Accueil

Librairie

Édition

Actualités

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Maison d'édition et librairie en ligne québécoises sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Service d'éducation populaire: conférences, ateliers et séminaires.

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Livres numériques gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Anthropologie du combat, Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,

essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons

 

 
Anthropologie du combat

Livre I - Le combat défensif de survie

Le mental au combat

 

JEAN-LUC GUINOT

Essai,

Collection développons

TheBookEdition.com

94 pages.

ISBN 978-2-9535948-1-2

 

Couvertures

Présentation

Table des matières

Extrait

Biographie

Bibliographie

Communiquer avec l'auteur

Commander un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

Cet auteur profite de notre service «Déjà édité, annoncez votre livre dans notre librairie en ligne»

Cet auteur profite de notre service d'annonces pour les auteurs et leurs livres

 

 

-

COUVERTURES
Anthropologie du combat,

Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,
essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons
 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Présentation

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

Anthropologie du combat,

Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,
essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons
 

 

Ce livre est destiné à donner des outils permettant de mieux vivre les confrontations et les agressions que la vie ne manquera pas de mettre sur votre chemin, il vous aidera aussi à comprendre les épreuves passées et à établir des stratégies de défense efficaces. L'agression physique, base même de notre réflexion, est bien sûr très largement abordée, mais nous avons voulu élargir notre exposé, avec les agressions dites psychologiques et notamment l'inhibition de l'action, responsable de nombreuses maladies et cause de décès dans de nombreux pays. Ce livre, cet essai littéraire s'adresse à tous, dans un langage le plus accessible possible pour les non-spécialistes.
 

Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Consulter la table des matières

[ Retour en haut de la page ]

 

 

TABLE DES MATIÈRES

Anthropologie du combat,

Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,
essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons
 

 

Introduction.

I. L'anthropologie du combat.

II. Nos ancêtres.

III. Le fonctionnement du système nerveux.

IV. Agression -agressivités violences.

V. L'inhibition de l'action.

VI. L'épigénétique.

VII. Manipulations mentales- mythes et réalités.

VIII. Les différents types de combat.

IX. Structures et niveaux d'organisation.

X. Le contrôle du stress et de la peur.

 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT
Anthropologie du combat,
Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,
essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons
 

INTRODUCTION

 

 

«  Il est vain, si l’on plante un chêne, d’espérer

s'abriter bientôt sous son feuillage. »

 

Antoine de SAINT-EXUPERY – Terre des Hommes.

 

 

Pourquoi écrire ? dans le monde très curieux où nous vivons pourquoi diable écrire un livre sur l’humain au combat ? dans « mon utopie » Albert JACQUARD [1] écrit «  la meilleure façon de faire le tour d’un domaine scientifique est de l’exposer, de l’enseigner, d’en faire un livre ». Certes, écrire est une aventure passionnante en continuité directe avec l’enseignement, les deux, obligeants à une recherche approfondie des sujets à développer. Étudier l’humain au combat nous entraîne dans une aventure scientifique passionnante, mais déroutante, car susceptible de changer à tout jamais la vision d’un monde bien différent de celui que notre socio culture voudrait nous montrer, voir nous imposer. À bien y réfléchir, on se demande d’ailleurs pourquoi les humains n’écrivent pas plus [2], nous pensons bien entendu aux hommes et aux femmes vivants sur cette terre, pensant ne pas en avoir les capacités ou, qui simplement pensent ne rien avoir à dire. Pourtant, chaque homo sapien vivant sur cette planète est une expérience de vie exceptionnelle, car unique. Il est nul besoin d’être professeur et de passer l’agrégation pour avoir une expérience à transmettre aux générations qui vont suivre. Et, si le petit humain qui demain, entrant à l’école pour la première fois était incité toute sa vie durant, à exposer son savoir et ses expériences de vie pour les générations à venir  comme, une marque de son passage sur cette terre comme, une contribution à l’évolution de notre espèce ? Qu’importe que cet enfant devienne ingénieur, professeur, artisan ou mère au foyer, il aura une vie à raconter, un vécu à expliquer, un savoir à transmettre. Chaque humain a finalement le droit de vivre après cette disparition biologique que nous appelons la mort. Actuellement l’informatique y contribue avec les blogs et autres systèmes de communication, mais un livre est autre chose, un livre est un patrimoine de vie, il met nos sens à contribution, crée des émotions. Le livre est un héritage bien plus important que l’héritage familial des biens matériels, il est l’héritage humain de la connaissance faite à l’humanité.  H. LABORIT a écrit «  la vraie famille de l’Homme, ce sont ses idées, et la matière et l’énergie qui leur servent de support et les transportent, ce sont les systèmes nerveux de tous les hommes qui à travers les âges se trouveront « informés » par elles. Alors, notre chair peut bien mourir, l’information demeure véhiculée par la chair de ceux qui l’ont accueillie et la transmettent en l’enrichissant, de génération en génération ».

