Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Ensemble! Sauvons la Terre!, essai (écologie), Gilles Morand

Exemplaire numérique gratuit

 

 

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Ensemble! Sauvons la Terre!
 

Gilles Morand

Essai (écologie), Montréal,

Fondation littéraire Fleur de Lys, 2007, 162 pages.

ISBN 2-89612-211-7

 

Résumé

 

Les compagnies ordinaires n’ont qu’un seul objectif, à tout prix, elles ne cherchent que le profit au détriment de la Terre. En conséquence, elles n’ont aucune morale, ni sociale, ni écologique, comme celles qui font 100 millions $ de profit et ont des paradis fiscaux qui se chiffrent par milliards. En revanche, les compagnies qui commercialisent leurs produits au moyen d’un réseau de collaborateurs ont d’abord des préoccupations humanitaires et écologiques. Il importe que toutes les populations développent une conscience collective pénétrante pour sauver la planète. Cependant, le développement d’une conscience collective dépend d’une modification psychologique et des habitudes de vie des gens, ce qui suppose un changement de mentalité.

Ce dont l’auteur et visionnaire américain Drunvalo Melchizedek nous informe est crucial pour notre survie! C’est pourquoi les Hommes de la Terre, les multinationales pollueuses et exploiteuses du tiers-monde doivent, le plus tôt possible, changer leur façon mercantile d’agir vers une orientation plus «verte!» Et, Ensemble! Nous Sauverons La Planète! L’amour du coeur SEUL activera votre Mer-Ka-Ba, votre véhicule de Lumière pour être fin prêt pour le 21 décembre 2012 afin de passer sans trop de heurts et dans la Lumière.
.

 

 

Extrait

 

Prélude au changement
des consciences et des mentalités


En ce début de siècle, une nouvelle conscience humaine se manifeste. Des individus, bien informés en ce qui a trait à notre évolution planétaire et à la conscience collective humaine ou à la mentalité du plus grand nombre de gens, prédisent un changement à la grandeur de la planète, dès la première moitié du vingt-et-unième siècle. Ce changement est intimement lié à l’impact de tout individu sur son environnement immédiat et sur la terre toute entière. La vie spirituelle sera en pleine effervescence après le premier quart du vingt-et-unième siècle. Cependant, pour s’adapter aux changements, il revient à chacun de nous de préparer le terrain, en vue de diminuer l’impact négatif de la transition entre les croyances de notre ère et celles de la nouvelle ère qui commence. Les anciens concepts feront place à des nouveaux, mais il reste que nous devrons laisser loin derrière ce qui est accepté comme évident dans la société actuelle.


Une grande force est déployée en ce moment sur la Terre. Une énergie toute neuve, qui vise à éveiller la nouvelle conscience des gens, est en train de faire son chemin dans le coeur des humains. En effet, si nous voulons relever le défi de la santé et de la survie humaine, nous parviendrons à une étape primordiale dans notre évolution spirituelle. Découvrez! le marketing par réseaux « vert » et le Mer-Ka-Ba.

 

 

L’effet de la pollution sur l’écologie

 

Dans les années 90, les Nations-Unies demandèrent aux scientifiques quels moyens ils proposeraient pour que l’équilibre entre l’homme et la nature reviennent et pour que cesse la destruction par l’exploitation ou par la pollution. La réponse dès lors nous conduit jusqu’en 2004 et elle fut très claire : L’Institut Albert Eistein d’Allemagne, nous octroie dix ans, (non plus 50 ans) pour faire le renversement de vapeur de l’inconfortable pollution globale, qui mine notre avenir.. Il faut ralentir le Réchauffement Climatique! UN FOYER À LA FOIS. AGIR ENSEMBLE!! MAINTENANT! Sinon…

 

« La nouvelle manière de faire, c’est l’ancienne manière. » : Il faut penser « vert »! EN HARMONIE AVEC GAÏA!

 

Allez demander aux autochtones (aborigènes de toute nation) de quelle manière leurs traditions ancestrales ont survécu au fléau de cinq cents ans de domination par l’homme blanc? Ils vous répondront qu’ils ont su respecter la nature en ne la détruisant pas. C’est la réponse qu’ils donnent à ce même homme blanc qui se demande de quelle façon remédier à son erreur d’entrepreneur-exploiteur et de pollueur?

