Accueil

Librairie

Édition

Actualités

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Maison d'édition et librairie en ligne québécoises sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Service d'éducation populaire: conférences, ateliers et séminaires.

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Livres numériques gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Envers et contre tous, roman suspense, Mélanie Hart, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Envers et contre tous

MÉLANIE HART

Roman suspense

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2007, 250 pages.

ISBN 2-89612-282-5

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Biographie

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

Couvertures
Envers et contre tous, roman suspense, Mélanie Hart

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Présentation

Envers et contre tous, roman suspense, Mélanie Hart

 

Ce roman raconte l’histoire de Samuel, un jeune homme de dix-sept ans, vivant difficilement le divorce de ses parents.

Il rencontrera l’amour à son tour. Mais à quel prix!

Un événement viendra le troubler jusqu’au plus profond de son être. Y survivra-t-il?

Son destin vogue constamment dans l’incertitude. Réussira-t-il à trouver le bonheur? Vaincra-t-il les préjugés de ses beaux-parents?

Un accident tragique viendra basculer leur vie. Samuel et Émiliane en sortiront-ils indemnes?

La vie ne tient qu’à un seul fil, un fil qui peut céder à tout moment. La vie se doit d’être vécue et au meilleur de chacun.


 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

Extrait

Envers et contre tous, roman suspense, Mélanie Hart

Chapitre 1

Lors d'une matinée d'avril, le soleil vient à peine de faire son apparition derrière les montagnes. À quelques kilomètres de Gatineau, se trouve la petite ville de Cantley.  Une municipalité de quelques centaines d’habitants. Nous pouvons y découvrir les plus beaux trésors de la nature. De plus, nous y retrouvons de vastes espaces verts. La rosée sur les feuillages imposants des arbres leur donne une couleur nouvelle. Sous les doux rayons solaires printaniers, les fleurs s’épanouissent à la nouvelle saison. Ces merveilleux paysages envoûtent la campagne en renaissance.

Sur un immense terrain aménagé se trouve une demeure aux mille et une vitrines. Sur le rebord de la toiture, une multitude d'oiseaux roucoulent l'arrivée du printemps. Tous les matins, les chants mélodieux des pinsons, des rossignols et des hirondelles enchantent la famille Duval.

Samuel, un jeune homme âgé de dix-sept ans, habite cette magnifique demeure depuis sa naissance. Ses malicieuses bouclettes couleur noisette et le vert intense de ses yeux lui cèdent une apparence très séduisante. Les filles de son quartier le trouvent plutôt charmant.

Il est enfant unique, un grand solitaire. Certes, il a des amis avec lesquels il fréquente l'école, mais sa timidité a tendance à lui jouer de vilains tours. Samuel passe la majorité de son temps seul à la maison, car ses parents pratiquent des professions qui exigent beaucoup. Il a donc appris à développer son autonomie au cours de son adolescence. Il aurait aimé avoir un frère avec lequel il aurait pu faire diverses activités, toutefois il doit se satisfaire de la présence de ses parents et de ses amis.

Son regard pointe soudainement vers l'arrière-cour. Il aperçoit la grande stature de sa mère, cette femme qui lui a donné la vie. Elle semble contrariée par un événement quelconque, ce qui inquiète le garçon. Il marche donc en sa direction. Elle s'effondre soudainement en larmes. Ses grands yeux couleur saphir s'ombragent d'amertume et d'inquiétude. Jamais il ne l'a vue dans un état aussi vulnérable. L'allure de cette femme forte laisse, malgré elle, le chagrin s'infiltrer à l'intérieur de sa coquille, celle qui la protège contre tous les désagréments d'un couple marié depuis plusieurs années.

Maman, pourquoi pleures-tu? demande-t-il d'une voix tremblante.

Lorsque tu étais à ton cours de tennis, ton père et moi avons eu une discussion assez mouvementée. Je lui ai demandé de quitter la maison pour quelques jours.

Quand reviendra-t-il?

Je n'en ai aucune idée!

