Bienvenue sur la page de l'auteur Nadia Busson

Get Firefox! 

Manuscrit d'argent - Concours littéraire de la Fondation littéraire Fleur de Lys 2005-2006

-

Page de l'auteur Nadia Busson

Moqueuse !

Nouvelles humoristiques rimées, 200 pages.

6 X 9 pouces ou 15 X 23 centimètres

ISBN 2-89612-191-9

Résumé

Extrait

Auteur

-

-

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

Nouvelles humoristiques rimées d'après des faits vécus

 

Gagnante du Manuscrit d'argent 2005-2006

Concours littéraire de la Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Tapie dans l’ombre de votre indifférence, la moqueuse est à l’affut de vos petits et gros défauts, de vos péchés mignons, de vos remarques et attitudes ambiguës, de vos anecdotes (qui souvent n’intéressent qu’elle), aux aguets de vos émotions, de vos sourires en coin, de vos récriminations. Elle n’écoute pas aux portes mais elle entend, elle analyse, rend compte sous forme de rimes sarcastiques.

 

La Moqueuse est partout, le plus souvent dans les lieux publics, au travail, en vacances, mais surtout… chez elle, où personne n’est épargné, mais heureusement toujours avec humour et beaucoup de bienveillance.

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

Mais à quoi sert-elle ?

Certains aiment à l’exhiber
D’autres points
Cela est bien certain
Qu’elle soit grande ou petite
Elle est toujours prescrite
Ils sont obligés de la montrer
Car c’est le signe distinctif
Censé singulariser
Certains hommes actifs
Aux yeux d’une hiérarchie bien définie
Qu’importe alors sa taille
Qu’elle soit belle ou qu’elle bâille
Discrète ou voyante
Du moment qu’elle est pendante

Elle est parfois vulgaire ou distinguée
De couleurs uniformes ou variées
Il y en a de mille sortes
Parfois de fort sottes
Tout est permis : l’essentiel est de l’exhiber

De l’avis des porteurs interrogés
Elle ne sert à rien
Sinon qu’à gêner un brin
Voire à étouffer leur col trop serré
Ils sont donc toujours prêts à la déballer
Au moindre signe de laisser-aller
Détecté dans leur compagnie
Le plus souvent entre amis
Du moment que cela leur est permis
Quelquefois il est vrai le vendredi
Au logis, l’aide de la femme est parfois requise
Pour tenter un bel arrondi de son nœud
Histoire de la rendre plus attractive
Voire pour exprimer un avis une fois mise
Toutefois, cela est peu courant
Car les goûts des deux sexes étant si différents
Que cela demeure périlleuse entreprise
Les hommes préfèrent donc souvent
Se débrouiller seuls comme des grands
Avec leur propre petit nœud
Même si cela peut parfois s’avérer laborieux

Sa présence peut parfois être gênante
Surtout si elle est longue et donc trop pendante
Notamment à l’heure du déjeuner
Où un œil exercé peut tout de suite remarquer
Qui a pour habitude de la bien maîtriser
Ce petit mouvement si particulier
qu’ont certains professionnels
Pour l’envoyer valdinguer de l’autre côté
Lui évitant ainsi d’aller faire trempette
dans l’assiette
Dénote une expérience bien réelle
et un certain doigté
D’autres au contraire, pauvres débutants
Sous-entraînés
Oublient parfois ce petit mouvement
Lorsqu’ils sont en pleine conversation notamment
La laissant du même coup s’échapper
Vers des lieux inappropriés
Genre plat du jour : petits pois ou sauce aillée
Ils passent alors pour de pauvres balourds

Son entretien enfin est fort coûteux
Car afin de ne pas trop l’esquinter
Il faut la faire nettoyer au mieux
Dans des endroits spécialisés
Où, on me l’a dit, les tarifs sont onéreux
Moralité
Tout ceci me parait fort singulier
Non contents de devoir l’exhiber et la supporter
Presque constamment
Ils doivent également accepter
Tous ses inconvénients
La cravate n’a décidément que peu de qualités
Mais quelle peut alors être son utilité ?


Un hôte de qualité


Tel le supplice de Tantale
L’hôte n’a pu résister
À l’invite Ô combien vénale
De son canapé bien-aimé
Malgré ses invités bien présents
Il s’est laissé piéger
En s’endormant tout doucement

Après force ripailles
Dues à des retrouvailles familiales
Ou furent présentés moult mets fins et recherchés
Le tout comme il se doit noblement arrosé
Repu, sur le canapé, il s’est d’abord assis
Mais le ventre peut-être trop rempli
D’avoir été si bien contenté
L’hôte s’est très vite assoupi
Pour finir par s’affaisser…
Chuuuuuuut,Il dort à présent profondément
Lové en chien de fusil
Pareil à un tout petit enfant