 

En avril 1994, un bison blanc est né à Jacksonville, au Wisconsin U.S.A. Le fait de naître blanc, pour un bison, semble être impossible, le fait est si rare et si extraordinaire qu’il a été unique dans l’histoire. Aussi, a-t-il été publicisé par les anciens indiens. Cet animal, d’une autre couleur, est symbole des changements qui nous attendent.

 

Eh oui! Les indiens de par le monde, persécutés, massacrés ont disparu, dans une proportion de 96% parce que l’Homme a voulu occuper leurs territoires. Pourtant, ils connaissent la réponse et sont prêts à sauver la planète de la dévastation par l’homme moderne, grâce à leur respect ancestral de la nature. C’est le cas, surtout, des traditionalistes. La planète est comme une mère qui porte toute vie; c’est pourquoi chacun doit la respecter. Nous n’arrêtons pas l’exploitation des forêts vierges tropicales, cette réserve d’oxygène à 50%. Il y a pourtant mille acres de ces forêts détruites chaque jour, ce qui équivaut à trois millions d’hectares par année. C’est un non-sens. De plus, que dire de nos forêts boréales occidentales coupées comme bois de sciage, de construction et pour le papier? Et la disparition des animaux? Plus de mille espèces disparaissent chaque année. Et que dire de la surpêche commerciale? Des baleines qui échouent sur la plage, en raison des changements magnétiques. À quoi sert cette tuerie qu’est l’exploitation, tuerie qui provoque le désordre dans la nature, la pollution? Comme le corps humain se compose de 80% d’eau, c’est donc dire que contaminer les rivières, les lacs et les océans, c’est signer l’extinction de l’être humain. Voilà ce que les indiens d’Amérique et les aborigènes bafoués depuis des siècles, sont prêts à dire.

 

Saviez-vous que le 22 avril de chaque année est la journée de la Terre. Cette date a été bien définie sur le calendrier mondial. Afin de garder en mémoire cette journée et de poser une action pour sauver l’environnement, il faudrait écrire le 22 avril en relief sur ce calendrier. C’est sans aucun doute très important. En effet, la déesse de la Terre, Gaia, est vivante mais malade, parce qu’elle est attaquée par un détraqué dénaturé. La vie de Gaia c’est notre vie. Nous sommes en danger de mort. L’homme doit respecter la vie sous toutes ses formes (minéral, végétal, animal). Le plus petit brin d’herbe vivant porte la vie, et le plus grand arbre aussi. La survie de l’humanité dépend du respect de toute forme de vie, et ce, à l’échelle de la planète. La vie sur notre planète n’étant pas assurée indéfiniment, quoi qu’il arrive, chacun des gestes posés par chaque individu et chaque entreprise est primordial pour l’environnement. Il faut que chacun fasse sa part! Éliminons le processus de destruction de la planète!

 

Quoi faire? D’abord, il faut penser de manière holistique. Il s’agit ici d’établir l’harmonie et l’équilibre entre le corps-coeur-cerveau. Bref, pratiquer l’amour et la compassion dans la vie. Ensuite, il faut agir: recyclons! Enfin, évoluons intelligemment, de manière à maintenir la santé des gens et à favoriser l’écologie. Alors, un avenir sera assuré à la grandeur de la majestueuse planète bleue.

 

À quand la propulsion des véhicules motorisés avec autre chose que cette pourriture de pétrole, ce carburant fossile? Qu’attendent la N.A.S.A. et les compagnies responsables pour mettre sur le marché un carburant à l’hydrogène, qui permettrait aux automobiles de produire un gaz d’échappement aussi pur que l’air des Rocheuses nord-américaines. Certains prévoient que ce sera l’hydrogène. Quand ? Demandons à ces compagnies exploiteuses et mercantiles, qui attendent l’épuisement des stocks de pétrole, de nous conduire dans cette ère nouvelle et révolutionnaire.

