Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

Marie-Norma Jean-Claude Forte nous offre une vraie réflexion sur la vie

culturelle, politique, éducative et socio-économique haïtienne

 

Haïti, une femme abusée

 

Marie-Norma Jean-Claude Forte

 

Roman autobiographique

 

 


Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2015, 80 pages.
ISBN 978-2-89612-474-9

 

Couverture souple couleur

Format 6 X 9 pouces

Reliure allemande

 

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

 

Exemplaire numérique : 7.00$ (Partout)

Couvertures

Présentation

Table des matières

Extrait

Communiquer avec l'auteur

Commander votre exemplaire

Commande de librairie

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

AVANT-PROPOS

 

C'est la vie mouvementée d'une femme d'origine haïtienne, ex-sénatrice et enseignante qui s'est réfugiée au Canada en 2004 à la suite d'un Coup d'État dont elle fut victime.


Dans son premier roman, elle compare son pays natal Haïti à une femme abusée. Née dans une famille monoparentale, elle était une enfant non voulue et rejetée par son géniteur. Mariée et mère d’un seul garçon, elle se révolte contre la femme naïve et abusée qui considère son époux comme un petit dieu. Par contre, elle s’évertue à offrir à sa famille un climat d’amour, de tendresse et d’affection.


Une fois réfugiée au Canada, elle a fait une remise en question de ses études en retournant au collège et à l'université. Sa formation et ses nombreuses années d’expérience en éducation en Haïti et au Canada lui valent une âme jeune et immortelle.


Ancienne enseignante de littérature haïtienne et française, elle se passionne pour la poésie. Durant sa jeunesse, elle composait des saynètes et faisait des représentations dramatiques à son église ou son quartier pendant l’été. Son exil au Canada, source d’inspiration profonde, la porte à écrire son premier roman intitulé : Haïti, une femme abusée.


D’un côté, elle met en relief les richesses et les charmes d’Haïti qui attirent les étrangers. Haïti est une femme charmante, attrayante, hospitalière et naïve. Ses plages de sable fin, ses eaux tranquilles, tièdes et peu profondes attirent des milliers de visiteurs durant toute l’année. Elle vante également, la beauté de son pays d’accueil, le Canada et les nombreux avantages qu’il accorde aux immigrants. La blancheur scandaleuse de dame neige qui recouvre tout le pays en hiver est synonyme de pureté, de fertilité et de richesse. Norma aime son pays d’accueil, un pays où l’érable laisse couler son sirop pour le bonheur des Canadiens et des Canadiennes.


De l’autre côté, elle dénonce les nombreux cas d’injustice sociale, d’exploitation et de marginalisation dont est victime le peuple haïtien. Utilisée comme cobaye, Haïti constitue la proie de tous ceux qui se disent leaders, libérateurs, démocrates, agents de développement ou coopérants. Selon elle, au Canada, les immigrants demandent un emploi comme le pauvre mendie son pain quotidien aux passants. Sans le travail, l’homme le plus productif du monde est synonyme de nullité absolue.


En résumé, ce roman livre une vraie réflexion sur la vie culturelle, politique, éducative et socio-économique haïtienne. À travers une analyse fine et inspirée de son histoire personnelle, l’auteure illustre la situation critique d’un pays meurtri par les abus en tout genre. Elle met avec succès ses convictions au service d’une juste cause.


NORMA pense que son pays natal Haïti lui manque. Elle déclare être anagramme de ROMAN et non de MARRON.

 

[ Consulter le sommaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys


Avant propos


Pour toi mon fils John Staël


Haïti, une femme abusée


Avons-nous une identité culturelle?


Notre littérature


Notre diversité agricole


Un Système éducatif inefficace


Conditions socio-économiques du petit Haïtien


Éducation, une responsabilité partagée


La responsabilité de l’État


Qu’en est-il de la responsabilité des parents?


