Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

Les livres de Julienne Mercier Cliche

Cliquez sur la couverture de votre choix - Le fonds de couleur indique que vous êtes sur la page de ce livre : défiler la page vers le bas

 

La naissance d'un jardin nordique

« À fleur d'eau » inc.

Julienne Mercier Cliche

Récit vécu - Environnement

 

Le rêve de la fille du Nord

Autobiographie,
Julienne Mercier Cliche
L'ABC de l'édition,

Rouyn-Noranda, Québec,
2007, 376 pages.

Plongeon dans les mémoires
d'une arrière-grand-mère !
Julienne Mercier Cliche
Histoire vécue

 

Julienne Mercier Cliche raconte...

[ Du même auteur  ]

 

Le rêve de la fille du Nord

 

Autobiographie
 

Julienne Mercier Cliche


Autobiographie

 

 

L'ABC de l'édition,

Rouyn-Noranda, Québec,
2007, 376 pages.

 

ISBN 978-2-922952-24-7

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Au sujet de l'auteure

Du même auteure

Communiquer avec l'auteure

Commander votre exemplaire

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

Le rêve de la fille du Nord, autobiographie,
Julienne Mercier Cliche
 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Le rêve de la fille du Nord, autobiographie,
Julienne Mercier Cliche

 

La naissance d’un jardin nordique « À fleur d’eau » inc. résulte d’une collaboration étroite entre mon mari et moi et le soutien de notre famille, tous amoureux de la vie et de la nature. Nous avons cheminé ensemble pour embellir le quotidien des gens et assurer un meilleur avenir à nos enfants ainsi qu’aux générations futures. En démontrant tous les bienfaits qu’elle nous apporte.

L’aménagement du lac Édouard, qui en quelque sorte, était devenu un marais à cause du développement industriel et commercial auquel il a été exposé. Il a quand même joué un rôle très important en accueillant les canards et autres oiseaux de différentes espèces.

C’est une vocation appréciable si on oublie le côté dévastateur qui lui donne mauvaise odeur suite aux mauvais traitements dont il a été victime. Il représente un plan d’eau indispensable à la réalisation de l’aménagement paysager du Parc botanique « À fleur d’eau » inc.

Les touristes aiment observer les canards qui répondent à leurs appels et apprécient leur visite.

 

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

Le rêve de la fille du Nord, autobiographie,
Julienne Mercier Cliche

 

Pourquoi écrire ce livre

C’est le cri du coeur d’une amante de la nature qui a voulu concilier l’amour de la nature avec celui des humains.

Ce livre, je veux simplement l’offrir à tous ceux qui m’ont soutenue dans une démarche environnementale importante par leur appui en tout temps. C’est le compte rendu d’une expérience vécue qui a marqué ma vie d’une façon significative.

Préface

J’ai vu, au cours de mes voyages, des endroits magnifiques qui m’ont laissé le goût d’y vivre. À partir de ce moment-là, je n’ai eu qu’un seul but : orienter ma vie de façon à recueillir toutes les ressources mises à ma disposition, me permettant d’apporter à mon environnement la beauté d’un paysage qui répond aux besoins de mon milieu.

Ma mère cultivait un beau jardin qui répondait aux besoins de sa famille de onze enfants dans les débuts de la colonie, en 1936, à Mont-Brun. C’est son exemple qui a tracé mes premiers pas, me conduisant à la réalisation de mon amour pour l’horticulture.

Mère d’une famille de six enfants, j’ai voulu, après le mariage de mes derniers enfants, pallier au phénomène du « nid vide » en me consacrant à la réalisation d’un rêve fantastique, où « l’Être divin », me tenant la main, marchait avec moi dans un magnifique jardin. Ses yeux me regardaient avec une douceur infinie, semblaient m’indiquer la marche à suivre. Une énergie extraordinaire s’est emparée de ma vie, et ce fut la pierre d’assise de la réalisation du projet le plus audacieux que j’avais imaginé: le Parc botanique « À fleur d’eau » inc.

Vous découvrirez, en lisant mon autobiographie, les multiples visages d’une amante de la nature qui a dû se mouler aux exigences de différentes expériences pour en arriver à vivre son rêve.

