Accueil

Librairie

Édition

Actualités

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Maison d'édition et librairie en ligne québécoises sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Service d'éducation populaire: conférences, ateliers et séminaires.

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Livres numériques gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Mon combat sans fin

 

SIMONE PERRIER

Histoire vraie

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2009, 244 pages.

ISBN 978-2-89612-312-4

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Biographie

Obtenir un exemplaire

Communiquer avec l'auteur

Vos commentaires

Suivi média et Internet

 Partager sur Facebook

Simone Perrier

Île Perrot, Québec

 

Ce livre est disponible en version papier et numérique

 

 

COUVERTURES
Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie,

Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

▲ Cliquez sur la couverture pour agrandir ▲

▲ Cliquez sur la couverture pour agrandir ▲

-

»»» Présentation

[ Retour en haut de la page ]

-

 

 

PRÉSENTATION
Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie,

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Ce livre a été écrit pour faire comprendre au peuple québécois comment le gouvernement discrimine les personnes adoptées. C'est déplorable de voir le peu d'écoute que le gouvernement a pour nous, surtout les adoptées de l'époque de 1930 à 1970.


Quand on est dans l'opposition, on nous fait des promesses que la loi sera colligée rapidement, mais une fois au pouvoir, c'est l'impasse. Nous sommes un groupe de personnes qui a entre cinquante et soixante-dix ans et nous ne comprenons pas le raisonnement du gouvernement dans ces dossiers. On nous sacrifie encore pour protéger les familles et surtout certains géniteurs. L'odieux de cette problématique, c'est que le gouvernement nous condamne à ne jamais connaître notre véritable identité, quand la mère est décédée. Ailleurs, c'est le contraire. On remet à la personne le nom de la mère biologique ainsi que les informations nominatives. Ici, au Québec on nous condamne à l'ignorance. Pourquoi ?


L'Avant-projet de loi, de la ministre de la Justice est de prioriser les nouvelles adoptions mais de garder les anciennes adoptions dans le statu quo. C'est ça l'équité du Québec ?


Pourquoi ne peut-on pas faire comme ailleurs ? Qui protège-t-on à nos dépens ? Ce n'est pas de la discrimination cette façon de faire ? Encore nous sacrifier pour la faute de l'autre qui ne veut pas être connu. C'est une vision vraiment scandaleuse. J'aimerais savoir comment nos décideurs aimeraient être une personne adoptée, avec des idées aussi discriminatoire ?


L'Ontario a ouvert ses dossiers le 9 juin 2009, pourquoi Québec ne peut pas faire de même ?


Pensée d'Odile Jacob : « Dès l'instant où des scientifiques, des politiciens, des philosophes, etc. Répètent et habitent la même théorie, ils s'adorent entre eux, mais haïssent ceux qui en récitent une autre. La théorie prend une fonction de clan et non plus de pensée».


Boris Cyrulnik mentionne : «Nous habitons un monde interprété par d'autres où il nous faut prendre place». Il mentionne aussi : «Moins on a de connaissances, plus on a de convictions».

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT
Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie,

Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Remerciements

 

Je tiens à remercier mon tendre époux, Yvon, qui a toujours compris ma souffrance de ne pas connaître mon identité de naissance. Il m'a acceptée tel que j'étais sans préjugé. C'est aussi lui qui m'encourage à ne pas lâcher prise et qui espère comme moi, à ce que je connaisse ma vérité.


Un grand merci à mes enfants, Diane, Sylvie et Jean de m'appuyer dans mon combat.


Un grand merci à Normay St-Pierre du Mouvement Retrouvailles de m'avoir suggéré la Fondation littéraire Fleur de Lys.


Un grand merci à Diane Poitras, une autre battante qui m'encourage par ses conseils, sans lâcher prise pour elle-même.


Un merci particulier à notre Présidente du Mouvement Retrouvailles, Madame Caroline Fortin, qui se dévoue corps et âme pour l'avancement de notre cause. L'ouverture des dossiers adoption pour tout le monde. Le droit aux origines.

 

 

Introduction

 

Ce livre est écrit pour vous faire comprendre la discrimination que le gouvernement du Québec fait subir aux personnes adoptées de l’époque de La Grande Noirceur.


Une personne adoptée est avant tout un être humain avec des droits comme tout le monde. Malheureusement cette dimension semble différente pour les législateurs. Parce que nous sommes adoptées, nous perdons nos droits fondamentaux comme le droit à nos origines, à notre génétique et à notre histoire.


Dans la catégorie des personnes légitimes, vous êtes heureux de faire votre arbre généalogique vers la quarantaine ou la cinquantaine. C’est une dimension importante pour vous faire comprendre l’histoire de vos ancêtres, leurs vécus et leurs évolutions.

 

ILLUSTRATION (ci-dessus) - La moitié du visage de l'auteur. Un dessin qui sera complété par l'artiste lors que l'auteur aura retrouvé ses origines.


Pour les personnes adoptées, elles sont devant le néant. L’histoire qu’elles ont apprise est celle de leurs parents adoptifs pour laquelle elles n’ont rien en commun. Le sang qui coule dans leur veine est celui de leurs familles biologiques et non de leurs familles adoptives. Cela n’a rien à voir avec de l’ingratitude. Dans la majorité des cas, les personnes adoptées sont très reconnaissantes envers leurs parents adoptifs. C’est une question de logique et de bon sens. Les personnes adoptées ont donné naissance à des enfants qui sont eux aussi privés de leur histoire paternelle ou maternelle car l’un de leurs parents est une personne adoptée. Il en est de même pour les petits enfants.