Samuel ne se doute guère de l'ampleur qu'avait pris ce désastre familial. Le jeune homme défie froidement le regard de sa mère. Il s'enfuit sans même vraiment savoir où aller. Ses pas le mènent directement dans un pré, non loin de chez lui. Il se laisse lourdement basculer vers l'arrière. Il se retrouve étendu sur un matelas infini d'herbes, de fleurs multicolores. Il respire l'air pur de la nature. Il reste là, à penser, à songer, jusqu'à ce que la lune vienne éblouir le ciel dépourvu de ses couleurs. Il ne trouve aucune issue possible à ce cauchemar. Cela le terrifie un peu plus à chaque seconde.

Qu'arrivera-t-il? se demande-t-il sans cesse. Qu’arrivera-t-il si mon père décide de ne plus jamais revenir?

Il doit regagner la maison, même s’il n’en a guère envie.

Il ouvre doucement la porte patio et la referme derrière lui sans faire de bruit. Il ne veut pas réveiller sa mère qui dort déjà à cette heure. Il verrouille la porte. Il se dirige vers le couloir où il monte l'escalier sculpté à l'ancienne. Il se barricade à l'intérieur de sa chambre. Il s'allonge sur son lit. Ses pensées vagabondent jusqu'aux petites heures du matin.

Il ne veut pas vivre l'enfer d'une famille éclatée. Il ne veut pas se retrouver comme la plupart de ses amis, prisonniers entre les querelles de leurs parents. Il imagine cela d'ici.

Ce n'est pas quelques querelles qui vont détruire un amour comme le leur. Même une armée royale ne peut arriver jusqu'à eux, se dit-il.

Sans la présence de Francis, son père, rien ne sera pareil. Cet homme, approchant la quarantaine, représente tout pour lui: un idéal à suivre, un modèle exemplaire. À la tête d'une compagnie de financement depuis plus de vingt-deux ans, l'ambition de son père l'aide parfois à surmonter ses propres défis. Certes, dû à son travail acharné, il n'est presque jamais à la maison. D'autre part, lorsqu'il a quelques heures libres, il les passe avec lui. Ils discutent de tout et de rien, de grandes conversations entre père et fils, quoi!

Dès l'aurore du matin suivant, aux alentours de six heures trente, Macha, sa mère, entrouvre lentement la porte de la chambre où son fils dort encore à poings fermés. Elle ne peut s'empêcher de l'observer quelques instants. Ses yeux si gonflés ne laissent paraître que les larmes de la veille. Il semble si triste, accablé sous l'impuissance d'une situation où il n'a aucun pouvoir. Elle se rend rapidement compte que le départ de son père le perturbe jusqu'au plus profond de son être. La mère soupire lourdement. Elle referme doucement la porte, le cœur rempli de chagrin.

La vie doit continuer malgré les événements!

Elle descend à la cuisine pour y préparer le petit déjeuner. Le jeune homme perçoit une odeur particulière qui l'éveille tout doucement.

Il ouvre les yeux. Il s’étire de tous les côtés. Il se lève. Il enfile ensuite un chandail, un bermuda. Il la rejoint sans perdre une seconde.

Que ça sent bon! Cette odeur me donne faim.

J'ai préparé ce petit déjeuner juste pour toi. Il faut bien en profiter le temps que ça passe.

Elle dépose délicatement deux assiettes fumantes sur la table. Samuel regarde autour de lui. Il considère l’atmosphère très étrange. Aucune assiette, aucun ustensile n'est installé à la place de son père. Un endroit complètement désert.

Est-ce qu'il reviendra bientôt?

Samuel! J'ai l'impression que ton père et moi, c'est terminé! Nous ne pouvons plus ignorer cette réalité bien longtemps.

Ai-je fait quelque chose pour qu'il quitte la maison?

Tu n'y es pour rien. Tu n'as pas à te sentir coupable de son départ. C'est une querelle de couple. Un jour, tu sauras ce que c'est. Lorsque deux personnes s'aiment, mais que l'autre n'est jamais là, la relation n'est plus pareille et avec les années, les gens changent. Je dois me rendre au travail à présent. Je te revois ce soir! dit-elle en effleurant les cheveux de son fils en guise de réconfort.

