Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Nos actualités

Contact

Recherche

Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie, croissance personnelle,

Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

J’ai mal à mon affectivité

 

MICHEL DONTIGNY

 

Autobiographie - Croissance personnelle,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2011, 188 pages.

 

ISBN 978-2-89612-375-5

 

 

Couvertures

Présentation

Table des matières

Extrait

Communiqué de presse

Suivi médias et Internet

Au sujet de l'auteur

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

Michel Dontigny

Piedmond, Québec

 

 

COUVERTURES

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

L’histoire de la vie de Michel Dontigny est une expérience peu banale. L’auteur est très crédible tout le long de son récit.


On le sent sincère autant quand il parle de lui et de ses proches ou des dépendants affectifs.


Il ne cherche pas la pitié et il ne s’apitoie jamais sur lui-même. Il sait de quoi il parle du début à la fin du volume.


Une grande expérience de lecture.

 

 

Michel Dontigny est né en 1946 au sein d'une famille de bootleggers. Son père, ses frères et lui, furent producteurs d'alcool frelaté, un peu à l'image du célèbre Al Capone. Depuis son tout jeune âge, son père l'amenait pour livrer l'alcool ou le matériel nécessaire à sa fabrication dans les distilleries clandestines.


Durant son adolescence, Michel a appris le métier des producteurs d'alcool frelaté avec les attitudes et les comportements sous-jacents. Lorsque son père fit de la prison, Michel devint le gérant de l'entreprise. Brimé par cette vie criminelle, il n’a jamais pu vivre sa vie d'enfant ni celle d’adolescent comme jouer au hockey, à la balle ou aux autres activités normales à cet âge.


C'est ainsi qu'il devint agressif, renfermé, avec un ego malade. Il fut donc impossible pour lui d'atteindre ses rêves. À dix-sept ans, avec un dossier criminel, il essaya à plusieurs reprises de quitter le noyau familial où il devait assumer trop de responsabilités comme aîné de sa famille. Pour rediriger sa vie, il s’engagea dans une usine loin de chez lui.


Toujours malheureux après seize années passées à cette usine, il eut la chance, grâce à une maison spécialisée en thérapie, de racheter sa vie en faisant un grand nettoyage pour remettre en fonction l'Être qu'il était foncièrement et, ainsi, commencer son évolution personnelle.


Aujourd'hui, Michel a 64 ans. Depuis toutes ces années, il n'a jamais cessé d'œuvrer au développement, à l'implantation et à la diffusion de programmes d'aide, d'abord à la compagnie où il a travaillé dans le domaine pendant quatorze ans, puis dans d'autres usines et dans divers milieux de thérapie.


Cette autobiographie bouleversante se veut avant tout un message d'espoir pour tous ceux dont l'affectivité maladive est venue briser leur vie.

 

 

Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Table des matières

[ Retour en haut de la page ]

 

 

TABLE DES MATIÈRES

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Droits d’auteur
Remerciements
Avant-propos
Introduction
J’ai mal à mon affectivité
L’hérédité
Mes parents
Mes premiers pas dans la vie
L’adolescence
Le métier de Bootlegger
Mes peurs et mes regrets
La part du destin
L’âge adulte
4ième cycle de 21 à 28 ans
Unis par la souffrance
La trace du passé
5ième cycle de 28 à 35 ans
Rôles dans la famille
Le rebelle
Le grand nettoyage de l’affect
Mes deux dernières semaines en thérapie
Dernière semaine de stage
Ma sortie de thérapie
Un nouveau travail
Retour sur les cycles d’évolution
6ième cycle de vie
En quoi consiste la thérapie
Le but de la thérapie
La dépendance affective
Famille dysfonctionnelle
Ce qui nous rend dépendants
Les besoins fondamentaux de l’être humain
Processus de libération et de transformation
Les quatre rôles de survie
Les rôles au sein d’une famille dysfonctionnelle :
le sauveur, le rebelle, le perdu et le bouffon
Le héros, le sauveur
Le rebelle
Le perdu ou le rêveur
Le bouffon, le clown
Pourquoi ces rôles ?
Faire l’inventaire
Comment se fait l’approche pour convaincre
celui qui vient en thérapie
Courbe de dépendance affective
Réflexions et formations
Mes plus grands souhaits
La maison D’Exeldun
Mes souhaits
5ième partie
Se reconnaître
Les quatre énergies
L’ivresse mentale
Chacun son chemin de vie
Mon 8ième cycle de vie
La retraite
La souffrance aide à guérir
Mon travail d’intervenant
Le retour des choses
Nettoyer sa génétique
Une prise de conscience qui réveille
Maintenir l’état d’éveil
Le 9ième cycle
Conclusion
Une des plus belles histoires
Références
Au sujet de l’auteur
Communiquer avec l’auteur
Édition écologique
Achevé d’imprimer