 

Les plastiques, surtout ceux qui ne sont pas recyclables, sont là pour demeurer encore pendant plusieurs générations; ils sont à base de pétrole, le pétrole qui pousse les pays à s’entretuer pour l’obtenir. Et bientôt, l’éthanol, dérivé du mais ou de la canne à sucre, sera le carburant employé par l’industrie et par l’individu pour son automobile. Saviez-vous que les plus grands pollueurs de l’air, mis à part le monde industriel, sont les automobiles? Après 600 millions et plus de voitures actuellement sur la Terre : un million de voitures s’ajoute chaque année. De plus, on peut prendre l’exemple du Brésil, car 40% des véhicules consomment du carburant à l’hydrogène. C’est énorme! Et la Chine, qui prisait tant la bicyclette, veut maintenant des voitures! Ne croyez-vous pas qu’il nous faut chercher les moyens qui ne produiront plus de pollution, ou presque plus, à petit prix? Protégeons l’environnement! À quand la voiture électrique? Ce n’est pas pour bientôt! Le solaire et l’électricité semblent présentement trop coûteux pour transformer le moyen de transport quotidien du consommateur. Toutefois, les Japonais et les Québécois ont mis au point une voiture électrique. Pourquoi pas, les voitures hybrides? Surtout à l’hydrogène!

 

Depuis l’apparition de la vie sur la Terre, l’intelligence humaine a dû faire face à toutes sortes de fléaux. Alors, chaque fois, l’A.D.N., matière vivante intelligente dont nous sommes tous le résultat, a toujours déclenché de nouvelles connexions dans le cerveau humain, pour permettre à l’Homme de régler ses problèmes et d’accéder à une nouvelle étape de son évolution. En effet, le nombre de circuits du cerveau accessibles par notre système nerveux est illimité. C’est étape après étape que l’Homme explore ses circuits et les utilise pour assurer ses apprentissages de sa conscience de la collectivité. Par exemple, il apprend à marcher avant d’apprendre à écrire. Parmi les apprentissages les plus achevés de l’homme, on doit mentionner le développement. À cet égard, la conscience collective des humains a un impact positif sur le comportement, dès que l’être humain a appris à donner de l’importance aux autres; il tire profit rapidement de cette ouverture vers les autres. Par exemple, il apprend des autres, il échange. Ce qui lui fait du nouveau. Par exemple : la méditation du Merkaba. Ainsi, chaque époque possède son lot de découvertes. Cela vient alors comme une révélation qui excite l’Homme et le motive. Il y a des personnes, et leur nombre augmente sans cesse, assez intelligentes pour avoir deviné la future préoccupation de l’humanité: l’amour et la compassion pour les autres, l’énergie du coeur. Parvenir à cet amour et à cette compassion et, conséquemment, changer les mentalités sera bientôt une réalité pour tous. Ce n’est qu’une question de temps. On prédit cela, le 21/12/12.

 

Le plus grandiose domaine à découvrir, c’est l’espace. Serait-il enfin à notre portée? C’est parti pour cela, n’est-ce pas? Réactivez votre Merkaba! Gaïa se meurt comme les baleines des océans, et la couche d’ozone diminue dangereusement, en amenant d’autres problèmes sur terre. Les calottes glacières fondent également. Par exemple, on constate qu’il y a une augmentation des cancers de la peau, des virus, et un réchauffement de la planète de un degré Celsius par dix ans, au lieu de un degré Celsius par cent ans, comme avant l’ère industrielle. Cependant, la stratosphère autour de la planète va équilibrer ce problème dans le présent siècle. Conséquemment, nous devons tous adhérer à la défense de l’environnement, à la commercialisation par réseaux écologiques. Nous devons faire en sorte d’éviter les accidents de pétroliers géants qui déversent des nappes de pétrole dans la mer, détruisant ainsi la flore et la faune à des milliers de kilomètres à la ronde. À quand la double-coque de fond pour ces pétroliers, tueurs de vie? Et que dire des déraillements de chemins de fer et de ces longs trains de marchandises, bourrés de produits chimiques? Ils sont un danger mortel pour les populations environnantes et des pollueurs potentiels menaçants, du coup: la couche phréatique souterraine.

 

Maintenant que l’arsenal nucléaire commence à être réduit, pourra-t-il servir uniquement à nous protéger des météores géants qui se dirigeraient vers notre planète? C’est sa seule utilité écologique, mais on le garde, comme outil de persuasion politique, territorial et idéologique (ex: les États-Unis et la Corée du Nord). Cent sous-marins nucléaires pourrissent au fond de l’océan Arctique actuellement. Que font les gouvernements?