Un de ses bras sur le plancher
Traîne languissamment
Pareil à un boa ou à une trompe d’éléphant
Au repos ou en quête d’une noix de coco
L’autre sous sa tête est replié
Sa chemise est légèrement relevée
Dévoilant un ventre bien rebondi
Preuve s’il en est qu’il s’est bien nourri
Sa bouche entrouverte
Laisse échapper un doux ronronnement
Qui même s’il n’est point alerte
Reflète l’ultime gage de contentement
De la félicité du moment
Toutefois, à bien observer, son corps tout entier
Penche dangereusement du mauvais côté
Défiant ainsi les lois de la pesanteur
Comme nous le verrons tout à l’heure

Pendant ce temps
Ses invités toujours présents
Bien que n’étant pas sémillants
Sont occupés d’un cœur vaillant
À jouer à un jeu de société
Qui semble pour le moins captivant :
Il est question de jetons numérotés
Qu'ils se doivent d'assembler
Dans les meilleurs temps
Seul moyen qu’ils ont trouvé
Afin de mieux lutter contre l’endormissement
Qui les guette eux aussi sournoisement
Ils en sont bien conscients
Mais en tant qu’invités, ils ne doivent pas capituler
Ils ne baissent pas les bras
Ne faisant pas partie de ces gens-là
Ils ont choisi de lutter contre la torpeur
Dès les premiers signes annonciateurs :
Bâillements et dodelinements
Ils alignent donc de bon cœur
De belles rangées de jetons
De toutes les couleurs
Leur épargnant ainsi le déshonneur
De devoir capituler face à la torpeur

Soudain, un bruit terrible, genre tintamarre
Vient troubler le calme imposé
Le plancher n’a-t-il pas tremblé ?
Les invités se retournent tous un rien hagards
Déjà, ils appréhendent le spectacle qui les attend
Même s’ils y étaient préparés mentalement
Leurs craintes sont hélas ! Justifiées :
Leur hôte est tombé au champ de bataille
En s’écroulant du haut de son canapé
Le voici à présent gisant au sol, légèrement hébété
Pareille héroïsme mériterait bien une médaille !
Et que diantre, de belle taille

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 
Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

L’auteur vit avec sa famille en région lyonnaise. Après avoir vécu à 100 à l’heure une dizaine d’années en région parisienne, lassés de la vie trépidante et stressante de la capitale, ils décident, à la grande surprise de leur entourage, de sauter le pas et de partir s’installer en province.

 

Faisant fi des commentaires de surprise de son entourage « Nonnnn, tu ne vas pas partir vivre à la cambrousse !!! » (souvent suivis de : ma pauvrrrrre…), la Moqueuse abandonne donc son emploi dans un grand Groupe pour suivre son mari muté à Lyon. Ils choisissent alors un petit village de 2000 habitants niché dans les vergers pour s’installer et y vivent maintenant depuis trois ans, pour leur plus grande satisfaction.

Après une pause consacrée à l’installation de sa famille, la Moqueuse reprend une activité professionnelle dans une PME familiale (Petit Monde Etrange), un univers totalement inconnu pour elle habituée aux grandes structures, et par conséquent riche en nouveautés, ce qui immanquablement devrait générer quelques petits textes croustillants dont certains sont déjà à l’étude. Mais prenez garde vous aussi, vous pourriez bien être concernés, la Moqueuse rode toujours et continue de sévir, armée de son petit carnet à spirales et de son bic acéré qu’elle machouille sans vergogne, prête à bondir à travers ses lignes.

 

Tapie dans l’ombre de votre indifférence, elle est à l’affut de vos petits et gros défauts, de vos péchés mignons, de vos remarques et attitudes ambiguës, de vos anecdotes (qui souvent n’intéressent qu’elle), aux aguets de vos émotions, de vos sourires en coin, de vos récriminations. Elle n’écoute pas aux portes mais elle entend, elle analyse, rend compte sous forme de rimes sarcastiques.

 

La Moqueuse est partout, le plus souvent dans les lieux publics, au travail, en vacances, mais surtout… chez elle, où personne n’est épargné, mais heureusement toujours avec humour et beaucoup de bienveillance.
 

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

Nadia Busson se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

pomenter@tele2.fr

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

 

Cliquez sur les couvertures

Envoyer une carte virtuelle avec la couverture de ce livre

 

 

 

Voir tous les autres livres

humoristiques

 

 

 

Recherche

 

Recherche par titre

Recherche par auteur

Recherche par genre

Livres gratuits

 

 

Nombre de visites

de cette page

Compteur mis en place

le 13 octobre 2006

 

Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie, Nadia Busson, Moqueuse, nouvelles, humour, poésie,

© 2005 Fondation littéraire Fleur de Lys inc., organisme sans but lucratif.   favicon.ico