Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

 

Sur la route des événements

Les chroniques

de Henri Marineau

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2012, 294 pages,

ISBN 978-2-89612-406-0

Couvertures

Présentation

Extrait

Suivi médias et Internet

Obtenir un exemplaire

Au sujet de l'auteur

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

 Partager sur Facebook

 

COUVERTURES

 

Sur la route des événements, chroniques, Henri Marineau,
Fondation littéraire Fleur de Lys

▼Cliquer sur la couverture pour agrandir▼

▲Cliquer sur la couverture pour agrandir▲

▼Cliquer sur la couverture pour agrandir▼

▲Cliquer sur la couverture pour agrandir▲

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Sur la route des événements, chroniques, Henri Marineau,
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Notre monde semble avoir jeté irrémédiablement son dévolu sur la sacro-sainte évolution, enfouissant sans scrupule le passé avec les sépultures, évoquant l’argument implacable de la modernité à outrance!


Avec le temps, les conséquences ont sournoisement laissé petit à petit des séquelles sur les comportements humains. À titre d’exemples, les enfants ne jouent plus dehors, envoûtés par l’écran, les tables de mathématiques sortent de la mémoire au détriment des touches des calculatrices, la persévérance et l’effort se voient balayées par le leurre pervers de la réussite sans effort, la chaleur humaine des échanges téléphoniques est reléguée dans l’oubli au profit de la froideur des messages électroniques, la richesse des téléromans perd ses lettres de noblesse devant la vacuité des télé-réalités!… Et j’en passe!


Dans cette tornade évolutive, avons-nous oublié que l’évolution se définit comme une transformation continuelle et graduelle d’une situation et que nous avons le droit, voire le devoir, de demeurer vigilants sur ses conséquences avant de lui permettre de se substituer aux valeurs héritées de nos ancêtres?


Loin de moi l’intention de fermer la porte à toute forme d’évolution pour autant qu’elle contribue à notre mieux-être! Toutefois, est-ce bien toujours le cas?
 

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT
 

Sur la route des événements, chroniques, Henri Marineau,
Fondation littéraire Fleur de Lys


Préface

Notre planète bleue est en constante évolution. Toutefois, à observer les dérives auxquelles elle doit faire face, force nous est de constater que cette évolution ne la conduit pas toujours vers une meilleure destination.


Néanmoins, certains événements heureux nous ramènent aux valeurs fondamentales qui constituent l’essence de notre être, à savoir le respect de soi et de l’autre, les convictions profondes en des principes d’équité et de justice sociale et le sens de l’effort et du dépassement.


Au cours de la période qui s’échelonne de mars 2009 à novembre 2011, j’ai écrit quelque quatre cents chroniques qui ont été publiées sur divers médias papier ou internet. Chacune de ces chroniques renferme une partie de l’héritage culturel que j’ai reçue des personnes qui m’ont côtoyé tout au cours de ma vie.


En effet, je demeure convaincu que les auteurs, quel que soit le genre littéraire qu’ils exploitent, transcrivent sur papier une partie de ce qu’ils ont vécu et reçu en héritage. En ce sens, les quelque deux cents articles que j’ai sélectionnés pour vous traduisent une partie importante de mon être.

En conséquence, c’est avec beaucoup de plaisir que je vous offre ces réflexions en vrac, sans suite logique entre leur contenu puisque j’ai fait le choix de vous les présenter dans l’ordre chronologique où elles se sont présentées sur la route des événements.

L’auteur

 

 

En souvenir de mes années d’enseignement
 

Encore aujourd’hui, sept ans après ma prise de retraite, lorsqu’on me demande ce que je faisais dans la vie, je réponds toujours que j’exerçais le plus beau métier du monde!


À cet effet, pendant ma carrière de trente-deux ans dans le monde de l’enseignement, il m’a été maintes fois donné l’occasion de demander aux jeunes quels avaient été leurs meilleurs moments vécus à l’école. Spontanément, ils me faisaient part de circonstances souvent anodines où le professeur avait fait preuve de compréhension, de reconnaissance, de respect envers leur personne et d’humour. Ils gardent en mémoire des paroles bienfaisantes et des gestes de bonté à leur égard en leur permettant, par exemple, le droit à l’erreur.