Lorsque le « RÊVE » s’empare de votre vie, il n’y a plus de repos. Tous les objectifs que vous poursuivez sont orientés vers ce rêve…

La levée du jour vous apparaît comme un gage de réussite, tout est clair, brillant de mille éclats dans votre tête… Rien n’est impossible…

Vous souriez à tout le monde et, bien sûr, on vous le rend au
centuple; vous dégagez tellement de chaleur que ceux que vous
rencontrez en sont réconfortés…

On vous aime, vous le sentez dans le regard des autres et, pour cela, vous avez le courage de déplacer les montagnes s’il le faut…

Que celui ou celle qui n’a jamais eu de « RÊVE » en ait, car c’est le plus beau cadeau que la vie puisse lui faire. Je termine en vous offrant ce souhait…


« Je rêvais ma vie, maintenant je vis mes rêves! »
 

Auteur inconnu



Dans certains pays, on connaît la « saison des pluies »; dans d’autres, ce sont les sécheresses. À Rouyn-Noranda, surtout dans les années 1980, il y avait les pluies acides. Il n’était pas rare de subir les dommages des émanations de SO2 provenant de l’exploitation des mines environnantes, de se lever en plein mois de juillet avec son plus bel arbre qui n’était pas « vert de peur » mais « jaune de honte », perdant tout son attrait dans les jours suivants, ayant pleuré son beau feuillage après quelques bons vents. Pour une mère de famille de six enfants, une crainte bien motivée s’installe : de tout mon être, je tremble pour l’avenir écologique dans lequel devront vivre mes enfants.

Auront-ils besoin d’un masque pour arriver à vivre dans cette atmosphère polluée?

Voilà une question sans réponse à laquelle j’ai été soumise lorsque mon implication environnementale s’est éveillée à la dure réalité du moment. Un rêve s’est emparé de moi : sensibiliser la population, faire connaître aux gens qui m’entourent les bienfaits d’un environnement sain, leur faire prendre conscience du potentiel exceptionnel d’un site situé en plein centre-ville de Rouyn-Noranda.

Tout est là pour créer un magnifique jardin : un lac, une forêt, une rocaille, de vastes terrains pouvant être aménagés, d’où naîtront une forêt ornementale, une forêt de conservation, une promenade autour du lac, un jardin communautaire, une fontaine, un terrain de démonstration de compostage, des jeux de pétanque, de fer, des balançoires et un pavillon d’accueil.

Dans ce premier tome vous seront dévoilés de nombreux aspects de ma vie, particulièrement de ma vie publique. Plusieurs ont un lien avec la réalisation du Parc botanique « À fleur d'eau » inc. C’est dans le deuxième tome que la réalisation de ce parc et de ce qui l'entoure sera exposée.
 

 

[ Au sujet de l'auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEURE

 

Julienne Mercier Cliche

 

Julienne & Patrice Cliche, fondateurs du Parc botanique « À fleur d’eau » inc. – 1989-1999

 

Julienne est née à Saint-Samuel du lac Drolet en 1933, en pleine crise économique. Elle est la septième d’une famille de treize enfants, dont deux sont morts en bas âge. Son père devait travailler d’une étoile à l’autre pour subvenir aux besoins de la famille, sur une terre de roches dont la rentabilité ne suffisait plus à nourrir leur famille.

En 1936, la famille s’est installée à Mont-Brun en Abitibi-Témiscamingue, près du lac Caste, en bordure du Parc Aiguebelle. C’était au temps de la colonisation. Tout était à faire. Lorsque la forêt cédait la place à la culture, sa mère cultivait les légumes pour nourrir la famille, c’est là que Julienne a expérimenté les premières méthodes de culture dans les jupes de sa mère.

Dans ce contexte, il était difficile pour Julienne de poursuivre des études, qui ont dû se terminer avec la réalisation d’une sixième année bien réussie. Julienne aimait lire le journal que son père recevait et tous les écrits qui lui tombaient sous la main.

Elle a accepté d’enseigner à l’âge de quatorze ans dans une école de rang, c’était une vraie glacière. Julienne voulait aider les enfants de sept à douze ans à maintenir leurs acquis en éducation, se rendant ainsi utile à une cause qui lui tient beaucoup à cœur ; le savoir et la discipline, si élémentaire soit-il.

