Accueil  |  Auteurs  |  Titres  |  Genres  |  Livres gratuits  |  Nouveaux titres  |  Recherche  |  Nous joindre 

 

Page du Collectif des Élèves du groupe 22 (2005-2006),
2e secondaire, École secondaire Frenette,

St-Jérôme, Québec.

 

Le livre maudit - Mythes ou réalité

Jeunesse - Recueil de contes fantastiques

300 pages.

6 X 9 pouces ou 15 X 23 centimètres

ISBN 2-89612-163-3

Fondation littéraire Fleur de Lys

Div. Édition scolaire

-

Obtenir un exemplaire

 

Lancement vendredi 2 juin sur l'heure du dîner, entre 12h10 et 13h00, École secondaire Frenette, 109 rue Marie-Victorin, St-Jérôme, Québec.

 

 

Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

Des objets qui prennent vie soudainement, des animaux qui sont dotés du pouvoir de parler le langage des hommes, des créatures étranges et parfois effrayantes. Pénétrez sans retenue dans les imaginaires débridés des élèves du profil Littérature et cinéma québécois de l’école Frenette à St-Jérôme et laissez-vous emporter dans des histoires extravagantes qui vous surprendront page après page.

 

Je suis honoré et fier de vous présenter ce projet collectif, ce recueil de contes fantastiques, résultat d’une année complète d’efforts de la part d’un groupe d’élèves remarquables, que je remercie pour leur implication. Je reconnais publiquement votre talent et j’espère vous lire encore et toujours dans le futur.

 

Merci à chacun de vous:

 

Rachel Palin
Annyk Chayer
Émilie Joly
Sophie Clayson
Kassandra Meunier
Jessica St-Jacques
Carolane. G. Richer
Stéphanie Fournier-Ladouceur
Lydia Paradis
Bianca Tremblay Brière
Monica Ricard Gauvreau
Annie Tremblay
Catherine Lachapelle
Danny Landreville
Jennifer Raymond
Roxanne Groulx
Alexandra Trudel
Valérie Bastien-Auger
Louisane Vigneau
Geneviève Coulombe
Nicolas Beaudoin-Gutierrez
Lysiane Fournier Ferron
David Deladurantaye Leblanc
Sarah Gibeault
Caroll-Ann Blanchette-Bisson
Mélissa Raymond
Karine Bergeron
 

 

 

 

Gilbert Duquette

Enseignant de français

École secondaire Frenette
 

Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

 

Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

 

Nuit blanche et terrifiante

 

Catherine Lachapelle

 

 

Je suis seule chez moi, le soir, et je m’ennuie. Ma mère et mon beau-père sont à l’hôtel. M’ayant donné l’ordre de rester à la maison puisque ma sœur est chez une amie, j’ai répondu sur un ton de soldat de l’armée : « Oui, chef. »

 

Je me rappelle que je peux inviter un ami. Alors, je saute sur le téléphone et compose machinalement le numéro de mon meilleur ami, Nathaniel. Ça sonne. Moi qui suis impatiente, je tape du pied. Après la deuxième sonnerie, il répond. Je veux lui dire ma phrase habituelle, mais il me devance. Il me dit : « Je sais, c’était long. » Je me mets à rire et oublie mon impatience. Je lui demande s’il veut bien venir chez moi. Il me parle de son emploi du temps très chargé et qu’il ne sait pas s’il peut. Je lui demande d’un ton suppliant d’arrêter de me faire languir. Il me dit enfin oui et qu’il sera là dans dix minutes.

 

Quinze minutes plus tard, ça cogne à la porte. J’ouvre et Nathaniel est là. Je regarde ses cheveux longs jusqu’aux épaules et ses yeux de couleurs différentes qui m’ont toujours fascinée. Un vert et un bleu. Je lui fais signe d’entrer. Il se précipite au sous-sol, comme il le fait toujours, et saute sur mon sofa. Je dévale les escaliers et, à mon tour, je saute sur le divan pour atterrir à côté de lui. Je propose de regarder un film. Il accepte immédiatement et vient le choisir avec moi. À la suite d’un débat interminable sur le choix d’un film, nous choisissons d’écouter le fameux film que j’ai toujours redouté de visionner : Ange sanguinaire.