Nous avons dit tout à l’heure que l’étude de l’humain était passionnante mais, pouvait être déroutante, en effet, comment ne pas être effrayé lorsque l’on pénètre l’humain dans son vide quantique, début de l’aventure des niveaux d’organisation du vivant. Comment ne pas être effrayé et en même temps passionné, lorsque l’on découvre le fonctionnement du système nerveux, successivement, reptile, mammifère et imaginant ou les trois à la fois. Alors un jour, à force d’étudier, à force d’enseigner, arrive le moment d’écrire en essayant de partager et de transmettre son savoir, sachant que ce savoir n’est que le résultat d’une expérience personnelle, faite de connaissances accumulées à l’ombre d’une socio culture qui s’est imprimée pour toujours dans le cerveau de celui qui écrit, de la première seconde de sa vie à l’instant ou il rédige. Écrire c’est donc partager son savoir, son expérience, afin d’informer l’autre, en prenant bien garde de ne pas faire comme Narcisse qui cherchant l’autre, regarde à la surface de l’eau et ne voit jamais que son visage.

 

L'objectif de ce livre est d'expliquer, le plus simplement possible, le fonctionnement du corps et du cerveau lors d'une agression sachant que, du premier au dernier jour de sa vie, l’homo sapien-y sera confronté. L'Homme moderne, comme l'était son ancêtre, est parfaitement armé pour faire face à toutes sortes d'événements inattendus et violents, il en possède les ressources innées ou acquises tout au long de son évolution en tant qu'espèce. En théorie, l'homme du XXIe siècle, fort des expériences transmises par ses ancêtres devrait être capable de faire face avec succès à toutes sortes d'agressions, pourtant il n'en est rien ! nous pouvons même dire que jamais, l'Homo sapien ne fut si faible dans son corps et dans sa tête. Capable d'inventer des armes terrifiantes pour tuer en nombre et à distance mais, incapable la plupart du temps de gérer une agression au corps-à-corps l'impliquant personnellement. Jouant sans vergogne avec la nature, au point de la provoquer en allant s'installer sur les rives des fleuves et dans les couloirs d'avalanches mais, anéanti par le déchaînement des éléments naturels lorsque ceux-ci se contentent juste d'exister.

 

En 1754, Jean-Jacques ROUSSEAU[3] écrivit un discours devenu célèbre sur « l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes », le grand homme et libre penseur qu'était Rousseau essaye de démontrer dans la première partie de son ouvrage que l'homme à l'état de nature, c'est-à-dire tel qu'il serait sans la socio culture de son époque, est capable de rivaliser avec les dangers de la nature y compris les prédateurs les plus féroces : « Le corps de l'homme sauvage étant le seul instrument qu'il connaisse, il l'emploie à divers usages, dont, par le défaut d'exercice, les nôtres sont incapables, et c'est notre industrie qui nous ôte la force et l'agilité que la nécessité l'oblige d'acquérir ». Et d'ajouter : « Mettez un ours ou un loup aux prises avec un sauvage robuste, agile, courageux comme ils le sont tous armés de pierres et d’un bon bâton, et vous verrez que le péril sera tout au moins réciproque ».