La femme, œuvrant dans le domaine de la réadaptation juvénile depuis plus d'une vingtaine d'années, a récemment accédé à la direction générale du centre Jeunesse de la région. Elle est en charge de l'intervention auprès des jeunes contrevenants pour qu'ils puissent maintenir leur intégration sociale en développant leur propre autonomie. D'autre part, hors du milieu professionnel, Macha, une personne extrêmement sensible, passe des soirées entières à pleurer sa plus grande déception personnelle: le récent départ de son mari. Tout lui semble si noir, un désespoir infernal.

Depuis plus de deux ans, Macha et Francis connaissent de nombreuses crises. Ils quittent, chaque matin, le domicile familial pour gagner leur vie. Cependant Francis, lui, rentre presque toujours aux alentours de vingt-deux heures. Elle est même portée à juger qu'il a une aventure. Il le nie toujours, mais son intuition féminine la convainc du contraire. C'est d'ailleurs constamment le sujet de leurs innombrables engueulades.

Une dizaine de jours se sont écoulés depuis le départ de Francis. À vrai dire, la vie quotidienne a pris une tournure plutôt triste et maussade. Samuel passe ses grandes journées à l'école et à courir tous les terrains de tennis de la ville de Gatineau. Il y met toutes ses énergies pour se défaire de ce sentiment d'abandon qui lui déchire le cœur jour après jour. Macha, elle, entre le travail et la maison, a perdu l’éclat de son sourire qui inspirait le bonheur.

Au cours d’une matinée plutôt calme, le timbre sonore du téléphone vibre dans la maison partiellement déserte. Samuel court jusqu'au salon. Il répond en espérant entendre la voix de son père. Un pincement au cœur se fait sentir au moment où il le reconnaît. L'adolescent ne peut éviter sa rage refoulée au fond de son cœur blessé. La tristesse envahit son âme désemparée.

Il est temps que tu donnes signe de vie.

Ta mère et moi avions besoin de prendre nos distances pour un certain temps. À présent, nous devons prendre d'importantes décisions. C'est la raison de mon appel. Et toi, comment vas-tu?

Quelle importance!

Je vois que tu es furieux contre moi.

Un grand silence s'impose. Un léger malaise s'installe entre Samuel et son père.

Il marche vers la salle de travail. Macha lit paisiblement les nombreux rapports qu'elle doit terminer avant la fin de la journée.

Il y a une personne qui aimerait bien te parler, murmure-t-il en lui tendant le téléphone sans fil, je te reverrai en fin d'après-midi. Je dois me rendre au terrain de tennis. J'ai ensuite un examen de fin de session qui débute à une heure.

Sans ajouter un mot de plus, il lui laisse enfin l'occasion de rétablir l'équilibre familial. Il espère tant qu’il revienne auprès d’eux et que la vie reprenne son cours normal.

Il emprunte la voiture de sa mère. Il dépose, sur le siège arrière, sa raquette de tennis ainsi que quelques livres.

Entre les grandes herbes sauvages qui entourent la campagne ainsi que les courts arbustes printaniers qui longent partiellement la route, il roule vers la ville.

Samuel pratique le tennis depuis l'âge de cinq ans. Il a toujours éprouvé une passion pour ce sport. Cette discipline lui permet de garder sa forme physique tout en canalisant ses énergies sur une seule et unique chose: la balle. L'année dernière, il a remporté le premier rang lors du tournoi juvénile organisé par l'école qu'il fréquente. Avec les années d'expérience qu'il a acquises, il peut maintenant penser à enseigner le tennis. C'est pour cela qu'il doit, ce jour-même, subir un examen. S'il le réussit, il pourra accéder au poste d'instructeur pour la saison estivale.

L'épreuve débute à son arrivée. Le professeur observe consciencieusement sa performance. Soudain, le regard éblouissant d'une jolie demoiselle fait perdre subitement la concentration de l'adolescent sous les yeux arbitraux de l'enseignant.

