-

 

--

Un article à notre sujet dans

Le Journal de Montréal

Mention de la fondation à

Tout le monde en parle

TVA

parle de nous

Nouveaux

sur le site

2

Une recherche = Un don à la fondation

2

Accueil

Maison d'édition

Librairie

Bibliothèque

Auteurs

Titres

Genres

Nouveautés

Contact

Nous

-

Page personnelle de l'auteur Bruno Garofano

Voyage interdimensionnel

Roman Jeunesse de science fiction, 174 pages,

Fondation littéraire Fleur de Lys, 2007

6 X 9 pouces ou 15 X 23 centimètres

ISBN 2-89612-204-4

Résumé Extrait Auteur [ Retour ]

 

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

 

-

 

  Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

La mission d'exploration de la S.E.E. (Sonde Énergétique Expérimentale) ne s'est pas déroulée comme prévue.

Le plus vil de tous les contaminants cosmique, un virus sidéral de type X avait réussi a pénétrer dans la sphère en progression dans l'interdimensionnel. Ce qui immanquablement déprogramma sa destination initiale; l'Alpha-Santori. Maintenant la S.E.E. véhicule à l'aveuglette dans le "passage" des mondes, jusqu'à une planète bleue encore inconnue.

Le concepteur de la sonde, le professeur Sark, et son assistante aux opérations, Sheila (sa fille unique), veulent à tout prix récupérer les données stockées dans l'immense banque mémorielle de la S.E.E. C'est un travail qui semble tout indiqué pour capitaine Kart, le commandant du Spir, un vaisseau de combat expérimental et autres…
 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 

 

CHAPITRE 1


 

– Merde! j’ai oublié de jeter l’ancre! ronchonna Charles, alors ballotté par le roulement de l’eau sous sa barque.

Ses doigts noueux déposèrent sa canne à pêche en angle sur le bord de sa chaloupe. Sans se relever de son siège, le pêcheur s’étira les deux bras qui allèrent toucher la bordure arrière de son embarcation. Grimaçant par la contorsion, le vieil homme emprisonna une brique ficelée en guise d’ancre qu’il rattacha à la proue de son embarcation par une longue corde usée et qu’il lança : Plouf!

– Ce n’était pas sorcier! grincha-t-il, tout de même satisfait.

Une légère brise balayait ses cheveux en broussailles d’un blanc laiteux et quelque peu dégarnis à la continuité de son front, reflétant une inimaginable répétition du port de casque de sécurité obligatoire, lequel s’avérait désastreux pour le cuir chevelu. Le vieil homme avait une peau fortement basanée et plissée, résultat d’une exposition abusive et non protégée à un soleil incisif. Charles figurait parmi cette catégorie de gens qui n’a toujours pas saisi l’utilité de recourir à un écran solaire:

– De la protection contre le soleil, jamais! Je ne me crémerai pas avec ce truc-là! C’est juste pour les enfants…

En outre, ses yeux bleus transpiraient encore malgré son âge avancé cette même étincelle de jeunesse qui l’avait toujours animé; c’était un combattant. À la retraite depuis presque quatre ans, Charles avait travaillé pour la compagnie Atlas à titre d’opérateur de machinerie. Filiale d’une prospère société américaine, celle-ci se spécialisait dans la transformation du bois d’œuvre. Sise depuis près de soixante-cinq ans dans la région boisée de la Gaspésie, plus précisément au cœur même de la ville de New Richmond, ses installations étaient établies sur une presqu’île qui avait comme voisins le fleuve St-Laurent et un petit lac, emprisonné dans la plaine.

L’ancien travailleur pratiquait ainsi son sport favori, la pêche, aux abords de ce qui avait été jadis son gagne-pain. Ce petit lac qui avait appartenu dans le passé à la municipalité, avait été vendu pour une bouchée de pain à un éleveur de bovins d’Alberta arrivé dans la région dans les années soixante-dix. Cette étendue d’eau, ainsi que le terrain qui l’entourait furent alors convertis en pourvoirie par le nouveau propriétaire.

Avoir comme voisin une multinationale américaine constituait un investissement risqué pour la ville de New Richmond. Les conseillers municipaux attendirent longtemps avant qu’un acheteur sérieux ne se manifeste. Pas toujours commode ces industries américaines au Québec!

Les trois cheminées de la compagnie crachaient, encore aujourd’hui haut et fort dans l’atmosphère, leurs détritus. Il n’avait fallu que quelques années après son établissement pour que l’usine, par l’entremise de ses gros nuages toxiques dégagés dans l’atmosphère, ne propulse la ville dans un exode massif de ses habitants et mette un frein au tourisme, activité jadis si prospère dans cette région. D’importants revenus pour la municipalité s’étaient ainsi envolés à tout jamais. Aussi, seuls les gens davantage attachés à leurs racines gaspésiennes restèrent dans la région.