6
9
11
13
19
19
21
22
24
28
37
39
43
45
47
47
54
57
58
59
71
73
74
78
82
83
84
87
88
90
93
94
94
95


96
96
98
99
101
103
104
 

106
107
112
117
118
119
120
120
123
127
130
133
133
137
140
142
145
148
152
158
161
163
169
171
173
183
185

 

 

Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

EXTRAIT

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Avant-propos


Je suis né à Shawinigan d’une famille de Bootlegger, fabricant d’alcool frelaté. J’ai été initié à ce métier par mon père et mes oncles dès l’âge de treize ans. À ce moment, j’ai fait l’apprentissage des comportements et attitudes inhérents à ce métier. Un jour, j’en ai eu assez de ce style de vie, je n’avais d’autres choix que celui de quitter ma famille, ma ville.


Ce changement s’est avéré positif, mais insuffisant, il m’a fallu seize années pour me sortir de ce marasme intérieur. Je me dirigeais dans une direction opposée, mais je portais au plus profond de mon être des blessures de l’enfance et de l’adolescence, blessures profondes et invisibles et très dévastatrices. J’étais atteint de dépendance affective ainsi que de bien d’autres dépendances qui m’affectaient au plus haut point.

Mon équilibre physique et mental était affecté et, inévitablement, un être affecté affecte ceux qui le côtoient. Il m’a fallu atteindre mon bas-fond pour me décider à consulter, car il m’était impossible de vivre une vie normale en continuant d’agir avec mes manques.

 

 

Introduction

Après avoir travaillé avec des milliers de personnes, je confirme que la dépendance affective se transmet de génération en génération et que cette affliction s’amplifie de plus en plus et ce, toujours de façon négative. Tout autour de nous, en voyant comment se déroule la vie des aînés, il est triste de constater que plusieurs finissent leur vie de façon négative, assaillis par la maladie, subissant une vieillesse prématurée, tolérant un mariage sans amour. D’autres, dépendants des médicaments, d’alcool, de drogue, répètent des comportements d’aliénés. Que de souffrances et de tristesse subies pour fuir un mal d’être intérieur, causant un plus grand malheur parce qu’il n’y a pas eu de nettoyage effectué au niveau de l’affect !

En tant que parents, s’il nous était possible de réfléchir afin de comprendre à quel point un enfant affecté ne sera pas en mesure de vivre pleinement sa vie physique, mentale, émotionnelle, spirituelle, alors nous aurions peut-être la motivation pour agir. Pour qu’un enfant retrouve son équilibre, s’il veut arriver à vivre normalement, il lui faut nettoyer son affect, débroussailler ce qui lui nuit, sans se geler avec qui ou quoi que ce soit. Chacun doit faire ce retour vers soi, partie de l’être caché sous l’affect, afin de retrouver une autonomie intérieure et de vivre des relations équilibrées, tout en s’exprimant dans une belle créativité. L’affect, charge émotive qui, lorsque refoulée, se convertit en angoisse ou en symptômes névrotiques.

Il est important pour moi de traduire mon expérience, car je veux démontrer qu’il est plausible de penser que les enfants et les adolescents affectés répondront de la même façon à la vie, soit de façon négative, à moins de retrouver les valeurs enfouies sous les bagages de l’affect. Seul un travail affectif au niveau émotionnel et ce, dès le plus jeune âge possible, leur permettra de vivre heureux et de retrouver leurs vraies valeurs afin qu’ils puissent reprendre leur vie en main, puis devenir fonctionnels. Il est temps de cesser de transmettre aux enfants des valeurs parentales au détriment de leurs vraies valeurs. Il est nécessaire d’encadrer nos enfants, de les instruire dans des valeurs fondamentales, pour que, lorsqu’arrive l’adolescence, ils puissent reconnaître en eux ce qui les motive et ce qui les inspire. Autrement dit, nous devons souhaiter que nos enfants soient heureux au lieu d’être sages.

Dans l’ouvrage qui suit, je tiens à démontrer que, lorsque nous sommes affectés dans nos valeurs fondamentales parce que nous avons été biaisés dans nos ressentis, dans ce que nous avons appris, vécu ou subi durant l’enfance, durant l’adolescence, il est difficile pour ne pas dire impossible de vivre en équilibre avec son être intérieur, donc impossible d’être heureux.


L’enseignement que je transmets est basé sur des thérapies que j’ai suivies et sur d’autres pendant lesquelles j’ai été formé en tant qu’intervenant, ainsi que sur des découvertes faites tout au long de ces années. Mon plus grand souhait est qu’un jour cette formation soit enseignée dans les écoles afin que les enfants prennent connaissance de cette étape essentielle qu’est la connaissance de soi et de ses propres valeurs.

