Accueil

Librairie

Édition

Actualités

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Maison d'édition et librairie en ligne québécoises sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Service d'éducation populaire: conférences, ateliers et séminaires.

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Livres numériques gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Muse, contes fantastiques, Denise Héon

[ Autres livres du même auteur ]

 

 

Muse

 

DENISE HÉON

 

Contes fantastiques,

2010, 92 pages.

ISBN 978-2-9809210-3-2

 

 

Couvertures

Présentation

Table des matières

Extrait

Biographie

Suivi média et Internet

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

Denise Héon

 

 

COUVERTURES

Muse, contes fantastiques, Denise Héon
 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

Muse, contes fantastiques, Denise Héon
 

D’emblée, le titre nous introduit au sein de la  poésie lyrique et des sources d’inspiration tributaires de la mythologie grecque. Ce recueil de contes comprend deux parties titrées comme suit : «  Sur le fil d’Ariane » et « Des fleurs sauvages » nous guidant ainsi directement au cœur du labyrinthe où vécu le très célèbre Minotaure, fils de Pasiphaé.

 

 Étant donné que l’écriture est un jeu de tous les instants et à toutes les tournures de phrase, pour présenter le recueil nous avons choisi de proposer un pastiche contenant le mot premier de chacun des titres de ce recueil.

 

Dans mon champ de vision une grande roue tourne et me donne des vertiges. Je suis la proie de mes frayeurs nocturnes et dans un miroir déformant mon coeur est mis à nu et l’amertume m’étreint. Soudain, d’un château de sable, une complainte et  voici  qu’en symbiose apparaissent Aphrodite et son amant sur une corde d’argent. Les invités du patrimoine forment un cercle où circulent des mots rumeurs : métamorphoses, fantasmagories, rêveries. Les Amiliés récitent en chœur Naranza, avant d’arriver à la dernière station où Ariane, en compagnie de Thésée, les attend au Jardin des merveilles.

 

Nous vous souhaitons un beau voyage au cœur des mots et des images, et bonne lecture!

 

Vous êtes conviés à me faire parvenir vos commentaires à  l’adresse suivante : heondit@videotron.ca. Il me fera plaisir de vous lire à mon tour. Vous pouvez également visiter mon site (www.deniseheon.com) de même que celui  de la Fondation Littéraire Fleur de Lys (http://manuscritdepot.com) où je jouis d’un espace vitrine, que je partage avec de nombreux auteurs,  pour annoncer toutes mes publications.

 

 

Denise Héon

Automne 2010

 

--

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]

 

 

TABLE DES MATIÈRES

Muse, contes fantastiques, Denise Héon


 

Première partie : Sur le fil d’Ariane

 

1) Vision périphérique

9

2) La roue d’air

13

3) Vertiges en gerbe

17

4) La proie et l’ombre

21

5) Miroir, oh miroir dis-moi

25

6) Au cœur de l’étoile

31

7) Amertume d’un jour

35

8) Châteaux de sable

39

9) Complainte pour Guillaume

43

10) Symbiose/Apothéose

47

11) Aphrodite

51

 

Deuxième partie : Des fleurs sauvages

 

12) Patrimoine

55

13) Cercle nocturne

61

14) Rumeurs

65

15) Métamorphoses

69

16) Les Amiliés

73

17) Cœur de papier

77

18) Naranza

81

19) Station Sauvé

85

20) Au jardin, vous attend Ariane

89

 

Épilogue

 

91


 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

 

EXTRAIT

Muse, contes fantastiques, Denise Héon



Première partie
Sur le fil d’Ariane…

Vision périphérique

Dans le fil des jours une trame se déroule
Projection des couleurs vives de l’été
Éjection des ombres tristes et monotones.
Amalgame de sonorités diffuses
Qui orchestre une plénitude au quotidien.
Les jours s’épuisent / infidèles.
Les besoins confondus dans la traversée
Du temporel. En bordure d’une rive
Qui s’ajuste à mi-temps,
Une licorne attend !