En relation avec ce constat, laissons la parole à Marguerite Lavoie dans son livre intitulé « À bas l’école passe-temps, vive l’apprentissage » : « Je pense que pour enseigner efficacement dans le sens le plus englobant du terme, il faut d’abord être heureux, ce qui se devine par la sérénité, l’aménité et la congruence. Ce sont les élèves eux-mêmes qui définissent la bonne ou le bon professeur : celle ou celui qui ne se prend pas pour un autre, qui est capable de rire de nos farces et qui sait nous comprendre. »


En terminant, je vous suggère ce court poème que j’ai eu la chance de lire après le passage de quelques jours d’un visiteur à l’Arche de Jean Vanier, texte qu’il a écrit à la suite d’une conversation avec un jeune handicapé gravement atteint du cancer :


« Louis me regarde …


-Ça ne va pas?


Il me fixe profondément…


-Tu as mal?


Il devient triste…


-Je puis faire quelque chose?


Il me fait signe d’approcher…


-Dans trois mois, je ne serai plus!…En attendant, aime-moi! »

quebechebdo le 20 décembre 2010
 


Profiter de la chaleur du brasier

Janvier est le mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer, laquelle se définit comme une maladie dégénérative qui affecte gravement les processus cognitifs. Pertes de mémoire à court et à long terme, changements d’humeur et de comportements, baisses de la capacité de penser et de communiquer, et diminutions des fonctions immunitaires sont les symptômes les plus courants de cette maladie. Selon l’Étude sur la santé et le vieillissement au Canada, cette année, un Canadien sur dix, âgé de 65 ans et plus souffrira d’une forme quelconque de démence. Dans les deux tiers des cas, il s’agira de la maladie d’Alzheimer.


Lorsque j’étais jeune, mon père avait pris l’habitude de louer un chalet durant l’été, sur le bord d’un lac, dans le comté de Portneuf, en banlieue de Québec. Le soir, il préparait soigneusement un feu et l’allumait. Rapidement, la pyramide de bois sec s’enflammait et projetait des milliers d’étincelles au-dessus d’elle. Puis, lentement, les flammes perdaient de leur intensité et le brasier s’installait, permettant à tous les membres de notre famille de déguster d’excellentes rôties.


Le jour où j’ai rendu visite dernièrement à une vieille dame atteinte de la maladie d’Alzheimer, l’image du brasier m’est revenue. Je me suis alors rappelé ses bienfaits, particulièrement sa chaleur réconfortante au moment où l’humidité du crépuscule se posait insidieusement sur nos épaules.
Si vous connaissez, comme moi, une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, je vous invite à profiter de la chaleur du brasier qui émane de sa simple présence!

quebechebdo le 21 janvier 2011

 

Une leçon de vie

Lorsque nous abordons le dossier du ministère de la Santé, c’est souvent eu égard aux soins prodigués aux malades. À cet effet, je me permets de vous relater une situation que j’ai vécue il y a quelques années à titre de bénévole aux soins auprès des personnes atteintes d’un cancer en phase terminale. Nous sommes en août, la température est splendide!


Une de mes patientes, âgées de 45 ans, me demande de la conduire dans son lit sur la terrasse extérieure. Une fois installée, je m’assois près d’elle. La conversation est ardue puisque les métastases ont atteint son cerveau, rendant pénible toute forme d’élocution. Je lui fais part de mon bien-être en cette belle journée et de mon bonheur d’écouter le chant des oiseux! Avec difficulté, elle me répond d’une voix étranglée par l’émotion : « Ne faites pas comme moi, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour en profiter! » Lorsque je revins la semaine suivante, elle était décédée mais son message est demeuré gravé en moi!

vigile.net tribune libre le 2 mars 2011 « Un vent de fraîcheur (prise 4) »
quebechebdo le 4 mars 2011

 

Cloclo est parti

En apprenant le décès de Claude Léveillée, j’ai ressenti un grand vide comme si je venais de perdre un être cher! Puis, de magnifiques souvenirs sont remontés dans ma mémoire, tels son admirable talent de chansonnier, de parolier et de musicien. Toutefois, un personnage est venu prendre une place particulière dans mon album-souvenirs, c’est Cloclo, ce clown sympathique qui a habité l’imaginaire des enfants dans le cadre de l’émission « Domino » diffusée sur les ondes de la télévision de Radio-Canada de 1957 à 1962.


