Accueil

Librairie

Édition

Actualités

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Maison d'édition et librairie en ligne québécoises sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Service d'éducation populaire: conférences, ateliers et séminaires.

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Livres numériques gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Silence, on tue !

 

SYLVIE ST-LAURENT

Nouvelles,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2009, 288 pages.

ISBN 978-2-89612-311-7

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Biographie et bibliographie

Site Internet de l'auteur

Obtenir un exemplaire

Communiquer avec l'auteur

Vos commentaires

Suivi média et Internet

 Partager sur Facebook

Sylvie St-Laurent Chartierville, Québec

 

 

Ce livre est disponible en version papier et numérique

 

 

COUVERTURES
Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent,

Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

▲ Cliquez sur la couverture pour agrandir ▲

▲ Cliquez sur la couverture pour agrandir ▲

-

»»» Présentation

[ Retour en haut de la page ]

-

 

 

PRÉSENTATION
Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent,
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Silence, on tue ! ne traite pas de crimes violents contre la personne mais de ceux, bien plus insidieux, que l’on perpétue avec des gestes ou des mots.

Ce recueil propose une réflexion aux lecteurs. Combien de batailles inutiles livrons-nous, par orgueil ? Combien de blessures infligeons-nous par abus de pouvoir et par besoin de contrôle ? Il en faut peu, parfois, pour blesser et laisser des séquelles.

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT
Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent,
Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Silence, on tue !

 

Le tapuscrit est terminé. Il a été posté. Dans sa naïveté de débutant, Maxime croit qu’il a écrit le chef-d’œuvre du siècle. L’auteur se voit déjà adulé. Les gens s’alignent pour le rencontrer lors d’une séance de signatures. Son roman est tellement palpitant qu’un producteur veut l’adapter pour le cinéma.

 

Il a le droit de rêver pendant que l’attente se prolonge. Trois mois plus tard, il n’a pas reçu de réponse à son envoi même s’il avait demandé un accusé de réception. Il téléphone à la maison d’édition. On lui apprend que dans le meilleur des cas, on pourra lui donner signe de vie dans trois autres mois, peut-être plus. Il ne sait pas encore que dans le pire des scénarios, il ne recevra jamais un mot, pas même une lettre de refus.

 

Suivant les conseils d’un auteur chevronné, Maxime décide d’envoyer son manuscrit à plusieurs maisons, simultanément. Un matin, dans la boîte aux lettres, il trouve une enveloppe à l’entête de l’une d’elles. Il la décachette avec fébrilité. Il est à quelques secondes de voir son rêve se réaliser.

 

Monsieur,

 

Nous avons pris connaissance de votre manuscrit et nous avons le regret de vous informer qu’il n’entre pas dans le cadre de nos collections, qui sont établies en fonction des besoins de l’heure et de l’exiguïté du marché.

Nous profitons de l’occasion pour vous remercier de l’intérêt que vous portez à notre maison d’édition…

 

Le premier choc passé, l’auteur se dit qu’il lui reste encore quelques chances. Il retrousse ses manches, ressort ses crayons et continue de pondre son deuxième chef-d’œuvre en attendant que le premier soit reconnu.

 

Quelques jours plus tard, Maxime lit, incrédule :

 

… Malgré la qualité de votre ouvrage, notre maison d’édition n’est pas en mesure de le publier. Votre roman n’entre pas dans nos priorités éditoriales.

 

Le même scénario se produit la semaine suivante, en des termes semblables :

 

… Votre roman ne correspond pas à nos politiques éditoriales.

 

Quelles sont donc ces politiques éditoriales ? demande l’auteur. Il ne le saura pas. Sa demande restera lettre morte.

 

« Notre agenda éditorial est complet jusqu’en 2010 », lui apprend le quatrième éditeur, le mois suivant.

 

Au moment où le désespoir le guette, il se souvient que Margarett Mitchell a essuyé 17 refus avec Autant en emporte le vent avant d’être éditée. Maxime espère ne pas battre le record de cette dernière.

 

« Le roman que vous nous proposez n’est pas sans qualités ni intérêts, mais nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne pouvons pas le publier. Recevant plusieurs manuscrits par semaine, nous devons effectuer un choix qui, la plupart du temps s’avère difficile. De plus, comme notre programme de publication est complet pour l’année prochaine, nous sommes dans l’obligation de privilégier les textes qui appellent de près notre sensibilité.

Nous vous remercions d’avoir pensé à nous et nous vous souhaitons bon courage dans vos futurs projets. »

 

Maxime s’étonne de ne jamais recevoir de critique constructive. Si on lui disait par exemple à quel endroit il doit élaguer ou développer, quel point retravailler ou quoi peaufiner, il le ferait sans hésitation.

 

En réponse à ses prières, le sixième éditeur joint une grille d’évaluation du roman.

Après le titre du tapuscrit, il lit les critères dont le comité de lecture a tenu compte.

 

Syntaxe : 10/10

Orthographe : 9/10

Ponctuation : 9/10

Vocabulaire : 10/10

Transitions : 10/10

Style : 10/10

Intérêt : 9/10

Cohérence : 10/10

Crédibilité : 10/10

Originalité : 8/10

Libre de clichés : 10/10

Libre de jugements : 10/10

 

Total : 115/120

Clientèle visée : Adultes

 

Recommandation pour l’édition : oui.