Charles fermait les yeux, savourant chaque seconde passée sur cette sublime étendue d’eau qui regorgeait de truites mouchetées. Euphorique, le vieil homme respirait l’air salin provenant du fleuve – de la Baie des Chaleurs plus précisément – à pleins poumons.

Tenant de nouveau sa canne à pêche à la main, il regarda droit devant lui, admirant son chalet d’allure rustique situé au bord du lac qui lui avait été loué à un prix ridiculement bas. Soudain, sa vision bifurqua vers un point brillant qui se matérialisa au-dessus de la maisonnette.

– Qu’est-ce que c’est, sapristi? Je fabule ou quoi! s’exclama-t-il, déboussolé

Une petite boule irréelle qui projetait une lumière d’une brillance inouïe était apparue comme par magie.

– J’en suis sûr, c’est un ovni! s’écria-t-il, éberlué.

Quelques secondes à peine après ces paroles, une sphère énergétique s’approcha à une vitesse folle du pêcheur. L’objet traversa l’espace qui les séparait en une seconde seulement.

Instinctivement, Charles releva le bras gauche vers son visage pour se protéger le crâne du projectile en question. Au lieu d’une collision imminente, la sphère énergétique se stabilisa en face du vieil homme. À peine trois mètres les distanciaient l’un de l’autre. Par son système anti-gravité, la sonde s’était immobilisée en haut du lac, juste au-dessus de l’humanoïde.

Depuis l’approche de l’objet insolite vers le pêcheur, la température ambiante avait grimpé en flèche; une chaleur torride semblait se dégager de cette chose venue de l’espace. Charles avait chaud, terriblement chaud, et ce, malgré la brise qui lui caressait le visage. Il suait à grosses gouttes.

– C’est impossible! se dit-il, terrifié.

Alors que son cœur battait la chamade, le sang dans ses veines coulait anormalement vite.

La sphère extraterrestre déversa sous forme de radiations sa « supra-énergie » mortelle. Immanquablement, elle rafla tout sur son passage; chacun des organismes vivants qui composaient cet environnement naturel furent contaminés. Chaque déplacement de la sphère produisait une importante distorsion atmosphérique.

L’ancien travailleur ne le savait pas encore, mais il venait d’être contaminé, condamné… et avec lui, tout un secteur du boisé. La compagnie Atlas ne fut pas plus épargnée. La contamination irradiante avait en effet percé les murs bétonnés de l’usine aussi facilement qu’un couteau de boucher finement aiguisé tranche du beurre mou.

Notre retraité, paralysé par la peur de l’inconnu, ne pouvait plus bouger son bras, lequel était littéralement plaqué contre son visage. Ses yeux, entrouverts, laissaient transparaître la terrible angoisse qui accompagnait l’idée d’apercevoir de nouveau cette lumière diabolique.

– Je dois faire quelque chose! tonna-t-il.

Le coup de grâce arriva, l’objet, aussi brillant qu’un soleil, s’approcha tranquillement de l’humanoïde comme s’il voulait l’observer craintivement, d’encore plus près! Pour une seconde fois, la sphère s’arrêta nette à moins de deux mètres, soit à quelques centimètres de la surface de l’eau froide du lac. Subitement, des tentacules énergétiques se dégagèrent de la sphère, fouettant et effleurant la surface du lac. À son contact, l’eau bouillait instantanément. Il en résulta une légère brume investiguée par l’évaporation accélérée de l’eau qui créait un environnement fantomatique au-dessus du lac en partie empoisonné.

Le vieil homme se ressaisit facilement, grâce à son expérience peut-être?

– Seulement deux mètres de distance! réussit-t-il à articuler.

Un mélange de terreur et de curiosité animait son esprit. Charles, sans broncher, calcula sa circonférence. Dix interminables minutes s’étaient écoulées depuis l’apparition de l’objet au-dessus de ce lieu, mais pour le pêcheur, cela avait paru une éternité.

– Proche, vraiment trop proche! pensa-t-il de nouveau.

Une envie irrésistible emprisonnait son être, la survie.

– Tout n’est pas fini! se dit-il à lui-même pour se donner plus de courage.

Malgré sa situation extrêmement précaire, la curiosité sut se faire une place. Charles continuait en effet ses observations. Il remarqua ainsi qu’à la surface de la sphère, entre deux pulsations sporadiques énergétiques, une composante ressortait. Cette dernière ressemblait à… du métal poli.

Le retraité, exaspéré devant son impuissance et dans un élan de colère, hurla à en perdre le souffle :

– Je dois faire quelque chose!