 

Nous démarrons enfin le film après un autre choix difficile : le choix des encas. Maïs soufflé, croustilles, chocolat, liqueur, jus, que prendre ! Enfin devant le téléviseur avec de petites portions de tout, je suis cachée sous les couvertures à cause de la musique horrible qui annonce peut-être un meurtre. Au moment où j’entends la musique arrêter, je sens quelque chose me frôler la jambe. La chose me touche encore, mais cette fois elle reste collée sur moi. Je hurle à pleins poumons d’un ton si strident que Nathaniel se bouche les oreilles et se plie en deux. Quand j’arrête enfin de crier, Nathaniel plaque sa main sur ma bouche pour que je ne recommence pas. Il me demande ce qui m’a fait hurler puisque je ne regarde même pas le film. Je lui dis que quelque chose m’a touchée sous les couvertures. Nous tournons la tête vers mes pieds et je vois avec effroi une bosse qui bouge. Nathaniel s’approche et soulève les draps. Moi qui suis peureuse comme personne au monde, je ferme les yeux et des images de monstre gluant qui dévore de la chair fraîche m’envahissent. Je sens un petit souffle froid me caresser le visage. Cette sensation m’est familière, mais je n’arrive point à la reconnaître. Nathaniel me dit de ne pas avoir peur et d’ouvrir les yeux. Je le fais à contrecœur et découvre avec surprise, non pas un monstre hideux, mais mon chat qui voulait tout simplement faire la sieste. Enfin soulagés, nous redémarrons le film. Peu de temps après, une brise glaciale vient nous faire frissonner. Je propose d’aller chercher d’autres couvertures. Je viens pour me lever, mais quelque chose d’aussi froid que la neige et qui a la forme d’une main se pose sur mon épaule. Je fais pivoter ma tête vers mon épaule et je vois une main blanche et floue qui me retient. Je me jette dans les bras de Nathaniel qui me serre contre lui. J’entends une voix familière dire mon nom. Je cherche dans ma tête à qui elle appartient. Je relâche l’étreinte sur mon ami et me tourne. Je vois mon père, devant moi, l’air fantomatique. Il me dit que je suis en danger. Il me dit que des esprits malfaisants viendront hanter la maison. Mon père rajoute, en regardant mon visage terrifié, que je serai capable de les vaincre. Alors qu’il entame une nouvelle phrase, il disparaît dans un nuage de fumée. Je regarde Nathaniel, qui à l’air aussi abasourdi que moi. Je me dirige vers le sofa et je m’y laisse choir. Mon ami me rejoint. Nous restons bêtement là à ne rien faire. Je reprends mes esprits quand je vois deux fentes rouges découper l’obscurité du salon. Je m’approche et m’écrie : « Un esprit ! »

 

Nathaniel est toujours en état de choc. Pour le sortir de sa bulle, je prends ses épaules et le fais bouger dans tous les sens. Il reprend lui aussi connaissance et voit les esprits de couleur noire floue dans le salon. Il prend son courage à deux mains, prend mon bras et m’attire en haut. À notre grande surprise, il y a, en haut aussi, des esprits. Étrangement, malgré leurs yeux couleur sang et leur air abominable, ils ne nous attaquent point. Subitement, nous entendons un bruit d’outre-tombe. Toutes les entités cessent immédiatement de bouger, tournent prestement la tête vers nous et avancent, l’air menaçant. La peur me paralyse et je ne sens plus mon corps. Tout ce que je sens, c’est mon bras être tiré avec force pour descendre les escaliers en vitesse. Je reprends la maîtrise de mon corps et nous allons nous cacher dans la salle de lavage. Je suis essoufflée et un peu dans les vapes. Je reprends connaissance quand le même froid que lorsque mon père est apparu m’entoure d’une vague apaisante. Il est là, devant moi, et me serre fort. J’éclate en sanglots. Je lui dis que je ne serai jamais à la hauteur pour les faire fuir. Il me console un bref instant et me dit qu’il y a une porte qui permet de les faire disparaître. Lorsqu’il veut nous dire où elle se situe, il disparaît de nouveau. Nathaniel s’approche de moi et essuie mes larmes. Il me dit que je dois rassembler tout mon courage et trouver la porte pour éliminer les esprits au plus vite. Les mots de Nathaniel me redonnent de l’énergie. Je me mets à chercher où est la porte et ce qui pourrait l’ouvrir. Une lumière s’allume en moi. Je propose à mon ami d’ouvrir toutes les lumières. Cela fera peut-être disparaître ces entités terrifiantes ? Vu que les esprits sont aveugles, puisque nous étions devant eux mais qu’ils ne nous attaquaient pas et que, lorsque j’ai hurlé, l’esprit en bas a fait un son étrange attirant l’attention vers nous, nous ne devons faire absolument aucun bruit, puis ouvrir toutes les lumières. J’ouvre la porte de la salle de lavage et j’écarquille mes yeux en voyant les esprits flotter dans le salon, se promenant à leur guise dans la maison. Je marche sur la pointe des pieds, allume la lumière du sous-sol et monte rapidement mais silencieusement les marches, Nathaniel sur mes talons. Arrivés en haut, nous nous cachons une fois de plus, même si nous savons que ces atrocités ne nous voient pas. J’étire le cou pour voir s’il s’est passé quelque chose du fait que j’ai allumé les lumières. Pourtant, rien n’a changé. Peut-être faut-il allumer toutes les lumières ? Je marche en faisant le moins de bruit possible. Je monte à pas de tortue les trois marches me séparant de la cuisine, où se trouve la dernière lumière à allumer si je veux peut-être faire fuir une fois pour toutes ces entités. Je me précipite à pas feutrés jusqu’à l’interrupteur et ouvre la lumière. Je découvre avec désarroi que les lumières ne font que rendre les esprits presque invisibles, mais ne les font pas déguerpir. Je referme les lumières et refait le trajet avec l’agilité d’un chat pour rejoindre Nathaniel qui était resté caché. Je lui annonce que l’idée des lumières n’a pas fonctionné et que nous devons trouver autre chose et vite.