Sa grande chevelure couleur platine, ses yeux, d'un bleu indescriptible, la rendent extrêmement attrayante. Enfin, elle ne laisse guère personne indifférent. La jeune femme, âgée d'à peine dix-sept ans, lui accorde un malicieux sourire. Ce geste l'éblouit à un tel point qu'il en est gêné. Est-ce le coup de foudre?

La rêverie se termine et la réalité s'impose. La balle traverse, au même moment, la clôture. Elle s'immobilise au milieu d'une large flaque d'eau. Il se sent, à cet instant, très embarrassé. Il aurait voulu se retrouver six pieds sous terre. Il la regarde sans le faire savoir. Il constate qu'elle n'a pu s'empêcher de rire aux éclats.

Nous continuons l'examen, réplique l'entraîneur en ayant, lui aussi, le goût de rire.

Oui, oui! Excusez-moi! J'étais plutôt distrait, affirme-t-il avant de frapper sa dernière balle.

L'instructeur met donc un terme à cet examen intense qui a duré près d'une demi-heure.

Je termine l'évaluation et je reviens avec le résultat.

D'accord.

Les yeux rivés vers le ciel, Samuel aperçoit de monstrueux nuages gris, presque noirs, qui envahissent rapidement l'espace infini. Le tonnerre commence à gronder à l'horizon. Le temps a tendance à se changer en orage.

Je serai mieux de ranger mes choses avant que la pluie ne commence à tomber.

Il s'accroupit quelques instants afin de reprendre son souffle. L'adolescent prend sa bouteille. Il fait jaillir l'eau au fond de sa gorge. Il vient pour reprendre la serviette qu'il a déposée sur le filet, il y a de cela quelques secondes à peine, toutefois elle ne s'y trouve plus.

Est-ce cela que tu cherches? dit la jeune fille en lui tendant le tissu éponge couleur corail.

Merci beaucoup! Moi c'est Samuel, toi? répond-t-il en épongeant son visage en sueur.

Émiliane St-Claire.

Heureux de faire ta connaissance. C'est la première fois que je te vois ici!

J'ai toujours aimé jouer au tennis. Cet été, j'ai pris la résolution de me perfectionner davantage.

Samuel, dans mon bureau immédiatement! crie l'entraîneur d'un ton neutre.

Je reviens dans quelques minutes. Attends-moi!

Il marche en direction de l'immeuble. Il espère tellement avoir passé l'examen avec succès. Une tension insupportable se fait sentir. Il veut ce poste à tout prix. Il en rêve chaque soir. Il pousse les grandes portes du gymnase. Son cœur bat à toute allure. Ses mains deviennent moites. Une gamme d'émotions tourbillonne dans sa tête. Il oriente nerveusement ses pas vers le bureau où l'entraîneur l'attend patiemment.

J'aimerais te féliciter. Malgré ton léger manque de concentration, les techniques ont bien été démontrées. Tes approches, tes services et tes renvois sont d'une qualité remarquable. Tu es maintenant l'un de nos nouveaux instructeurs pour la saison estivale. Bienvenue dans l'équipe, déclare-t-il en lui serrant la main.

Il reste bouche bée. Ses yeux pétillent de joie. Il est si fier.

Vous ne le regretterez pas monsieur!

Il s'empresse de rejoindre Émiliane qui l'attend patiemment près de la fontaine.

J'ai réussi l'épreuve! J'enseignerai dès cet été. Je suis tellement content.  Tu ne peux pas savoir. J'ai travaillé si fort ces dernières années pour en arriver là.

Je suis vraiment heureuse pour toi. J'espère que tu pourras, un jour, m'apprendre quelques trucs?

Bien sûr! dit-il en jetant rapidement un œil à sa montre qui indique justement l'heure du retour. Il faut réellement que j'y aille. J'ai un examen très important cet après-midi. Je dois me rendre à l'école pour réviser la matière. J'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir.

Je l'espère aussi.

Alors, à la prochaine.

Au revoir!