 

Maxime jubile. Enfin, une année de travail sera couronnée. Il lance des hourras, il remercie Dieu même s’il est plus ou moins croyant et danse sur place. Il ne marche pas, il plane. Il se trouve sur un petit nuage de gloire, au-dessus des gens ordinaires.

 

Toutefois, il revient bien vite sur terre, lorsqu’il lit, ahuri, la lettre que l’éditeur a jointe à l’envoi :

 

« Malgré les recommandations positives de mon comité de lecture, je me vois dans l’obligation de refuser votre roman.

Le marché potentiel m’incite à la prudence. Je suis persuadé que j’aurais du mal à le vendre. Continuez, si ce n’est déjà fait, votre recherche d’éditeur.

Je vous souhaite la meilleure des chances dans vos projets d’écriture.»

 

Après une nouvelle comme celle-là, pense Maxime, je n’aurai pas besoin de chance, mais D’UN MIRACLE.

 

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent,
Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou site Internet ci-dessous

 

23 février 2010

 

Recueil de nouvelles

INCONTOURNABLE !

«Silence, on tue !»

de Sylvie St-Laurent - Vézina,

Editions

La Fondation littéraire Fleur de Lys,

2009

 

Cliquez ici pour lire l'article

 

seek moteur de recherche
 

 

 

 

BIOGRAPHIE & BIBLIOGRAPHIE

Sylvie St-Laurent

 

Sylvie St-Laurent a vu le jour à Cookshire, le 28 février 1955. Après avoir travaillé vingt ans dans le domaine du secrétariat médical, elle démissionne, en 1993, de son poste de secrétaire de direction de l’A.M.H.Q.


Son premier roman Les caprices du destin (1993 – Presses d’Amérique) s’est élaboré lors d’un cours de rédaction. Les 5 suivants ont été publiés aux Éditions GGC. L’ébauche de son deuxième roman P’tite cruche (1994) s’est faite lors d’ateliers de création littéraire. Au fil des ans, elle a commis La revanche du destin (1995) et le récit biographique La maison rose (1996). Elle a profité d’ateliers d’écriture de scénarios pour remanier ses deux romans policiers : Armé et dangereux (Finaliste au Prix Alfred Desrochers 1997) et Rendez-vous avec la mort (Bourse du Conseil des arts et des lettres du Canada 1998). Besoin d’un miracle (Éditions Archimède) représente son 7e roman.


En mai 1999, avec La vie suspendue, elle a obtenu le quatrième prix du concours de nouvelles de la revue française Écrire aujourd’hui. La même année, la création de la pièce de théâtre Virage ambulatoire, en collaboration avec sa sœur Claudine, a permis d’amasser des fonds pour la paroisse de Chartierville, où elle réside à présent.


On lui doit aussi huit titres d’une collection abordant les problèmes de santé de façon naturelle. Auparavant, elle avait publié Un mois de menus sans viande , Gourmandises sans reproche… ou presque et L’assiette écologique Elle a également signé des textes dans L’Estrie ses trésors , Lumières de saisons, dans le recueil collectif Pierres et lierres et dans l’album consacré au bicentenaire de la ville de Sherbrooke : de Ktinéketolekwac à Sherbrooke, ville nouvelle. A trois reprises, elle a participé à l’exposition Visa-Art en proposant Ma saison préférée, De l’encre dans les veines (en hommage à Anne Hébert) et La petite fille invisible.


EN 2000, LA SOCIÉTÉ ST-JEAN BAP-TISTE DU DIOCÈSE DE SHERBROOKE LUI A DÉCERNÉ LE PRIX LITTÉRAIRE JUGE-LEMAY POUR L’ENSEMBLE DE SON ŒUVRE.


En 200l, elle a collaboré à la rédaction du Guide touristique des cantons de l’Est. Depuis plusieurs années, elle signe des chroniques dans diverses revues et bulletins. Membre de l’Association des Auteurs des cantons de l’Est, elle a occupé tour à tour, pendant huit ans, les postes de trésorière et de vice-présidente. Depuis juin 2003, elle travaille comme tutrice à l’École de rédaction « Cours de qualité », à Ottawa. En 2004, elle a rédigé « Améliorez votre style », un manuel destiné aux étudiants de cette école. En septembre 2005 de même qu’en 2006, deux de ses poèmes ont retenu l’attention du jury du concours de La FADOQ. Ils ont été publiés dans le recueil collectif de la FADOQ. Par ailleurs, sept de ses textes ont été publiés dans les 7 recueils collectifs de la BIBLIOTHÈQUE BLEUE.


En 2008, elle a participé activement à « La guerre des mots » : www.laguerredesmots.com. Tout le mois de juillet 2008, ses écrits se sont baladés de la 4e à la 3e place du classement général, sur plus de 15 000 textes.


Outre l’écriture, Sylvie St-Laurent se passionne pour la photo.


En 2008, elle a participé au concours de la revue équestre Équi-Libre.


Elle a remporté le premier prix.

Pour voir ses photos, visitez :

www.artquid.com/galeriesylvie-st-laurent
 

-

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

Sylvie St-Laurent

 

Sylvie St-Laurent se fera un plaisir de lire
et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :
 

s.st-laurent@axion.ca 

 

--

»»» Site Internet de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SITE INTERNET DE L'AUTEUR

Sylvie St-Laurent
 

Photographies prises par Sylvie St-Laurent :

 

www.artquid.com/galeriesylvie-st-laurent

 

--

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

Silence, on tue ! nouvelles, Sylvie St-Laurent,
Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)
 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

»»» Retour en haut de la page
 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.