 

Nous réfléchissons aussi vite que possible pour trouver une autre solution. Tout à coup, une idée me traverse l’esprit. Quand nous étions dans la salle de lavage, aucun esprit ne venait. Ça ne peut pas être juste une coïncidence. Je donne cette hypothèse à Nathaniel, qui la trouve excellente. Nous redescendons donc, une fois de plus, les escaliers. Rendue à la dernière marche je trébuche et tombe face la première sur le plancher en faisant un bruit infernal, qui attire malencontreusement l’attention de toutes les entités. Je me relève avec difficulté, avec l’aide de mon ami, et nous allons nous enfermer dans la salle de lavage. Nous cherchons où pourrait bien être le portail. Soudainement, les esprits cognent violemment à la porte. Je me place devant celle-ci et essaie de la retenir pour ne pas quelle cède. Je me mets à chercher où pourrait bien être ce portail qui, pour moi, commence à être inexistant.

 

Mes forces commencent à me laisser tomber. J’essaie d’empêcher du mieux que je peux, avec les brides de force qu’il me reste, les esprits d’entrer. Alors que mes forces m’abandonnent pour de bon, j’entends Nathaniel dire : « J’ai trouvé ! » J’étire le cou, vois mon copain qui a ouvert la sécheuse et je remarque une lumière aussi blanche que la neige qui, j’ai l’impression, attire les esprits, car les coups sur la porte sont deux fois plus forts depuis que Nathaniel a ouvert la sécheuse. Il me dit d’ouvrir la porte. Je ne me le fais pas dire deux fois. Je lâche la porte, ce qui fait que les esprits entrent, mais se font aspirer par la lumière blanche qui, étrangement, tourne comme une tornade depuis que les entités sont dans la pièce. Tout semble bien aller lorsqu’un esprit me frappe de plein fouet, m’attirant dans sa chute. Je hurle pour que Nathaniel remarque que je me fais aspirer moi aussi dans ce tourbillon et que, s’il ne fait rien, je disparaîtrai à jamais. Il se précipite vers moi, attrape ma main et l’agrippe avec force pour ne pas que je m’enfonce dans cette tornade. Il réussit tant bien que mal à m’attirer dans ses bras pour ne pas que je me fasse heurter une seconde fois.

 

Nous regardons les esprits se dissiper un à un dans cette lumière blanche comme la neige. Nous restons là un bon moment. Nathaniel essaie de me décoller de lui, mais je reste accrochée à son chandail, paralysée par la peur. Il se résigne donc à me laisser collée contre lui. Il me serre fort et passe doucement sa main sur ma tête dans l’espoir de me rassurer. Après un moment, je me radoucis. Il parvient à me décoller de son chandail et à me placer à côté de lui. Le dernier esprit se volatilise au contact de cette lueur. La lumière faiblit et elle finit par disparaître. La fatigue me submerge et je tombe sur les genoux de Nathaniel, endormie. Il me prend délicatement et va m’étendre sur le sofa, me recouvrant d’une couverture.