Sans réfléchir, le désespéré se leva dans son embarcation et plongea dans le lac irradié. Dans l’eau, il fixa son regard vers la rive du sens opposé à son « hôte ». Sans se retourner, il nagea tant bien que mal, ressemblant à un canard barbotant dans une mare avec une patte cassée.

Voyant que le sujet se déplaçait très lentement dans l’eau, la sonde extraterrestre continua son ascension vers sa cible, analysant l’humanoïde pour mieux comprendre ses réactions. Ignorant les effets dévastateurs et meurtriers de son bouclier de protection, la sonde garda tout de même ses précautions. Une distance d’un mètre le délimitait du Terrien.

Le vieil homme se rendit compte avec effroi qu’il ne pouvait se déplacer aussi rapidement qu’il ne l’aurait cru, son gilet de sauvetage l’empêchant de se mouvoir correctement. Il se tourna la tête pour mieux voir son agresseur. À cet instant précis, une vision d’horreur se dessina sur son visage épuisé. La sphère le poursuivait toujours! Charles nagea alors avec plus d’ardeur, sortant de ses tripes le peu de force qui lui restait. Las du harcèlement de son assaillant, le vieil homme s’arrêta soudain de barboter et se retourna tant bien que mal dans l’eau, défiant l’ovni. Il lui hurla :

– Va-t’en démon! Qu’est-ce que tu me veux?

Mais la sonde restait de marbre. Par une vitesse équivalente à un battement de paupière, la boule extraterrestre décida donc de progresser vers l’humanoïde désemparé, encore plus près, trop près même… le pêcheur laissa sortir un cri de souffrance et de désarroi. Il ressentit l’incroyable énergie dévastatrice de la sphère sur l’ensemble de son corps.

Malgré sa tête mouillée sortie de l’eau, ses cheveux prirent en feu. Le vieil homme paniqua et lança des jurons à son ennemi. Une forte brûlure se fit sentir derrière sa nuque. Rapidement, ses insultes se changèrent en plaintes graves.

– Mon Dieu, aidez-moi… murmurait-t-il, affaibli.

Quelques minutes plus tard, plus aucun son ne sortait de sa bouche. Le retraité ne pouvait plus nager, ni se débattre : les radiations avaient eu raison de lui. Charles était mort; son corps inerte flottait maintenant paisiblement en direction du rivage, là où il avait antérieurement tenté de se rendre.
 

 

Résumé Extrait Auteur

[ Retour ]

 
Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Né à Montréal en 1963, il a complété ses études primaires et secondaires classique dans l'Est de la métropole. De 1988 à 2004, Bruno Garofano a travaillé à titre de concierge dans les écoles primaires de Montréal. Étant constamment entouré d'enfants avides d'apprendre, leurs imaginations brutes débordaient jusqu'à l'infini. Un jour "Euréka" et s'il pouvait lui aussi composer des histoires, comme les enfants du primaire dans leurs cours de français, sauf que les aventures imaginatives à lui seraient plus élaborées. Alors un flot d'idées se bouscula dans sa tête, lui donna une inspiration encore inexplorée, il fut motivé mais avec un but : écrire.
 

En 1997 il cru possible devant son ordinateur de faire vivre des personnages sorties tout droit de son cerveau et l'aventure commença…

Dès son adolescence il adorait lire des Bob Morane, des éditions Fleuve Noir. Parfois se donnant comme mandat, de ne pas quitter sa chambre sans avoir terminé son bouquin. Envoûté par l'histoire, il pouvait lire toute la nuit jusqu’aux aurores.
 

Amateur inconditionné de science-fiction et de fantastique, avoir le nez dans un livre, voilà la vrai image de Bruno Garofano.
 

Depuis sa tendre enfance, cet auteur a toujours apprécié la littérature de l'imaginaire. Ce qu'il aime avant tout, c'est de lire des histoires n'importent lesquelles, mais tout en ayant un point commun: l'imagination sans frontière.
 

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Bruno Garofano se fera un grand plaisir de lire

et de répondre personnellement à vos courriels.