Au début de la colonisation, c’était difficile de trouver une « maîtresse d’école » qui acceptait d’enseigner dans des conditions de vie aussi primitives.

Julienne a pris la décision, avec le soutien des familles concernées d’occuper leur journée à faire les efforts nécessaires pour faire un pas de plus vers leur avenir, et ce, sur une période de deux ans. Tout était à faire pour bâtir ce coin de pays perdu dans une région nordique, éloignée de tous les services essentiels.

Julienne à seulement quatorze ans, deux de ses élèves étaient presque aussi âgés qu’elle. Sa grande détermination et son caractère fonceur lui indiquaient la marche à suivre. Elle a su démontrer un savoir-faire exceptionnel pour son jeune âge. Dans son rapport de fin d’année, l’inspecteur avait dit d’elle qu’elle était du bon bois pour faire une « Maîtresse d’école ».

Julienne s’est mariée à l’âge de dix-sept ans et six mois avec Patrice Cliche et elle a fondé une famille de six enfants. Puis lorsque les enfants ont fait leur vie, elle a voulu palier au phénomène du nid vide en retournant aux études secondaires par les soirs, puis, à l’UQAT, où elle a réussi quinze cours, en différentes matières qui lui ont permis d’accéder à un poste d’enseignante au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue en Horticulture (automne et hiver-1985-1986-1987) dans le cadre des cours aux adultes.

Elle entraîne plusieurs centaines de citoyens dans son rêve d’aménager un jardin floral au centre-ville de Rouyn-Noranda.

Elle a représenté la région de l’Abitibi-Témiscamingue sur le conseil d’administration de la Fédération des Sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec pendant plusieurs années.

À la demande de la FSHEQ, Julienne a fait le jugement des concours Villes, Villages et Campagnes fleuries au régional et au provincial avec des paysagistes reconnus. Avec eux, elle a vécu des expériences qui lui ont permis de mieux connaître les principes fondamentaux de l’aménagement paysager, et ces expériences lui ont permis de fonder le Parc botanique « À fleur d’eau » inc.

Elle a participé à la vie sociale dans différentes activités:

• les chorales pendant trente-cinq ans ;
• donné des conférences dans les écoles: participation aux cours de (Germination et Croissance) ;
• Fait des émissions d’information sur l’horticulture à la Télévision et à la radio. (ligne ouverte),etc.;
• et participé à plusieurs autres activités sociales.
 

 

 

[ Communiquer avec l'auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

DU MÊME AUTEUR

 

Le rêve de la fille du Nord,

autobiographie


Julienne Mercier Cliche


Autobiographie,

L'ABC de l'édition,

Rouyn-Noranda, Québec,
2007, 376 pages.

ISBN 978-2-922952-24-7

   

La naissance d'un jardin nordique

« À fleur d'eau » inc.
Julienne Mercier Cliche
Récit vécu - Environnement

 

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2012, 342 pages

ISBN 978-2-89612-416-9

 

Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande
Illustré - Photo d'archives

 

Exemplaire papier : 49.95$ (Canada)

Exemplaire numérique (PDF) : 7.00$

   

Plongeon
dans les mémoires
d'une arrière-grand-mère !
Julienne Mercier Cliche
Histoire vécue

Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2017, 438 pages.
ISBN 978-2-89612-541-8

Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande
Illustré - Photo d'archives

Exemplaire papier : 39.95$ (Canada)

Exemplaire numérique (PDF) : 7.00$

   

 

[ Communiquer avec l'auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEURE

 

Julienne Mercier Cliche

 

Julienne Mercier Cliche se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique : clichejulienne@gmail.com

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE PAPIER

 

Le rêve de la fille du Nord, autobiographie,
Julienne Mercier Cliche

Pour obtenir un exemplaire de ce livre, prière de communiquer avec l'auteur :

Adresse de correspondance électronique : fleuripot@hotmail.com

 

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

 

Téléphone : 581-988-7146

 

Télécopieur : 418-903-5178

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com

 

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.