 

Je me réveille beaucoup plus tard et me relève sur les coudes. Tout est en ordre, on dirait que rien ne s’est passé. Je regarde partout et vois Nathaniel couché près de moi avec un balai dans les mains. Tout ce que je croyais être un rêve est la réalité, mais au moins, tout est terminé. Je me recouche et me rendors à côté de mon ami, soulagée que tout soit fini.

 

Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

 
Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

 

Ondulatoire
Rachel Palin 13


Le temple maudit
Annyk Chayer 29


Le toutou mystérieux
Émilie Joly 39


Une garde-robe à la mode
Sophie Clayson 45


Keven
Kassandra Meunier 53


Le centre d’accueil
Jessica St-Jacques 61


Le revenant
Carolane. G. Richer 67


Le chat aux allures fantomatiques
Stéphanie Fournier-Ladouceur 79


Le fantôme d’Élisa
Lydia Paradis 95


Une soirée inoubliable
Bianca Tremblay Brière 109


Le baiser d’un ange
Monica Ricard Gauvreau 117


Des locataires inoccupants
Annie Tremblay 127


Nuit blanche et terrifiante
Catherine Lachapelle 139


L’auto
Danny Landreville 149


Le chêne déchaîné
Jennifer Raymond 157


Vengeance
Roxanne Groulx 163


L’école hantée
Alexandra Trudel 173


Un incident inespéré
Valérie Bastien-Auger 181


Un oubli et c’est fini
Louisane Vigneau 189


Les liens de ressemblance
Geneviève Coulombe 205


Un frère inoubliable
Nicolas Beaudoin-Gutierrez 213


Une poupée possédée
Lysiane Fournier Ferron 227


Confrontation avec l’homme loup
David Deladurantaye Leblanc 235


Les aventures des sœurs Dipson
Sarah Gibeault 243


Lune d’argent
Caroll-Ann Blanchette-Bisson 251


Une liste inattendue
Mélissa Raymond 267


Une belle fin
Karine Bergeron 273


L’ancêtre aux yeux de braise
Gilbert Duquette 281

 


Communiquer avec les auteurs 289


 

Résumé   Extrait   Table des matières   Auteurs   Blogue

[ Retour ]

 
Au sujet des auteurs   Biographie   Coordonnée   Blogue

[ Retour ]

 

Collectif des Élèves du groupe 22 (2005-2006),
2e secondaire, École secondaire Frenette,

St-Jérôme, Québec.

 

Rachel Palin
Annyk Chayer
Émilie Joly
Sophie Clayson
Kassandra Meunier
Jessica St-Jacques
Carolane. G. Richer
Stéphanie Fournier-Ladouceur
Lydia Paradis
Bianca Tremblay Brière
Monica Ricard Gauvreau
Annie Tremblay
Catherine Lachapelle
Danny Landreville
Jennifer Raymond
Roxanne Groulx
Alexandra Trudel
Valérie Bastien-Auger
Louisane Vigneau
Geneviève Coulombe
Nicolas Beaudoin-Gutierrez
Lysiane Fournier Ferron
David Deladurantaye Leblanc
Sarah Gibeault
Caroll-Ann Blanchette-Bisson
Mélissa Raymond
Karine Bergeron

 

Au sujet des auteurs   Biographie   Coordonnée

[ Retour ]

 

Au sujet des auteurs   Biographie   Coordonnée   Blogue

[ Retour ]

ADRESSE DE CORRESPONDANCE ÉLECTRONIQUE

sarolivier@videotron.ca

 

BLOGUE DES AUTEURS

http://lelivremaudit.blogspot.com/ 

Site officiel de l'École secondaire Frenette

http://www.csrdn.qc.ca/frenette/default.asp

Au sujet des auteurs   Biographie   Coordonnée   Blogue

[ Retour ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les couvertures

Envoyer une carte virtuelle

avec cette couverture

 

AUTRES LIVRES JEUNESSE

RECHERCHE

Recherche par titre

Recherche par auteur

Recherche par genre

Livres gratuits

 

RETOUR

Page d'accueil de la librairie

 

 

© 2005 Fondation littéraire Fleur de Lys inc., organisme sans but lucratif.