Les sortilèges se pavanent hors d’atteinte.
Ils rehaussent l’équilibre, structure l’harmonie.
Précaire condition !
Odeurs qui changent d’essence, tournent en rond.
Ma rivière qui s’écoule lentement.
Affrontements imprégnés d’insolences.
Aux sources de la modernité,
La confusion s’étale dans une pâle lumière.
Déroulement des saisons, lourdeur du passé.
Les sillons multiples, témoins de l’ère ouverte :
Une technologie réclame son espace.
Et la lune fera ses quartiers !

Nos joies se souviendront des fêtes plein air et
Des Matins clairs.
Profils jaunes qui exorcisent l’amertume,
Rires qui fusent, mains qui claquent.
Le vent tiède dans mes cheveux frais.
Jours trop courts qui ravivent la douce peau des amants de la nuit.
Une bulle bleue soupire d’aise et fait éclater le désir.
Chants marins des jours de pluie.
Les corps prennent l’eau pour s’évader.
Une grenouille chatouille l’orteil indiscret,
L’appât provoque l’apprenti pêcheur…
Coule la source, plonge le dauphin !

Voici que je pénètre dans un lieu où les ombres se faufilent comme des lutins.
Je ne cherche rien et pourtant,
Je trouverai niché au fond d’une crevasse,
Abandonné, Un cœur d’abricot séché.
Toute pertinence s’estompe.
Grisante et fascinante, dans mon jardin,
La solitude me tend les bras.
Sans difficultés je traverse le mur de pierre.
Et sans me voir, des êtres bizarres et
Indifférents me frôlent.
Puis soudain, tout bascule.
Brusque rappel à la vie diurne.
Une tourterelle triste annonce la levée du jour.
Obstiné, l’œil bleu reste clos.
Une pensée se roule en boule, session de veille.
Voix qui insiste pour s’établir sur une page blanche, inutile insistance.
Et s’enfuient les sortilèges.

Parfois menaçants, tantôt joyeux,
Toujours les yeux bleus me renvoient,
Aux insondables mystères de la mer.
Et devant tant de séduction,
Rougira la Comète !

Fidèle à moi-même, je reprends la route.
Nul ne connaît mon destin et pourtant,
La confiance de la jeunesse tempère mes angoisses, regonfle mes joies,
Retrace mes espoirs perdus.
J’existe sous le signe de la légèreté.
Si je devenais trop légère, un souffle pourrait
Me projeter en orbite telle une astronaute.
Alors je m’enfonce toute entière dans mes racines, je les couvre, je les materne, je les enlace.
Ensuite, je reviens en bordure de ma plage,
Et je réinvente ma vie.
Démarche oscillante, entre force et fragilité.
Initiatique combat entre l’Ange et le Démon.

Lentement et prudemment, j’avance
Sur ce chemin que j’apprivoise
Un jour à la fois.
Tenace, le vent de l’espoir empêche le fil de se rompre.
Solidaire avec ceux et celles qui comme moi
Sont en quête d’un espace à conquérir.


Toujours, le Bleu me poursuit !
Souvent, les Racines m’envient !
Parfois, je souris !
 


La roue d’air

Si la roue d’air m’était contée, elle me dirait, que les jours coulent dans un soleil gras qui transpire le miel des travailleuses de la ruche. Esclave d’un temps perdu. L’avalanche des efforts complémentaires, s’engouffre dans un cratère sans fond. Antre qui nourrit les espèces meurtrières. Artère humanisée, battant aux rythmes des passions sauvages. La sueur orchestrée s’engage dans un processus incéré à la postérité du yin et du yang. Tout au long des couloirs, craquements des corps fatigués, énergies programmées pour l’univers industriel. Les pensées roulent et se heurtent aux frontières de l’impossible. L’essentiel manège sortira du cocon mauve pour répandre un parfum d’anémones.