La responsabilité de l’école


Une naissance non voulue


Fonctionnement des familles en Haïti


Figures de femmes haïtiennes


Femmes leaders


Canada, mon pays d’accueil


Communiquer avec l’auteure
 

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

 

Ma petite pyrite
De quoi es-tu faite ma pierre?
Ah! Bon! Je ne suis que lumière.
Suis un peu fer, mais rayonnante
Me trouves-tu également charmante?
Pas vrai! Jaune pâle est ma couleur.
Suis-je vraiment dans ton cœur?
On me surnomme l’or des fous
Je console ceux qui de l’or sont fous
Suis soufre et souffle de vie
Suis sulfure de fer non femme de fer
Comme le soleil éclaire la terre
Cristallisée, j’apporte la vie.
 

 

Il était une fois, le 5 décembre 1492, des terroristes conduits par Christophe Colomb débarquèrent dans un petit pays surnommé la Perle des Antilles. Ce pays quasiment oublié porte le nom de l’Île qu’il partage avec la République dominicaine. Il s’appelle Haïti, mot qui signifie terre haute, terre montagneuse. Il est situé au centre des grandes Antilles. Haïti est limité au Nord par l’Océan Atlantique, à l’Est par la République Dominicaine, au Sud par la mer des Caraïbes. À l’ouest de la République d’Haïti se trouve le détroit de Windward qui la sépare de Cuba. Il s’étend sur une superficie de 27 750 km2 et jouit d’un climat tropical avec deux périodes pluvieuses. La première s’étend d’avril à juin et la deuxième d’octobre à fin novembre. Il compte 10 départements géographiques et sa population s’élève à 9 893 934 millions d'habitants selon Statistiques mondiales / Haïti 2013.


Baigné par la mer des Caraïbes ou des Antilles, Haïti est un pays dont le littoral s’étend sur 1771 kilomètres. Ses plages de sable fin, ses eaux tranquilles, tièdes et peu profondes attirent des milliers de visiteurs durant toute l’année. Prenons à titre d’exemple ma ville natale dénommée Les Cayes, la troisième ville du pays. Elle est réputée pour ses magnifiques plages comme Gelée de renommée mondiale. Sur cette plage sablonneuse et ensoleillée se dressent de vieux cocotiers, adorateurs et protecteurs des tumultueuses vagues de la mer. De braves femmes y installent leurs restaurants de fruits de mer et de tom-tom, notre plat régional. Oiseaux nocturnes, mélomanes et amoureux se laissent bercer par la brise de notre mer en hiver comme en été. Ici, on rencontre les vendeurs de jus de coco très rafraîchissant. Là-bas, ce sont des pêcheurs qui offrent aux visiteurs des grappes de poissons fraîchement attrapés. Un peu plus loin, ce sont des vacanciers et vacancières qui cueillent des huîtres en été dans le fin sable de Gelée.


À quelques pas de là, des bohémiens de la zone, présentent en toute saison, un concert folklorique à l’aide d’instruments à percussion improvisés. À l’entrée principale de la plage, de petits gamins font toutes sortes d’exhibition pour attirer la faveur des visiteurs. Bref, chacun à sa façon, ne fait que promouvoir les valeurs culturelles de notre cher petit pays. En fait, Haïti est une femme charmante, attrayante, hospitalière et naïve. Utilisée comme cobaye par les ravisseurs, les pirates, les colons et les agresseurs sexuels elle n’en tire aucun profit. Haïti constitue la proie de tous ceux qui se disent leaders, libérateurs, démocrates, agents de développement ou coopérants.


En décembre 1492, une cohorte de terroristes débarqua sur notre ile dénommée Haïti. À cette époque-là, notre Perle des Antilles était riche en or, en coton et en café. Ses premiers habitants appelés Indiens en raison de leur peau cuivrée portaient de somptueux bijoux. Ils vivaient paisiblement chez eux. Ils cultivaient la terre, confectionnaient des bijoux et organisaient des activités artistiques le soir comme la danse folklorique. Présage d’un destin malheureux, nos Indiens par instinct de préservation, prirent la fuite à la vue des terroristes. En fait, ils eurent raison. Ces derniers les qualifièrent injustement de barbares.