Parlant de ce personnage, Léveillée a déjà dit qu’il faisait chanter les enfants en s’accompagnant sur un piano, décoré d’accessoires variés, tels une poire à bicyclette, des fleurs ou des cages à souris. Un détail peu connu de la carrière du célèbre chansonnier, il a écrit des centaines de chansons pour les enfants. Il avait même conservé le costume et les bottines de Cloclo, et son nez, qu’il arborait encore pour faire rigoler ses amis, était demeuré à sa portée dans sa chambre. Cloclo est parti et, avec lui, l’imaginaire débordant de Claude Léveillée. Grand merci à toi, Claude!

vigile.net tribune libre le 9 juin 2011
Le Devoir le 10 juin 2011
quebechebdo le 10 juin 2011
cyberpresse.ca le 14 juin 2011

 

Obtenir un exemplaire

 

 

[ Album du lancement ]

[ Retour au menu ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

 

Sur la route des événements, chroniques, Henri Marineau,
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou site Internet ci-dessous

 

À VENIR

À VENIR
À VENIR À VENIR

 

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR
 

Henri Marineau

 

 

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984.


Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier. Après une carrière de trente et un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique.
 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Henri Marineau

 

«Dis-moi ce que tu penses!»


HENRI MARINEAU


Satire,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Montréal, 2008, 268 pages.
ISBN 978-2-89612-246-2

Ludger et Bernadette


HENRI MARINEAU


Roman,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Montréal, 2008, 252 pages.
ISBN 978-2-89612-262-2

Où est passé notre coeur d'enfant?


HENRI MARINEAU


Contes,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Montréal, 2008, 130 pages.
ISBN 978-2-89612-270-7

Les Sansoucy à Old Orchard


HENRI MARINEAU


Pièce de théâtre,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2009, 132 pages.
ISBN 978-2-89612-330-8

Kim


HENRI MARINEAU


Pièce de théâtre,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2009, 136 pages.
ISBN 978-2-89612-297-4

Frousses et secousses


HENRI MARINEAU


Roman,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2009, 232 pages.
ISBN 978-2-89612-302-5

Parcelles de vie


HENRI MARINEAU


Poésie,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2009, 104 pages.
ISBN 978-2-89612-305-6

Laurence et Sébastien


HENRI MARINEAU


Roman,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2009, 254 pages.
ISBN 978-2-89612-318-6

William et Véronique


HENRI MARINEAU


Roman,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2010, 242 pages.
ISBN 978-2-89612-326-1

Sur la route des événements


HENRI MARINEAU


Chroniques,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Laval, 2012, 294 pages.
ISBN 978-2-89612-406-0

Autres titres

Les chemins de ma vie, poésie,
Les éditions de la Petite-Nation, 2005

«Ne jamais abandonner…! Louis Garneau»,
biographie, Louis Garneau inc, 2006
 

Collaboration spéciale

En affaires, j’ai appris…,
Louis Garneau, Louis Garneau Sports inc, 2008

Les soins et la tendresse,
Louis Dionne, Maison Michel-Sarrazin, 2010

Conciliation Travail-Bonheur,
Paul Delisle, Les éditions NKS, 2010

Vingt-cinq bénévoles, vingt-cinq chemins,
La Maison Michel-Sarrazin, 2010
 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 
 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Henri Marineau

 

Henri Marineau se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique : henri.marineau@sympatico.ca

 

Site Internet personnel de l'auteur :

 

http://www.henrimarineau.com/accueil/

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE OU PAPIER

 

Sur la route des événements, chroniques, Henri Marineau,
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)
 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) :

 

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Commande postale
1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone
 

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone :  (interurbain gratuit pour les abonnés au service téléphonique Vidéotron)

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.