Les chaînes menteuses vibrent sous l’emprise de la force brutale, et les sueurs s’écoulent dans un sillon opaque. La rumeur appelle un printemps qui s’attarde ailleurs. L’homme cheval remporte une fausse victoire. Paramètres qui s’étiolent en laissant émerger un pouvoir rétroactif. Idéologies de production. L’usure des muscles sera remisée dans un futur embrasé. Des lunes rougissent devant les étoiles rigolant de peur. Et tourne et tourne et tourne la roue d’air sur elle-même. La puissante machine s’autoénergise, aucun pouvoir ne pourra l’arrêter. Force centrifuge qui se nourrit de la mœlle humaine, se reproduit en milliers de petites roues qui relancent la cadence et qui tracent la trajectoire à l’infini. L’Aura universel traverse le noyau indécent. Un rayon incandescent propulse les saisons éphémères et encercle des êtres affolés. Les Elfes s’enfuient devant la forêt de bras qui se multiplient. Et la meute captive, repoussera l’ombre de la naine gelée.

Des corps souffrants s’aligneront devant un mur de lilas. Parfums étranges qui invitent Aphrodite au royaume du rêve. Peuple conquis, peuple écrasé sur les chemins du Monstre repu. Invincible machine de guerre. Indestructible forteresse. Peines perdues d’un cheval globe trotteur.

Têtes en gigue qui se frôlent. Rencontre des yeux amandines. Grésillements, frémissements. Trompeuses promesses. Un vent tiède offre un répit de fraîcheur aux pores moites. Silence pervers réduit en poussière d’amiante. Dans la mine, l’ombre malveillante de la mort rôde. Une soif de liberté apparaît. À l’horizon, des strates dorées scintillent. Aubes symboliques. Enture fleurie. Délire fougueux !

Et la Grande Roue d’Air s’humanise pour attirer les énergies nouvelles au service du Grand Spectre vermeil.

Et tourne et tourne la chaîne vibrante… !

Et tournent et tournent, les maillons de la chaîne… !

Saluons la scintillante Girandole artificielle !
 

 

Obtenir un exemplaire

 

-

»»» Biographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

Muse, contes fantastiques, Denise Héon
 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou sites Internet ci-dessous.

 

À venir

À venir

 

 

 

BIOGRAPHIE

Denis Héon

 

Je suis native du Lac Mégantic, en Estrie. J'habite maintenant Laval depuis de nombreuses années. Je suis la mère de trois enfants et la mamie de deux petits enfants.

 

À un certain moment, mes enfants, mon conjoint et moi-même, nous étions tous aux études à l'UQÀM. Mon premier rêve s'est donc réalisé par l'obtention de certains diplômes :


Baccalauréat en Études Littéraires;
Maîtrise en Études Littéraires;
Certificat en Andragogie;
Brevet d'Enseignement
du français au secondaire.

 

Comme enseignante à l'Éducation des Adultes, j'ai toujours intégré dans mes cours, de minis ateliers d'écriture, dont un projet plus élaboré: l'écriture d'une pièce de théâtre, réalisée en collectif classe, et intitulée: Les Ambulles.

Mon second rêve était d'écrire un roman, donc je puis dire, mission accomplie. Dans la foulée du volet écriture, je suis présentement à retravailler un recueil de contes poétiques intitulé: Ma Muse toujours s'amuse.

Mon troisième rêve, le plus ancien de tous, c'était de jouer du piano. Il y a plusieurs années, j'ai pris des leçons en même temps que mes enfants et mon conjoint. Depuis quelques années, je me suis remise à la pratique musicale.

J'anime, à l'occasion, des sessions de soutien aux personnes endeuillées offerts par un organisme communautaire. Je participe également à des ateliers offerts sur place et intitulés: «Phosphènes et Mandalas», univers fascinant, s'il en est un.



Autre titre du même auteur

Le Cri de la Fauvette, songes en gestation
 

 

Obtenir un exemplaire

 

--

»»» Bibliographie de l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Denis Héon

 

Émue sera la Lune
 

C'est l'histoire de Pénélope Dumontier, de son enfance à l'âge adulte, tentant de survivre à toutes les épreuves et les violences que la vie lui réserve. Dans sa quête d'infini, plusieurs personnages croisent sa route, dont certains lui serviront de tremplin pour traverser les grands remous de son existence, tandis que d'autres l'entraîneront loin d'elle-même. Une histoire d'amour et d'espoir.