Le sourire aux lèvres, le cœur aussi léger qu'un oiseau, Samuel se rend à la voiture. Il se dirige vers l'établissement scolaire. Il se réfugie à la bibliothèque pour réviser calmement ses notes avant l'épreuve cruciale. Après un bref moment, il rive son regard en direction de l'horloge.  Il est midi cinquante-cinq minutes. Il range ses livres dans son sac.

Il monte au deuxième étage. Il s'assied à l'intérieur d'une classe. Tous les étudiants autour de lui semblent très concentrés. Samuel ressent la nervosité lui chatouiller les idées. L'enseignante ferme doucement la porte derrière elle. Elle jette un œil vers la pendule suspendue au mur de ciment.

L'heure est juste. Il est treize heures exactement. Elle distribue silencieusement les copies. L'examen commence donc à son signal. Samuel ne trouve aucune difficulté à compléter l'examen jusqu'à la toute dernière question. Il révise chacune de ses réponses. Il remet ensuite sa copie entre les mains de l'enseignante après deux heures d’intense concentration. Il la salue gentiment. Samuel prend ses effets scolaires et quitte la classe avec satisfaction.

Je vais réussir cet examen. J'en suis certain! murmure-t-il en marchant vers la porte.

Samuel marche vers la sortie de l'établissement. Il se dirige en direction du véhicule qu'il a emprunté à sa mère. Il ouvre la portière, lance ses livres sur la banquette arrière, puis démarre l'engin sans tarder. Il roule vers le chemin du retour.

Du haut de la colline, il aperçoit, dans le stationnement, la voiture de son père. Il s'empresse d'entrer à l'intérieur. Un immense soulagement le libère lorsqu'il les voit à la cuisine. Francis se lève. Il avance lentement vers son fils.

Je sais que je vous ai causé beaucoup de chagrin et je le regrette sincèrement.

Tout est pardonné. Aujourd'hui, ce qui me rend heureux, c'est de vous revoir à nouveau ensemble. Le reste m'importe peu. En passant, vous allez être fiers de moi. J'ai une excellente nouvelle à vous annoncer!

Quoi donc? s’exclame sa mère.

Je fais maintenant partie de l'équipe d'instructeurs de tennis pour cet été. J'ai réussi l'examen.

Nous sommes très fiers de toi mon garçon, déclare l'homme tout en laissant paraître un tendre sourire.

Depuis maintenant deux mois, la réconciliation règne de nouveau au sein de la famille Duval. Lors des dernières semaines, Macha a changé son horaire pour être présente toutes les fins de semaine. Pour sa part, Francis tente d'arriver, tous les soirs, vers l'heure du souper. Grâce à cette nouvelle structure de travail, ils réussissent à mieux communiquer, à mieux gérer leur stress et à apprécier le temps qu'ils ont devant eux. Enfin, l'harmonie est au rendez-vous chez les Duval.

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Biographie

Mélanie Hart
 

Mélanie Hart est native d’une petite ville nommée : Buckingham. (Récemment secteur Buckingham à l’intérieur de la grande ville de Gatineau). Née en 1977, elle a grandi avec le goût d’écrire. À l’adolescence, elle s’est plongée dans le monde passionnant de l’écriture. Elle a écrit ce livre lors de ses 14 ans.

Ayant étudié en Science du comportement à la Cité Collégiale, elle œuvre maintenant dans les écoles primaires. Elle a pour but d’aider les élèves à grandir et à explorer leurs passions afin de retrouver l’étincelle dans leurs yeux souvent perdus dans l’univers.

Ayant la passion de la créativité, elle s’inspire quotidiennement des gens qui l’entourent afin que les jeunes s’intéressent de nouveau à ce merveilleux monde qu’est la lecture.
 

--

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Communiquer avec l'auteur
Mélanie Hart

 

 

Mélanie Hart se fera un grand plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Voici son adresse électronique :
 

hartm@edu.csdraveurs.qc.ca

 

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

Obtenir un exemplaire

Envers et contre tous, roman suspense, Mélanie Hart

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

 

 

[ Retour en haut de la page ]

 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.