 3
L’entre-deux MERLOU 7
La construction 11
Lise arrive, MERLOU va à l’eau 19
Aux Maritimes 23
Entre deux mers 47
Saint-Paul – Beaufort 53
Ah les moteurs ! 69
Beaufort – Bermudes 75
Bermudes – Açores 85
Açores – Angleterre 99
La «Traversée» de la France 113
Nos vacances aux Baléares 151
Madère et Canaries 165
La grande traversée 1992–93 175
Antilles 1993 185
Antilles 1993–94 201
La longue remontée 1994–95 219
Épilogue 265
Annexe 267

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

LES GERMES D’UNE PASSION

Il n’y avait rien de marin dans le Drummondville de mon enfance, si ce n’est les coquillages que la Mer de Champlain avait laissés sur place en se retirant il y a des milliers d’années. On les trouvait encore dans le sol lorsqu’-on éventrait les rues pour y effectuer des travaux de canalisation.

Cette ville est pourtant située en bordure de la rivière St-François, assez belle en amont des barrages mais qui n’est malheureusement navigable que sur une courte distance. À l’époque, on y voyait circuler presque uniquement des chaloupes Verchères.

Nous demeurions malheureusement loin de ce qui aurait pu être un joli plan d’eau initiatique. J’allais m’y baigner une fois par année avec la chorale de mon collège. J’étais donc un terrien pure boue. Comme enfant de chœur de mon église, je connaissait bien davantage les aspersions dominicales d’eau bénite que les embruns.

Les cours de français du frère Dominique, en sixième année au Collège St-Frédéric, étaient aussi ennuyeux qu’un jour de pluie en novembre. Alors, durant les périodes d’exercices grammaticaux, je dessinais des plans de bateaux dans mes cahiers d’écolier. J’en avais pris l’idée dans l’un des numéros du Popular Mechanics que monsieur Marcoux, un ami de la famille, m’avait gentiment donnés sachant que je m’intéressais à tout ce qui était technique. Je les lisais en cachette en classe et l’attention que je leur consacrais était soustraite à celle que le frère Dominique me réclamait.

À défaut de mer à proximité, j’en avais une superbe illustration sur la couverture de mon livre de géographie. Elle montrait le Rocher Percé et son village ainsi que l’Île Bonaventure baignée par les eaux du golfe St-Laurent. C’était là que mon imagination me transportait pour me soustraire aux assauts des verbes pronominaux.

J’y perdais mon latin et un bon classement scolaire mais j’avais l’impression d’investir dans un avenir que j’entrevoyais heureux.
Il y avait cependant quelque chose qui clochait dans mes rêves d’enfant; je n’aurais jamais les moyens de payer l’essence pour faire marcher un bateau à moteur.

Qu’à cela ne tienne; à douze ans on est souple et imaginatif !

Je découvris, toujours dans mes merveilleux Popular Mechanics qu’on peut propulser un bateau gratuitement, avec le vent.

Il y avait bien une gravure d’un magnifique trois-mâts sur un mur de notre salle à manger, mais, trop imposant, je n’avais pas fait le lien avec mon nouveau projet. En plus petit, comme dans mes revues, je pourrais le construire moi-même et, le vent gratuit aidant, ce serait dans mes moyens.

J’étais conquis et décidé: j’irais à Percé en voilier, avec mon voilier !
Je me remis à travailler sur mes plans de voiliers dans mon cahier à dessins et je repris ma place dans le dernier tiers de la classe.

Les années et l’enfance passèrent. Je pris goût aux études et un beau jour j’eus un premier diplôme, un premier emploi et une première paye.

Qu’est-ce que j’en fis ? Avec Georges, un copain d’études et de travail, je fis un premier versement, en copropriété avec mon ami, sur un Snipe d’occasion, petit dériveur classé, entièrement construit d’acajou solide.

Nous travaillions alors à St-Jean-sur-Richelieu. La rivière Richelieu n’est pas un plan d’eau idéal pour faire de la voile mais, étant relativement étroite avec le vent souvent dans son axe, c’est un excellent endroit pour apprendre et pratiquer le près serré et les virements de borda.

Ça n’a pas duré longtemps. Nous avions convenu que le premier des deux qui aurait besoin d’argent pour une raison sérieuse pourrait obliger l’autre à racheter sa part. Comme nous avions négligé de définir le terme «sérieuse», je vendis ma moitié pour me marier !