Cliquez ici pour en savoir plus

 

Muse

Cliquez ici pour en savoir plus

 

Dans l'ombre de la Comète

Pour débuter la nouvelle année 2009, je publie un troisième ouvrage à compte d'auteur, plus précisément un roman intitulé: Dans l'ombre de la Comète, à facture tout à fait différente, comparativement à ma première parution en 2006: Émue sera la Lune. Le thème des enfants jumeaux m'a toujours fascinée, je ne puis vous le cacher, donc je me suis fait plaisir à souhait. C'est une autobiographie fictive dont la narratrice du récit assume également le rôle d'héroïne. C'est l'histoire d'Amélie, la soeur jumelle d'Aurélie, en quête de son identité propre, et tentant de trouver sa place dans la famille et dans une société montréalaise en grandes mutations.  
Cliquez ici pour en savoir plus

 

Le Cri de la Fauvette,

songes en gestation

Je récidive cette année avec une nouvelle parution intitulée: Le Cri de la Fauvette. C'est un récit fabuleux qui a beaucoup voyagé dans le temps. J'ai écrit entièrement à la main une premier version, et ce, dans le premier cahier bleu offert par ma fille Paule. J'étais alors à compléter ma maîtrise en Lettres, puis le manuscrit s'est retrouvé en dormance dans un classeur pendant quelques années. Ce n'est que l'été dernier, en mettant de l'ordre dans mes dossiers que je l'ai retrouvé. J'ai fait une relecture et je me suis mise à l'ouvrage en me souvenant des paroles de grand-mère: Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. C'est ce que j'ai fait.

 

Tel que mentionné déjà, j'ai pondu ce récit parallèlement à la rédaction de mon mémoire, ce qui explique que la trame du récit est tissée à même les référents littéraires, présents en abondance dans le texte, témoignant ainsi des grandes oeuvres qui m'ont touchée. C'est à nouveau mon fils Sylvain qui est responsable de tout le volet infographie. Pour illustrer la jaquette avant, il m'a permis de choisir une des oeuvres de son portfolio. Comme vous pouvez le constater, une magnifique page couverture et une somme considérable de travail. Merci beaucoup Sylvain.

 

Vous ne pouvez imaginer tous les apprentissages que je fais durant une telle démarche de création, ce qui ne m'empêche pas d'entrevoir tout ce qui me reste à apprendre encore. Que de chemins parcourus!

 

Un résumé du récit

Où sommes-nous dans ce récit? D'entrée de jeux, la Narratrice met en scène Dora, son alter ego ou si l'on veut, sa jumelle qui est chargée de mission. C'est un voyage initiatique ou la quête du sens prend forme en traversant Mythes , Légendes et bien plus encore. Tout le déroulement du récit s'inscrit dans la mouvance de ces deux entités féminines.

Nous sommes au théâtre et le rideau se lève sur la scène première: "Chaque soir, assise au fond d'un bar, Dora regarde lumières et danseurs sur le plateau tournant." Dans ce récit au profil spiralé, les référents culturels et médiatiques se greffent et contaminent l'univers euphorique de l'Imaginaire, pour tracer les contours de l'identité féminine et parallèlement amorcer une naissance à l'écriture.

Grâce à la magie des mots, laissez-vous emporter sur les ailes de la Fauvette légère vers d'inoubliables paysages, où tous les possibles sont créés sous votre regard et bien sûr avec votre complicité.

Un grand merci à Serge pour sa patience et son soutien, de même qu'à toute ma famille.

 

Pour commander un exemplaire papier de ce livre, il faut s'adresser directement à l'auteur à l'adresse électronique suivante : heondit@videotron.ca

 

--

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR
Denise Héon

 

Denise Héon se fera un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

ADRESSE DE COURRIER ÉLECTRONIQUE : heondit@videotron.ca

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

Muse, contes fantastiques, Denise Héon
 

Pour commander un exemplaire papier de ce livre, il faut s'adresser directement à l'auteur à l'adresse électronique suivante : heondit@videotron.ca

 

 

[ Retour en haut de la page ]

 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 


Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.