Réalisez-vous que l’histoire généalogique de ces personnes est totalement faussée ?


La législation du Québec concernant l’adoption doit être totalement changée. Connaître ses origines est un droit fondamental. Ce droit est pour les personnes adoptées, car tous les légitimes savent qui sont leurs ancêtres, les personnes adoptées sont gardées dans l’ignorance de cette vérité et c’est là, le point discriminatoire.


Connaître ses origines est un droit et non un crime comme semble le croire le gouvernement. Que fait-il des Droits à l’égalité ?

LA LOI NE FAIT ACCEPTION DE PERSONNE ET S’APPLIQUE ÉGALEMENT À TOUS, ET TOUS ONT DROIT À LA MÊME PROTECTION ET AU MÊME BÉNÉFICE DE LA LOI, INDÉPENDAMMENT DE TOUTE DISCRIMINATION, NOTAMMENT DES DISCRIMINATIONS FONDÉES SUR LA RELIGION...


Au Québec n’eut été de la religion, nous n’en serions pas là à quémander notre vérité.

LES DROITS DE L’HOMME : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

« Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, de religion ou de naissance. »

« Si le droit à la vie privée des parents biologiques importe, la quête identitaire de l’adopté importe tout autant ». − Maître Alain Roy

Toute personne qui veut connaître sa vérité devrait y avoir droit et dès l’âge de 14 ou 16 ans, comme on le fait en Angleterre et en Allemagne.


Refusé l’identité de la mère à des personnes de 50 ans et plus est la plus grande discrimination que le Québec fait subir à ses concitoyens et concitoyennes.

VIVE LE DROIT AUX ORIGINES POUR TOUT LE MONDE.

Simone

 

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie,

Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou site Internet ci-dessous

 

À venir À venir

 

 

 

BIOGRAPHIE

Simone Perrier

 

Je suis née en 1940 dans un Québec très puritain. À cette époque tout enfant qui naissait hors des liens du mariage, devait être abandonné étant donné que nous étions les enfants du péché.


Heureusement, j'ai eu la chance d'être adoptée par une très bonne famille. Je fus acceptée comme l'enfant de la famille. Je me suis donc épanouie normalement. Personne de la famille, ne faisait allusion que j'étais une enfant adoptée.


Je peux donc avouer que j'ai eu une jeunesse heureuse. Je n'ai jamais manqué de rien, tout m'arrivait sans que je le demande. À l'âge de six ans, je commençai l'école primaire et tout se passa sans anicroche. Sans être une première de classe, j'ai toujours réussi mes cours. J'étais celle qui se maintenait au centre. Pas première et pas dernière, alors j'avais toujours les notes nécessaires pour avancer. J'ai aussi fait mes études supérieures comme on les nommait en 1957. J'ai terminé mes études à 17 ans et je rentrai au Comité conjoint des métiers de la construction comme dactylographe.


J'ai aussi rencontré l'homme de ma vie, en septembre 1960, nous convolèrent en justes noces. De cette union est né, trois filles et un garçon. Je fus donc femme au foyer pendant seize ans. À trente huit ans, je retournai sur le marché du travail. Je trouvé un poste chez Hoffman Laroche Pharmaceutique, au service médical. J'étais entourée de médecins et de docteurs en pharmacologie. J'admirais ces jeunes hommes d'avoir une aussi belle carrière. Je décidai de retourner aux études. J'avais quarante ans. Je fis donc un recyclage du niveau Secondaire V, soit l'équivalent de ma I2ième année, que je réussis facilement.


Par la suite je fis une demande à l'Université Concordia, pour des études en Library Study. Je fus acceptée et je poursuivie ces études pendant quatre ans. Je dus abandonner mes études pour des causes de santé. Cependant je ne regrette rien. Après un mois de repos, je retournai au travail. J'ai quitté Hoffman Laroche et je suis rentrée dans une bibliothèque privée où j'y ai travaillé pendant quatre ans et demi. Par la suite j'ai travaillé pour des agences de placements pendant deux ans. J'ai bien aimé l'expérience. La mort de mon père m'a beaucoup perturbée. Je n'arrivais plus à me concentrer, c'était le vide autour de moi. J'ai donc abandonné mon travail de bureaucrate pour créer ma petite entreprise, aidante en soins domestiques pendant une dizaine d'années.

Chose étrange, ce fut des années de bonheur pour moi. J'avais une clientèle en or, médecins, avocats, hommes d'affaires etc. On était satisfait de mon travail et on appréciait mon honnêteté et mon intégrité. Je travaillais dans le calme, aucune pression autour de moi ce qui était bon pour mon équilibre.


Je suis maintenant à ma retraite que je savoure avec un grand plaisir. Pour une fois dans ma vie, je fais ce qu'il me plait quand je le veux. C'est formidable la retraite.


Simone
 

-

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

Simone Perrier

 

Simone Perrier se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :
 

simoneperrier@hotmail.com

 

--

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

Mon combat sans fin, Simone Perrier, histoire vraie,

Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)
 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

»»» Retour en haut de la page
 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.