 

De plus, les déchets nucléaires déposés dans des contenants supposés étanches à la radiation ont été pendant longtemps jetés carrément à la mer dans des barils ordinaires ou doublés. Et que penser de la multitude de camions-citernes qui se déversent sur la route, à cause des liquides qui débalancent le centre de gravité. Ces accidents laissent s’écouler le pétrole néfaste à l’environnement. Que penser aussi des centrales nucléaires fissurées, des pipelines, des oléoducs et des gazoducs perforés de l’ancienne U.R.S.S.? Enfin, les autorités acheminent-elles tous les déchets biomédicaux dans les incinérateurs appropriés?

 

Malgré cet état de fait, on constate un certain progrès. Si les villes utilisaient les systèmes d”égouts et les déchets à bon escient, elles auraient, certes un meilleur contrôle de l’impact des scories sur l’environnement. À quand l’usage des plantes des jardins japonais pour filtrer les eaux souillés et les rendre potables sans produits chimiques? D’autres actions doivent être entreprises. Aujourd’hui, on recycle les pâtes et les papiers, le verre, le plastique, le métal, de même que les pièces électroniques. Les mégaprojets hydroélectriques, laissés sans surveillance antiterroriste, noyant les terres sauvages produisent azote et méthane dans l’air, sont des causes de pollution. On se plaît à nous dire, aux quatre vents que le Québec produit de l’énergie propre. Quelle aberration! À quand la prolifération des fermes d’éoliennes? Recycle-t-on les routes, du Québec, qui sont en si piteux état? Pourquoi pas avec de vieux pneus recyclés mélangés à l’asphalte? Ils serviraient à quelque chose d’utile, au lieu de pourrir dans les dépotoirs municipaux. Le budget alloué aux routes, depuis une vingtaine d’années, a permis, au parti politique de l’époque, à promouvoir leur idéal et leur lavage de cerveau. L’état actuel des routes ressemble à un après-guerre. Penser écologiquement ou mourir! Le futur de l’Homme est là! Cum spiro spero.

 

Comme nous l’avons déjà dit, la prochaine étape est annoncée, c’est l’espace. Nul ne peut douter aujourd’hui du potentiel qu’il offre pour étudier la planète, afin de trouver des moyens de survie.

 

 

Au sujet de l'auteur

 

Voici néanmoins ma petite histoire! Depuis 1988, je travaille, à temps plein, dans un hôpital. Toutefois, mon souci pour la conservation de la santé, et du bien-être, la prévention et le traitement des maladies est encore plus ancien. Cela fait déjà 25 ans que j'oeuvre dans le domaine des médecines alternatives, naturelles ou douces.

Massothérapeute et auteur (procurez-vous mon dernier livre (10e livre de dix-sept): Massage 101, éditions Un Monde Différent, 2005, 240p., en librairie, ou en bibliothèque, près de chez vous! Et en Europe en septembre 2006). J'ai travaillé aussi en garderies (CPE), auprès de membres de compagnies de danse (danseurs et danseuses étoiles) et de théâtre, dans différents centres sportifs et un centre médical. J'ai aussi donné, à l'université, des cours sur le massage. J’ai également été approché par «équipe Canada» à mes 18 ans.
 

Récemment, je suis devenu membre d’une entreprise de marketing par réseaux «verte», à cause de la qualité des produits qu'elle offre à la population, et son souci pour l'environnement Elle est la première compagnie fondée dans le but de sauvegarder la santé des gens autant que de l'environnement. C'est pourquoi, tout ce qu'elle vend n'a aucun effet néfaste. Consommez les produits «verts», c'est se permettre de vivre vieux et en santé, sans salir la Terre! Et de garder le médecin éloigné, sauf pour votre examen annuel, naturellement! Si j'agis ainsi, c'est parce que la première responsabilité de la santé revient à chacun de nous, tout comme le respect de l'environnement commence à la maison.

 

 

Communiquer avec l'auteur

 

Monsieur Gilles Morand se fera un plaisir de répondre à vos courriels.

Voici son adresse électronique :

 

gmmassageplus@hotmail.com  

 

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT

Ensemble! Sauvons la Terre!, essai (écologie), Gilles Morand

 

NOTE TRÈS IMPORTANTE : Il est strictement interdit d'offrir ce livre en téléchargement sur un autre site. Prière d'utiliser un lien vers cette page web.

 

Pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit,

cliquez sur l'un des deux logos ci dessous.

 

 

PUBLICITÉS

 

 

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 418-903-5148
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.