Pour autant, nous parlons là de l'Homme en général avec un grand H, c'est-à-dire l'homo sapiens, homme ou femme, depuis son apparition il y a 150 000 ans environ. Pourquoi l'Homme du XXI siècle est-il plus faible que ses ancêtres de la préhistoire ? Notre espèce devient-elle plus fragile ? Cette situation est-elle irréversible ?   Depuis la période néolithique, il y a environ 12 000 ans et l'apparition de la sédentarisation ; C’est-à-dire l'abandon de la chasse au profit de l'agriculture, depuis l'apparition de l'outillage et d'un mode de vie moins rude, depuis notamment la spécialisation des métiers et plus particulièrement le métier des armes  destiné aux seuls guerriers chargés de défendre les richesses, les villages et de faire la guerre, l'Homme a désapprit à se défendre et à faire face aux prédateurs.

 

À poids égal, l'homme est sans doute le mammifère le plus défavorisé par la nature, ses armes naturelles et ses capacités physiques sont dérisoires, par ailleurs, la station debout limite sa vitesse en cas de fuite et expose ses organes vitaux en cas de combat. Henri PLEE[4] dans son ouvrage sur les points vitaux ne dit pas autre chose : « Sa bipédie limite sa vitesse de fuite et expose dangereusement la quasi-totalité de ses organes vitaux : yeux, gorge, cœur, ventre, testicules, seins, n'attendant manifestement que le coup, la saisie ou la morsure » et d'ajouter « si notre évolution ne nous avait pas dotés d'un cerveau « nouveau », suffisant créatif pour inventer des prothèses (des armes) et pour cogiter des stratégies de protection et de repli... il est probable que nous ne serions pas là. Nous ferions partie des 98 % des espèces animales qui s'éteignirent depuis l'apparition de la vie sur la terre ».    

Il est d'ailleurs possible que la faiblesse physique naturelle de l'être humain soit à l'origine de ses capacités à tuer ses semblables dans des guerres effroyables et avec des armes de plus en plus sophistiquées.

 

Pourtant, nous pensons l’Homme doué d'un patrimoine génétique et culturel capable de lui permettre de répondre aux agressions de toutes sortes, nous pensons, que les ressources qui étaient celles de ces ancêtres, sont encore en lui et qu'elles ne demandent qu’à être activées. Dans le cadre d'une méthode laboratoire, appelée R.A.P.A.C.E (i) (réactions adaptées aux agressions et prédations par le combat éducatif et instinctif), nous avons donc établi plusieurs programmes visant cet objectif.  Nous avons remarqué, chez nos étudiants que la peur, l'angoisse, le stress, précédant une confrontation ou une agression même aiguë, était atténuée chez les sujets à qui nous avions expliqué le fonctionnement du cerveau, du système nerveux, du mécanisme de la peur et de l'inhibition de l'action. Mieux encore, il semble que les capacités de défenses mentales et physiques, s'en trouvent libérées et renforcées. Cela s'est avéré significatif lors de parcours de stress et de mise en situation réaliste, mais également lors de relevés ethnographiques[5] auprès de personnes ayant suivi nos programmes.

L'objectif de ce livre est donc de vous faire partager nos réflexions et connaissances sur le sujet du point de vue de la préparation mentale persuadé, qu'elle est la base même d'une réadaptation à la réponse aux agressions. En effet, nous pensons qu'aucun changement ne peut intervenir par la seule technique, aucun système de combat, aussi efficace soit-il ne peut transformer un humain englué dans une socio- culture de dépendance, en un humain capable de défendre sa vie en situation de stress intense.  Il est vain d'enseigner une gesticulation sportive ou dite martiale sans action sur le cerveau et plus particulièrement sur le système nerveux, il est possible de déguiser un mouton en tigre, il n'en reste pas moins un mouton ! La confrontation face à face (corps à corps) physique et (ou) psychologique est, sans doute, la plus traumatisante pour un individu, le choix de se battre, de résister, de fuir ou se soumettre, est toujours difficilement accepté et les excuses fournies par l’égo sont loin de satisfaire, les profondeurs de l’âme et de l’amour propre.