Changement d’orientation, retour aux études (mathématiques et physique), enseignement, vie familiale..., Percé en auto !

Cependant, durant tout ce temps, le feu de ma passion juvénile pour la voile couvait toujours sous les cendres de ma jeunesse.

Au cours des années soixante, à même mon argent de poche, je construis un premier voilier sous l’abri d’auto. C’est un dériveur légèrement lesté de 6,5 mètres aux lignes très classiques, gréé en sloop et semi-ponté.

Il est laminé en fibre de verre et résine polyester sur moule intégré constitué de deux rangs de lattes d’acajou de 2 mm d’épaisseur sur 10 cm de largeur croisées et collées à 45°. — À déconseiller absolument en construction extérieure; les lattes ondulent à chaque augmentation d’humidité. —

Le mât, laminé en pin de Colombie, est creux et à gorge. La bôme, à gorge également, est à rouleau (enrouleur) avec manivelle à l’avant du mât.

L’accastillage est en partie de la récupération de pièces d’avion, gracieuseté du cousin Marcel qui me les apporte à domicile en hélicoptère !

Je taille et couds moi-même les voiles en dacron. Je jure que c’est la première et dernière fois que je couds les ralingues d’une grand-voile à la main; c’est excessivement long.

Je le nomme MERLOU (d’aucuns y voient une inversion de loup de mer).

Au cours des années, il subira de nombreuses modifications et deviendra un quillard à cockpit auto-videur et surmonté d’une petite cabine. Il contiendra suffisamment de mousse polystyrène pour être insubmersible.

Nous (Louise, ma compagne d’alors, et moi) en avons fait l’expérience sous un ciel d’encre au lac St-François, sur le St-Laurent, en route pour le lac Ontario. Une rafale nous ayant couchés en un clin d’œil, Merlou s’est rempli d’eau puis s’est redressé et a flotté comme un bouchon portant ses occupants trempés... et penauds. Des riverains charitables (Guy, un médecin, et son épouse Huguette) nous ont recueillis et asséché tous nos effets (le moteur hors-bord compris) en deux jours.

À ce premier petit MERLOU succédera, un quart de siècle plus tard, un grand, gros et lourd MERLOU avec lequel nous (Lise et moi) ferons notre grande tournée de cinq ans et demi, qui sera le sujet principal de mon récit.

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 
Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

 

Marié, père et grand-père, Gérard Blouin a d'abord fait des études techniques en outillage.

Après un court séjour dans l'industrie, il retourne aux études en physique et en mathématiques à l'Université de Montréal.

Suivent 35 ans d'enseignement, principalement en mathématiques au Cégep de Sherbrooke à partir de sa fondation en 1968 jusqu’en 1987.

Il est coauteur d'un manuel de Géométrie vectorielle et d'Algèbre linéaire.

Durant toute sa période d'enseignement, Gérard Blouin n'a pas cessé de naviguer à voile, en amateur averti, sur beaucoup de plans d'eau, tant au Québec qu’en Ontario et aux Maritimes ainsi qu’aux Antilles et même, en Grèce.

Concurremment, il a construit plusieurs voiliers dont MERLOU, à partir d’une coque nue de Westsail-32.

C'est avec ce dernier qu'à sa retraite, il bourlingue avec son épouse Lise, de 1989 à 1995 en Atlantique et en Méditerranée.

C'est justement le sujet de son récit vécu.
 

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

Gérard Blouin se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

lgblouin@9bit.qc.ca 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Obtenir un exemplaire

[ Retour ]

Disponible à compter du 11 septembre 2006

Prière de communiquer avec l'auteur à l'adresse suivante :

lgblouin@9bit.qc.ca 

Obtenir un exemplaire

[ Retour ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les couvertures

 

Cet auteur profite de notre offre Annoncer votre livre

Vous avez autoédité ou éditer votre livre à compte d'auteur,

et vous voulez l'annoncer

sur notre site.

Cliquez ici

 

Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou,  Gérard Blouin, Un beau grand tour de voilier avec Merlou, 

© 2005 Fondation littéraire Fleur de Lys inc., organisme sans but lucratif.   favicon.ico