 

Voici l'adresse électronique :

 

contact[@]manuscritdepot.com

 

Au sujet de l'auteur Biographie Coordonnée

[ Retour ]

 

Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse 

Commander

un exemplaire

Papier

Numérique (fichier PDF)

 

Commander

un exemplaire papier

La qualité de nos exemplaires papier imprimés à la demande

Commande du Canada

Commande d'ailleurs

dans le monde

 

Exemplaire papier

Commande du Canada

LIVRAISON DE SURFACE

Délais de 30 jours maximum

24.95$ canadiens / exemplaire
Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables pour le Canada
(dollars canadiens uniquement)

Mode de paiement

Cliquez sur votre choix

Paiement par chèque personnel envoyé par la poste régulière

Paiement en ligne par carte crédit avec le service PayPal

 

Exemplaire papier

Commande du Canada

Paiement par chèque personnel envoyé par la poste régulière

1. Indiquez sur un papier :

Le titre du livre et le nom de l'auteur

Votre nom (prénom et nom de famille)

Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone
 

2. Complétez votre chèque payable à l'ordre de :

Fondation littéraire Fleur de Lys
 
3. Précisez le montant sur le chèque:

24.95$ canadiens (Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables)
(paiement en dollars canadiens uniquement)
 
4. Adressez-le tout à :

Fondation littéraire
Fleur de Lys,
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec.
Canada.
G6V 1A8
 
5. Livraison

À la réception de votre paiement, nous vous enverrons votre exemplaire par la poste. Votre exemplaire sera protégé par un plastique et posté dans une enveloppe capitonnée.

LIVRAISON DE SURFACE
Délais de 30 jours maximum
 

 

Exemplaire papier

Commande du Canada

Paiement en ligne

par carte crédit

avec le service PayPal

Cliquez sur le bouton ci-dessous

 

N'oubliez pas d'indiquer

le titre de ce livre

 

 

Livraison

À la réception de votre paiement, nous vous enverrons votre exemplaire par la poste. Votre exemplaire sera protégé par un plastique et posté dans une enveloppe capitonnée. Vous recevrez votre exemplaire dans un délai de 30 jours maximum.

Pour une livraison plus rapide, il faut en assumer les frais. Prière de communiquer avec votre librairie, Renée Fournier, à l'adresse suivante :
 
r-fournier[@]videotron.ca
(copiez cette adresse et supprimez les parenthèses)
 

LIVRAISON DE SURFACE

Délais de 30 jours maximum

 

24.95$ canadiens / exemplaire
Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables pour le Canada
(dollars canadiens uniquement)

 

Exemplaire papier

Ailleurs dans le monde

24.95$ canadiens / exemplaire

+ Frais de poste
Paiement en dollars canadiens uniquement

Pour toute demande d'exemplaire papier provenant
de l'extérieur du Canada et connaître les frais de poste à ajouter prière communiquer avec Renée Fournier, librairie,
à l'adresse ci-dessous.

r-fournier[@]videotron.ca
(copiez cette adresse et supprimez les parenthèses)
 

 

Commander un exemplaire numérique

Partout dans le monde

Voir un exemplaire numérique

 

Pour voir cet exemplaire, vous avez besoin du logiciel gratuit Adobe Reader, 7.0 Cliquez sur le logotype ci-dessous pour télécharger ce logiciel.

 

 

Qu'est-ce qu'un exemplaire numérique ?

 

Commander un exemplaire numérique

Partout dans le monde

7.00$ canadiens / exemplaire
Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables pour le Canada
(dollars canadiens uniquement)

Mode de paiement

Cliquez sur votre choix

Paiement par chèque personnel envoyé par la poste régulière

Paiement en ligne par carte crédit avec le service PayPal

 

Exemplaire numérique

Partout dans le monde

Paiement par chèque personnel envoyé par la poste régulière

1. Indiquez sur un papier :

Le titre du livre et le nom de l'auteur

Votre nom (prénom et nom de famille)

Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone
 

2. Complétez votre chèque payable à l'ordre de :

Fondation littéraire Fleur de Lys
 
3. Précisez le montant sur le chèque:

7.00$ canadiens (Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables)
(paiement en dollars canadiens uniquement)
 
4. Adressez-le tout à :

Fondation littéraire
Fleur de Lys,
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec.
Canada.
G6V 1A8
 
5. Livraison

À la réception de votre paiement, nous vous enverrons votre exemplaire par la poste. Votre exemplaire sera protégé par un plastique et posté dans une enveloppe capitonnée.

LIVRAISON DE SURFACE
Délais de 30 jours maximum
 

 

Exemplaire numérique

Partout dans le monde

Paiement en ligne

par carte crédit

avec le service PayPal

Cliquez sur le bouton ci-dessous

 

N'oubliez pas d'indiquer

le titre de ce livre

 

 

Livraison

Votre exemplaire numérique sera envoyé en pièce jointe à un courriel suivant l'adresse indiquée dans le rapport de paiement du service PayPal.

 

Délai de livraison :

48 heures

 

 

Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse  Bruno Garofano  Voyage interdimensionnel  science fiction  roman jeunesse 

 

Important : Nouveau mode de financement - Effectuez vos recherches sur Google à partir de notre site

 

-

 

 

 

  © 2003-2007 Fondation littéraire Fleur de Lys inc., organisme sans but lucratif.

   favicon.ico