 

Nous pensons, que chaque homo sapien devrait avoir à sa disposition une boîte à outils afin de l'aider à trouver des solutions lors d'une agression et ainsi lui permettre de pouvoir fuir ou lutter, mais également de gérer l'après et faire en sorte que l'expérience vécue, puisse servir à la création d'un outil de vie supplémentaire. Nous reviendrons en détail dans un prochain livre sur les raisons physiques, biologiques et socioculturelles, qui selon nous, conduisent l'homme du XXIe siècle à cette incapacité à faire face aux agressions et affaiblissent l'espèce.

 

Ce livre est destiné à donner des outils permettant, de mieux vivre les confrontations et les agressions que la vie ne manquera pas de mettre sur votre chemin, il vous aidera aussi à comprendre les épreuves passées et à établir des stratégies de défense efficaces. L'agression physique, base même de notre réflexion, est bien sûr très largement abordée, mais nous avons voulu élargir notre exposé, avec les agressions dites psychologiques et notamment l'inhibition de l'action, responsable de nombreuses maladies et cause de décès dans de nombreux pays.

 

Ce livre, cet essai littéraire s'adresse à tous, dans un langage le plus accessible possible pour les non-spécialistes, il est le résultat d'une recherche, d'un essai de compréhension d'un système complexe, puisque vivant, et en évolution permanente. L’auteur de ce livre ne prétend pas détenir la vérité[6]- mais évoque la réalité[7]- il ne propose pas de recettes miracles pour apprendre à se défendre mais, simplement fournir des éléments capables d'alimenter votre propre réflexion avec l'espoir de faire de vous des chercheurs, capables de découvrir des voies inexplorées et plus particulièrement celles qui sont enfouies au plus profond de votre cerveau.


 

[1] Généticien de formation, auteur d’un grand nombre de livres sur des sujets de société très divers.

[2]  Nous n’ignorons pas que malheureusement 75 millions d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés et que sur 860 millions d’illettrés, 500 millions sont des femmes.

[3] Écrivain, philosophe,musicien Genevois né le 28 juin 1712 mort le 2 juillet 1778. Grand philosophe du siècle des lumières.

[4] 10 dan de karaté, pionnier du karaté en France, auteur de nombreux ouvrages sur les sports de combat.

[5] Étude descriptive et analytique sur le terrain des mœurs et coutumes des populations, des groupes sociaux de toutes les cultures.

[6] La vérité est seulement valable par celui où celle qui l’exprime.

[7] La réalité est une chose connue sur laquelle il est possible d’émettre une opinion.


 

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIOGRAPHIE
Jean-Luc Guinot

Enseignant dans l’ enseignement secondaire.


Ingénieur d’étude à l’université Paris Ouest- Nanterre la Défense.


Fonctionnaire de sécurité de défense à l’ université Paris Ouest- Nanterre la défense.


Anthropologue, membre de l’association des anthropologues du Québec.


Participation à des groupes de recherches en sciences de l’éducation et psychologie.


Conférencier

 

--

»»» Bibliographie

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIBLIOGRAPHIE
Jean-Luc Guinot
 

Anthropologie du combat - Tome 1 - Le mental au combat


Anthropologie du combat - Tome 2 - L’ Homme au combat ( à paraître)

 

--

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

Jean-Luc Guinot

 

Jean-Luc Guinot se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

 

Voici son adresse électronique :

 

jean-luc.guinot@u-paris10.fr
 

Site internet : www.combat-defense.com 
 

Blog : http://defense-combat.blogspot.com/

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMANDER UN EXEMPLAIRE

Anthropologie du combat,
Livre I - Le combat défensif de survie - Le mental au combat,
essai, Jean-Luc Guinot, TheBookEdition.com, Collection développons

 

Pour obtenir un exemplaire papier de ce livre,

prière de communiquer à l'adresse électronique suivante :

 

jlguinot@yahoo.fr

 

 

[ Retour en haut de la page ]

 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.