Au lieu d’être en colère contre les parents, l’école et la société, les adolescents qui vivent une crise vers l’âge de quatorze ans comprendraient que ce passage étroit et irritant n’est en fait qu’un affranchissement qui permet de passer de l’enfance à l’adolescence où l’être délaisse ce qu’il a appris des parents pour s’affranchir et se reconnaître en tant qu’être unique, avec des valeurs qui lui sont propres. Un enfant qui se retrouve n’a pas envie d’être un décrocheur, un délinquant ou un criminel, encore moins de se suicider.

Nous oublions que, lors de notre première respiration, nous avons reçu en même temps que le souffle de vie, une empreinte qui nous est propre. Dans cette empreinte sont inscrites les valeurs personnelles de chacun. C’est en prenant contact avec ces valeurs enfouies sous l’affect qu’il est possible de se reconnaître et ce, à tous les niveaux, physique, sexuel, intellectuel, moral, émotionnel et spirituel. Toute partie de notre vie qui ne grandit pas périclite et meurt. L’être qui ne croît pas dans ses propres valeurs ne peut savoir qui il est. Il se cherche ou se gèle afin de soulager son mal d’être, parce qu’il n’a pas trouvé sa place dans la vie. Il en résulte des maladies physiques ou mentales. Ce déséquilibre le conduit parfois jusqu’en prison ou en milieu hospitalier où il sera contrôlé par des pilules. Il sera laissé à lui-même, sans créativité, sans plus aucune spontanéité, sans joie de vivre.

Pourquoi au Québec, dans une province aussi riche, le taux de suicide est-il si élevé ? Selon Statistiques Canada, près de 100 000 jeunes consomment des antidépresseurs comme du paxil et du zoloft. 7 000 personnes au Québec, la plupart des milliers d’enfants, soit environ 26 % prennent régulièrement du ritalin, médicament perturbateur du système nerveux et ce, mis à part les jeunes qui consomment de la drogue et de l’alcool. Tant et aussi longtemps qu’un programme visant à aider nos jeunes souffrant de problèmes affectifs ne sera pas implanté dans nos écoles, la situation ne s’améliorera pas et nos enfants vont demeurer souffrants et la société de même.

Mon rêve le plus cher serait que cette connaissance de soi soit reprise par des spécialistes que j’appellerais des affectivologues. Il n’est pas clair pour bien des parents et des enseignants qu’à l’âge de treize ou de quatorze ans, la crise d’adolescence soit nécessaire, car l’enfant a besoin de délaisser les rôles et les valeurs parentales qui ne collent plus à eux. Si l’adolescent comprenait que le processus de transformation qu’il subit est bénéfique pour son évolution, cette connaissance éviterait de nombreux gestes répréhensibles, des décrochages et des suicides chez nos jeunes. Une réalité m’incite à agir car, si l’être humain, quel que soit son âge, n’arrive pas à découvrir et à vivre en harmonie avec lui-même, il reste immature intellectuellement, émotionnellement et spirituellement.

Tous, nous sommes concernés, car un être humain qui grandit permet à sa famille de grandir; une famille qui grandit permet à la société de grandir et, par le fait même, l’ordre s’installe dans le monde, car chacun agit avec civisme, tolérance, coopération et honnêteté.

 


Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Communiqué de presse

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys

À VENIR

 

-

»»» Suivi médias et Internet

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou sites Internet ci-dessous.

 

À VENIR

À VENIR

-

»»» Biographie

[ Retour en haut de la page ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

Michel Dontigny

 

Né à Shawinigan en 1946, Michel Dontigny est issu d'une famille dysfonctionnelle de fabricants d'alcool frelaté. Cet homme connaît son bas-fond affectif en 1981, seize ans après son entrée dans une usine de montage d'automobiles.


Depuis quinze ans, il n'a cessé d'étudier et d'approfondir les valeurs fondamentales des êtres humains aidant ceux qui souffrent. En 1988, il occupe un poste au programme d'aide de la compagnie où il travaille jusqu'en 1996 lors de sa retraite.


Au moment de ce nouveau départ, Michel fonde sa propre entreprise de thérapie mettant ainsi en pratique ce qu'il avait appris et vécu au pavillon international en Caroline du Nord, là où deux universités œuvrent dans le domaine.


Depuis un an, il est au service du pavillon Pierre Péladeau. Après avoir aidé des milliers de personnes à grandir dans leurs valeurs profondes, il continue à croire à ce qu'il donne.


Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR
Michel Dontigny

 

Michel Dontigny se fera un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

ADRESSE DE COURRIER ÉLECTRONIQUE : michel.dontigny@cgocable.ca

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

 

J’ai mal à mon affectivité, autobiographie - croissance personnelle,
Michel Dontigny, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


25.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

 

[ Retour en haut de la page ]

 

▼ LIBRAIRIE ▼

Accueil de la librairie

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Ebooks gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Nous éditons votre livre en format papier et numérique

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Contact

Recherche sur le site

 

 

 

 

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.