Cependant, quelques mois plus tard, le massacre de ces pauvres indigènes allait prouver que ces pirates furent de vrais terroristes. Ils ont kidnappé les chefs des tribus ou caciquats. En 1504, la cacique du Xaragua, la reine Anacaona, fut pendue. Certains malheureux Indiens furent massacrés en dépit de la lutte sanglante menée par le Cacique Henri, le gendre de la reine Anacaona. D’autres furent condamnés aux travaux forcés et moururent en grand nombre. La richesse d’Haïti incluant notre or fut pillée et exportée par les terroristes vers d’autres cieux.


Or, les petits écoliers haïtiens répètent jusqu’à nos jours, comme un robot, cet extrait tiré d’un manuel d’Histoire d’Haïti :


«Les premiers aventuriers qui ont vu notre Île d’Haïti étaient des Espagnols conduits par Christophe Colomb. C’est à Gênes en Italie que naquit celui-ci. Son père fut un pauvre tisserand. Le 5 décembre 1492, ces Européens ont découvert Haïti, dénommé aussi Kiskeya ou Bohio, un pays du continent américain.»


C’est archifaux. C’étaient les premiers terroristes qui débarquèrent en Amérique. Ils furent les premiers à envahir le pays. Ces pirates parcouraient les mers pour faire fortune. L’histoire rapporta que Christophe Colomb était très pauvre. Pour s’enrichir, il s’empara de notre richesse et extermina nos premiers habitants avec la complicité de la reine d’Espagne Isabella. Nos premiers habitants furent réduits aux travaux forcés. Ils furent torturés, violés, exploités. Ils furent privés de leur or, de leur liberté, de leurs valeurs et de leur identité. En 1502, Nicolas de Ovando, un soldat espagnol, né à Valladolid en Espagne, en 1460, fut nommé gouverneur d'Hispaniola (Haïti). Lorsqu’il y arriva, il trouva les indigènes en pleine révolte. Il se montra très cruel envers eux et les tua. Il fit venir en Haïti, en 1503, les premiers Noirs d’Afrique pour remplacer les Taïnos et les Arawaks, les premiers habitants d’Hispaniola.
 

 

[ Suivi médias et Internet ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Marie-Norma Jean-Claude Forte

 

Marie-Norma Jean-Claude Forte se fera un plaisir

de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :
norma@jean-claude.ca

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE PAPIER OU UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

 

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys


Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

 

 

Commande en ligne

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

EXEMPLAIRE PAPIER
CANADA AILLEURS DANS LE MONDE

 

24.95$ CAD

 

Tout inclus

 

Livraison : 21 jours ouvrables

 

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE
Partout dans le monde
PDF

7.00$ CAD

 

Livraison en pièce jointe à un courriel

 

 

 

 

 

Commande postale

UNIQUEMENT POUR LES EXEMPLAIRES PAPIER

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 21 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :


renee-fournier@bell.net

 

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

Commande de ce livre par un libraire

 

Haïti, une femme abusée, roman autobiographique,

Marie-Norma Jean-Claude Forte, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Tout libraire peut commander ce livre par courriel ou par la poste régulière

en prenant soin de donner à son bon de commande un numéro pour le suivi.

 

La remise accordée au libraire est de 15% du prix de vente indiqué ci-dessus.

 

Téléphone : 418-903-5148

 

Contact : Renée Fournier, libraire.

 

Adresse de commande par courriel : renee-fournier@manuscritdepot.com

 

Adresse de commande postale :

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

 

Téléphone : 418-903-5148

 

Télécopieur : 418-903-5178

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com

 

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.